LeBriefdu 17 mars 2022
Un « plan de résilience » face à l’augmentation du prix des matières premièresCrédits : patpitchaya/iStock/Thinkstock

Le Premier ministre a présenté un « plan de résilience », face à l’augmentation du prix des matières premières dans le contexte de guerre en Ukraine. 

Une aide sera versée aux entreprises « dont les dépenses de gaz et d’électricité représentent une part élevée des charges, soit au moins 3 % de leur chiffre d’affaires, et qui pourraient faire des pertes sur 2022 du fait du renchérissement de leurs dépenses en énergie ». Une aide « sans condition de taille ou de secteur ». Selon les promesses de l’exécutif, elle devrait « permettra la prise en charge de la moitié du surplus de leurs dépenses énergétiques, et ainsi d’effacer la plus grande partie de leurs pertes ».

Jean Castex annonce également que le prêt garanti par l’État (PGE) verra le plafond d’emprunt relevé jusqu’à 35 % du chiffre d’affaires, contre 25 % aujourd’hui. Un relèvement « qui permettra aux entreprises affectées par cette crise de faire face en cas de difficulté pour rembourser leurs échéances dans les prochains mois ».

Les entreprises mises en difficulté par l’augmentation des prix de l’énergie ou la perte de débouchés à l’exportation profiteront d’un report des charges fiscales et sociales. « Elles pourront à cet effet saisir les services de la DGFiP et des URSSAF, auxquelles les instructions correspondantes vont être données ».

Le recours à l’activité partielle sera prolongé de 12 mois supplémentaires. Dans le pack des mesures annoncées, « le Gouvernement s’engage à ce que la "remise carburant" de 15 centimes par litre n’affecte pas le niveau des indexations gasoil durant quatre mois ».

Google Analytics : la CNIL épingle deux autres sociétés pour transfert illégal

En août 2020, l’association None of Your Business (noyb) avait déposé 101 plaintes auprès des autorités de contrôle européennes, dénonçant des transferts illégaux de données à caractère personnel vers les États-Unis.

En France, elle épinglait six responsables de traitement, dont trois pour l’usage des outils Google Analytics, à savoir Decathlon France SA, Auchan e-Commerce France et Sephora SAS. 

Le 10 février dernier, après ses homologues autrichiens et néerlandais, la CNIL rendait une première décision mettant en demeure l’une des trois sociétés, sans la nommer. L’entreprise disposait alors d'un mois pour se conformer au RGPD, au besoin en abandonnant la solution Google.

La CNIL vient d’informer nyob.eu que les deux autres sociétés françaises mises en cause avaient elles aussi été mises en demeure. C’est en tout cas ce qu’indique sur LinkedIn, Romain Robert, directeur de programme de l’association de défense de la vie privée.

François Jacq rempile pour un second mandat comme administrateur général du CEACrédits : CEA

Le Conseil des ministres lui renouvelle sa confiance pour quatre années supplémentaires. La carrière de cet ancien élève de l’Ecole Polytechnique, docteur de Mines ParisTech et ingénieur général des Mines est bien remplie.

En 2000, François Jacq est directeur général de l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), puis devient en 2005 directeur de la demande et des marchés énergétiques à la Direction générale de l'énergie et des matières premières au sein du ministère chargé de l'Industrie.

En mai 2007, il est nommé conseiller pour l'industrie, la recherche et l'énergie au cabinet du Premier ministre de l'époque (François Fillon). Un an plus tard, il devient conseiller pour le développement durable, la recherche et l'industrie.

À partir de 2009 il enchaîne les postes de président/directeur : Météo-France, Centre européen de prévision et Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer). Il devient administrateur général du CEA en 2018.

La Douane suédoise sanctionnée dans les frontières du RGPD

Des agents des douanes suédoises avaient utilisé le service Google Photo sur leur smartphone de service. Les comptes s’en retrouvaient automatiquement synchronisés avec le service cloud.  

Les autorités interdisaient certes l’usage de Google Photo, mais cette mesure n’a pas été jugée suffisante par la CNIL nationale. 

Pour elle, les services auraient dû mettre en place les mesures techniques et organisationnelles, dont des restrictions techniques, des directives et formations dédiées, pour empêcher que des contenus depuis le téléphone de service se retrouvent dans ces nuages américains.

L’autorité a tenu compte de plusieurs circonstances atténuantes : des employés ont opéré sans l'approbation de l'autorité, les contenus ont été supprimés, et dès la découverte de l'incident, les douanes suédoises ont pris les mesures adaptées. La CNIL a néanmoins infligé une sanction de 300 000 SEK, soit un peu moins de 30 000 euros. 

On peut désormais déposer plainte en ligne contre les arnaques sur InternetCrédits : moshbidon/iStock

« Vous estimez être victime d'une infraction concernant des faits qui se sont déroulés sur Internet sans aucune rencontre physique ? Il peut s'agir par exemple de courriels, sites web, e-commerce, relations virtuelles. Le dispositif THESEE vous permet, dans certains cas, de porter plainte ou signaler l'infraction en ligne ».

Ce formulaire désormais ouvert concerne notamment l’achat ou la vente d'un bien ou d'un service, l’utilisation frauduleuse des données bancaires, la location d'un bien, le piratage d'une messagerie électronique, la demande de rançon réclamée pour débloquer un appareil, le chantage ou demande d'argent dans le cadre d'une relation amoureuse ou amicale…

L’identification du plaignant se fait grâce à FranceConnect.

Une fois le formulaire rempli et validé par un enquêteur, la plainte est adressée dans son espace personnel, détaille la Police nationale sur Twitter.

L'édition 2022 de la Google I/O se tiendra les 11 et 12 mai 2022

La conférence sera retransmise « en direct depuis le Shoreline Amphitheatre et en ligne », précise la société sur son site dédié.

Cela ne signifie pas pour autant que tout le monde pourra y assister en présentiel. Mashable a eu la confirmation d'un porte-parole que les développeurs et la presse ne devraient pas prévoir d’assister physiquement à la Google I/O, le présentiel sera principalement limité aux employés et partenaires.

Des publicités dans l’Explorateur de Windows 11 ? Simple erreur selon Microsoft

Depuis quelques jours, des testeurs du programme Insider voyaient parfois des publicités s’afficher dans l’Explorateur.

C’est un simple bandeau placé sous le fil d’Ariane et ne renvoyant même pas toujours à des produits payants, comme pour Editor, l’extension Chrome/Edge pour vérifier orthographe et grammaire pendant la frappe.

La colère s’est immédiatement manifestée. Dans une réponse à The Verge cependant, Microsoft a assuré qu’il s’agissait « d’une bannière expérimentale qui n’avait pas vocation à être publié à l’extérieur et a été désactivée ».

Problème, cette réponse évoque une expérience et un accident, mais pas une assurance que jamais de tels messages apparaîtront dans l’Explorateur. Car ce n’est pas la première fois que Microsoft tente ce type de publicité. OneDrive avait par exemple fait l’objet d’un test, là aussi en provoquant la colère des utilisateurs.

Il n’est donc pas impossible que Microsoft tente la diffusion de ce genre de message dans la branche stable, au risque de s’attirer les foudres d’à peu près tout le monde.

On aimerait que l’éditeur laisse une fois pour toutes tomber ce genre d’idée d’un autre temps, d’autant qu’il essaye déjà de vendre certains services chers, comme le montre l’intégration de Clipchamp et ses abonnements onéreux. Le tout au sein d’un système d’exploitation payant.

Doctolib lève 500 millions d'euros, sa valorisation atteint 5,8 milliards d'euros

« Grâce au soutien de nos partenaires historiques, nous avons obtenu un financement de 500 millions d’euros en fonds propres et en dette. Il va nous permettre de renforcer nos actions au service des soignants et de l’accès aux soins pour tous », explique Stanislas Niox-Chateau, PDG et cofondateur de l'entreprise.

« Ce financement va nous permettre de créer 3 500 nouveaux emplois, dans 30 villes en France, en Allemagne et en Italie sur les 5 prochaines années », ajoute-t-il. La cybersécurité est également un des axes de développement avec cette manne financière.

L'année dernière, Doctolib avait été accusée d'être trop bavarde sur les données de santé.

Netflix veut faire payer le partage de mot de passe entre plusieurs foyers

« Nous avons toujours facilité le partage de comptes Netflix pour les personnes qui vivent ensemble, avec des fonctionnalités telles que des profils séparés et les streams simultanés dans nos forfaits Standard et Premium ».  

Cependant, des comptes sont aujourd’hui partagés entre des foyers, « ce qui a un impact sur notre capacité à investir dans de nouveaux programmes télévisés et films pour nos membres ». La petite phrase est signée Chengyi Longue, directrice de l’innovation Produits. 

Sous couvert de nouvelles « fonctionnalités », d’abord testées au Chili, au Costa Rica et au Pérou, Netflix va donc faire payer ses abonnés qui souhaitent ajouter à leur profil jusqu’à deux comptes supplémentaires au profit de personnes qui ne vivent pas dans le même foyer. La majoration sera de 2 à 3 euros selon les pays concernés. Un premier pas avant une généralisation à l’ensemble des pays ? 

La plateforme indique que les membres des forfaits de base, standard et premium vont pouvoir transférer les informations de leur profil vers un nouveau compte ou le sous-compte d’un membre supplémentaire, tout en conservant l'historique de visionnage, leur liste et les recommandations. 

Après PUR et LOL de la Hadopi, l’offre légale référencée par l’ARCOM

La méga-autorité, fruit de la fusion de la Hadopi et du CSA, a hérité de la mission « d'encouragement au développement de l'offre légale » autrefois dévolue à la Rue de Texel. 

Elle doit à ce titre « développer des outils visant à renforcer la visibilité et le référencement de l'offre légale auprès du public et de publier chaque année des indicateurs dont la liste est fixée par décret ».

Dans une délibération publiée au Journal officiel, l'autorité détaille sa « méthode d'observation et de référencement des offres estimées respectueuses du droit d'auteur, des droits voisins et des droits d'exploitation audiovisuelle ». L’étape suivante lui permettra d’informer les internautes sur les offres existantes, à l’instar de ce que faisait la Hadopi avec ses labels PUR (« Promotion des usages responsables ») devenus en 2015 LOL (« Label Offre Légale»). 

Les offres seront référencées par l’ARCOM en tenant compte de plusieurs critères, contextuels : « le référencement par d'autres organismes publics », « le nombre de demandes de notification et retrait accessibles publiquement », « la présence de mentions légales, de conditions générales de ventes ou d'utilisation mettant en avant le respect du droit d'auteur et, le cas échéant, certaines limitations d'usage liées notamment à des mesures techniques de protection », « l'accès à un système de paiement sécurisé pour les offres payantes ». 

S’ajoutent « la revendication par le site lui-même de sa licéité et de l'efficacité de ses systèmes de notification » mais aussi « l'absence d'environnement présentant une dangerosité (publicité répréhensible, logiciel malveillant, etc.) ».

Surtout, ils devront s'inscrire dans « une démarche respectueuse » du droit d'auteur, des droits voisins et des droits d'exploitation audiovisuelle, tout en menant « une politique rémunératrice des filières ».

L’autorité prévient que des sites pourront adresser des demandes de référencement dans la liste des sites ARCOM-compatibles. « Les internautes peuvent également [lui] signaler [...] les sites susceptibles d'être référencés ». 

Les sites référencés nourriront l’extension « EOL » (ou Extension Offre Légale), développée à la Hadopi en 2021. « Une fois téléchargée, cette extension permet d'informer l'internaute, au moyen de l'affichage d'un logo vert sur la barre de navigation du navigateur internet, que le site visité est recensé par l'ARCOM comme apparaissant respectueux du droit d'auteur, des droits voisins et des droits d'exploitation audiovisuelle ».

Ubuntu a un nouveau logo

Le logo d’Ubuntu ne faisait pas particulièrement daté, mais Canonical a senti le besoin de le faire évoluer, ne serait-ce que pour véhiculer l’idée d’une société sachant s’adapter.

Il a été dessiné par la même personne que l’ancien en 2010, Marcus Hallam. Lui et Mark Shuttlworth, PDG de Canonical, étaient d’accord sur le besoin de moderniser le « look and feel » de la marque.

L’entreprise a publié une courte vidéo pour montrer l’évolution du nouveau logo. Les trois personnages se tenant la main sont moins reconnaissables et on bascule davantage dans l’abstrait, mais l’essentiel est là, de même que le fameux orange.

Windows 365 permettra bientôt de virtualiser Linux et Android

Windows 365 est un service présenté en juillet dernier et permettant d’obtenir un poste de travail sous Windows, personnalisé avec des capacités et logiciels spécifiques, en fonction des besoins de chaque entreprise. Les tarifs vont de 20 à 162 dollars par poste et par mois.

Le service était très attendu et, dans un premier temps, Microsoft a dû bloquer l’inscription pour l’essai gratuit pour cause de « trop grand succès ». Ils n’ont toujours pas été remis en service, même s’il est possible de s’inscrire pour en être averti.

Bientôt, Windows 365 passera à la vitesse supérieure. Microsoft a en effet indiqué que la virtualisation imbriquée y serait prochainement supportée. Traduction, les sous-systèmes pour Linux et Android seront disponibles à travers le service, comme sur un Windows classique. Plus globalement, toute virtualisation basée sur Hyper-V sera exploitable.

La fonction devrait arriver en préversion le mois prochain, pour une version finale en décembre. On ne sait cependant pas dans quelle formule la virtualisation imbriquée sera disponible. Microsoft évoque « certains types de licence », ce qui pourrait limiter sa présence aux formules Enterprise, plus chères.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !