LeBriefdu 1er juin 2021
Covid-19 : les données médicales seront bien conservées pendant 20 ansCrédits : Marc Rees (licence CC-BY-3.0)

Le Conseil constitutionnel valide la conservation, pendant 20 ans, des données personnelles recueillies dans le cadre des systèmes d'information mis en œuvre aux fins de lutter contre l'épidémie de covid‑19. Par contre, il en exclut les coordonnées téléphoniques et électroniques.

Après avoir annoncé qu'elle ne seraient conservées que pendant 3 mois, afin de rassurer la population, le gouvernement avait depuis allongé cette durée à 20 ans, au motif que le droit prévoyait préalablement une telle durée dans le système national des données de santé, et qu'il n'y avait pas de raison que les données relatives à la Covid-19 diffèrent des autres données de santé.

Le législateur entendait également améliorer les connaissances sur le virus, en particulier ses effets à long terme sur la santé, et renforcer les moyens de lutte contre celle-ci, rappelle le Conseil constitutionnel.

Le code de la santé publique précise que ces données peuvent être mises à disposition pour des finalités limitativement énumérées : l'information sur la santé et l'offre de soins, la définition, la mise en œuvre et l'évaluation des politiques de santé, la connaissance des dépenses de santé, l'information des professionnels et des établissements sur leurs activités, la surveillance, la veille et la sécurité sanitaires, ainsi que la recherche, les études, l'évaluation et l'innovation dans les domaines de la santé et de la prise en charge médico-sociale.

En revanche, il interdit le traitement de ces données à des fins de promotion de médicaments, de produits de santé, d'exclusion de garanties de contrats d'assurance, de modification de cotisations ou de primes d'assurance.

Si le système national des données de santé ne contient ni les noms et prénoms des personnes, ni leur numéro d'inscription au répertoire national d'identification des personnes physiques, ni leur adresse, le Conseil constitutionnel, par une réserve d'interprétation juge que « s'agissant des données transférées en application des dispositions contestées, sauf à méconnaître le droit au respect de la vie privée, cette exclusion doit également s'étendre aux coordonnées de contact téléphonique ou électronique des intéressés ».

SpaceX construit une base de lancement dans l’océan

Le projet porte le nom de Deimos et se base sur l'une des deux plateformes pétrolières que la société a rachetées afin de les transformer en sites de lancement.

Le deuxième site est baptisé Phobos, deux noms correspondant à des satellites naturels de Mars. Les bases de lancement accueilleront la prochaine fusée Starship en cours de développement, aussi bien pour les lancements que les retours au bercail.

Elon Musk prévoit que sa base Deimos soit utilisable pour un lancement dès l’année prochaine.

OnCloud : Bouygues Telecom Entreprises se lance dans l'hébergement

Le secteur est en pleine effervescence après les annonces du gouvernement il y a deux semaines. Après le partenariat entre Orange avec Capgemini et Microsoft autour de Bleu, c'est à la filiale du groupe Bouygues de se lancer.

La nouvelle activité OnCloud sera « spécialisée dans l’hébergement et le cloud computing. Ces activités complètent parfaitement le cœur de métier de l’opérateur B2B et font désormais de lui un acteur complet et autonome du service aux entreprises ». 

L'entreprise se présente comme « un pure player, qui bénéficie de ses infrastructures en propre et de la décennie d’expérience de Nerim, société acquise en 2019. La nouvelle structure, indépendante, dispose de ses propres équipes d’avant-ventes, de commerciaux et d’experts ». 

L'annonce semble clairement indiquer que la société tentera d'obtenir le label « Cloud de confiance », sans préciser la couche logicielle. Elle ajoute qu'elle profitera « de la force de Bouygues Telecom Entreprises sur le marché des télécommunications et d’une synergie commerciale constante avec un niveau d’intégration très fort ».

Shadow va reprendre les activations

Octave Klaba a annoncé sur Twitter que tout devrait être remis en place d'ici une dizaine de jours, après la pause imposée par la procédure de redressement judiciaire. Il s'agit sans doute de profiter des premiers départs, suite à la hausse des tarifs, pour servir des clients sur liste d'attente.

Comme ils ont déjà payé leur première mensualité, elle ne sera pas à nouveau facturée. Ils passeront ensuite au nouveau prix s'ils décident de continuer l'aventure. Concernant les nouvelles configurations, elles sont toujours en cours de définition

L'actionnaire et CTO de l'entreprise en a profité pour évoquer les tarif, précisant qu'il n'était pas possible d'aller plus bas pour viser la rentabilité à 18 mois espérée. Il a pointé les erreurs du passé et la responsabilité du board de Blade sur les précédents tarifs, trop bas.

Une sortie publique de Klaba qui a créé du remous en interne, puisqu'elle a été faite sans prévenir les équipes en amont, obligeant le patron Eric Sèle à gérer « le SAV » sur les procédures de communication externe. Klaba s'en est également excusé.

Minecraft : la première partie de Caves & Cliffs disponible le 8 juin

Caves & Cliffs est le nom de la prochaine évolution majeure de Minecraft. Tellement majeure en fait que son contenu a été coupé en deux, avec une première partie prévue le 8 juin.

On y trouvera de nouveaux monstres (chèvres, poulpes luminescents et axolotls) ainsi qu’une série de nouveaux blocs et éléments comme l’améthyste, les bougies, le paratonnerre, le cuivre ou encore la longue-vue. 

Bien que cette mise à jour soit conséquente, elle l’est moins que la deuxième partie, attendue pour la fin de l’année. Elle contiendra de grandes modifications dans la génération des mondes, notamment des cavernes, qui auront leurs propres biomes. De nombreux nouveaux blocs et matériaux feront leur apparition, et la répartition des ressources selon leur profondeur sera modifiée.

Comme toujours, ces nouveautés arrivent dans les deux principales versions du jeu : la Bedrock Edition pour Windows 10, Xbox One et Series, Switch, PlayStation 4 et 5, Android et iOS, ainsi que la classique Java Edition, sous forme de version 1.17 pour Windows, macOS et Linux.

L’Apple TV 4K obtient 8/10 chez iFixit

Fidèles à leur habitude, nos confrères ont démonté la dernière Apple TV dans les règles de l’art. C’est l’occasion de découvrir ce qu'elle cache et d’avoir une idée de la facilité de démontage et de remplacement de certaines pièces. La télécommande subit le même sort.

iFixit est satisfait sur plusieurs points : « la construction modulaire et seulement quelques composants majeurs simplifient la réparation », « la batterie de la télécommande et le câble Lightning sont soudés ensemble, mais rien d’autre », « le connecteur d'alimentation est modulaire ».

Un point négatif tout de même : « La plupart des connecteurs d’entrée/sortie du boîtier sont soudés à la carte mère ». Cela explique pourquoi la note finale est de 8/10.

Premier ravitaillement cargo pour la Station spatiale chinoise

L’agence de presse Xinhuanet explique que « le vaisseau spatial cargo Tianzhou-2 s'est amarré avec succès au module principal de la station spatiale Tianhe ».

Le but était de « livrer des fournitures, des équipements et du propergol », si l’on en croit les déclarations de l’Agence chinoise des vols spatiaux habités. Pour le moment, la Chine est dans les temps impartis.

Dès le mois de juin, ce devrait être au tour de la première mission habitée de prendre son envol, sous le nom de code Shenzhou 12. La suite de la Station spatiale est prévue pour 2022 avec la mise en orbite des modules Wengtian et Mengtian, lancés via une fusée Longue-Marche 5B… dont on espère que la Chine aura réglé son problème de retour du premier étage (qui est heureusement tombé dans l’océan la dernière fois).

Clever Cloud annonce ses nouvelles offres Redis

L'objectif est de rendre cette solution plus abordable, indique la startup dans un billet de blog, l'évolution tarifaire ne concernant que les nouvelles instances créées .Un outil de migration est proposé.

Le tarif de base passe ainsi de 8,67 euros par mois pour 100 Mo à 4,84 euros par mois pour 128 Mo et toujours jusqu'à 100 connexions, sur une seule base de données (contre 100 précédemment). L'équipe précise que cette réduction ne devrait pas poser de problèmes aux usages courants en pratique.

Le prix grimpe à 201,82 euros par mois pour 10 Go, avec une limite de 1 500 connexions. Il était auparavant de 250 euros pour 5 000 Mo, 500 connexions et 100 base de données.

Hubble continue de nous envoyer de superbes images de l’univers

Cela fait pas moins de 30 ans que le télescope spatial est en orbite autour de la Terre. Il a permis de faire des avancées importantes dans la compréhension de l’espace. 

Il est maintenant en fin de vie, mais continue à envoyer des images toujours aussi époustouflantes. Dernier fait d’armes en date : la galaxie en spirale NGC 5037, qui se trouve environ à 150 millions d’années-lumière de la Terre.

Les clichés ont été capturés par la Wide Field Camera 3 (WFC3) installée en 2009, lors de sa quatrième mission de maintenance. La caméra a connu un souci technique début 2019, mais la situation est rapidement revenue à la normale.

Bouygues Telecom et Capgemini partenaires autour des usages de la 5G

« Le 5G Lab de Capgemini et l'Open Lab 5G de Bouygues Telecom conjuguent leurs expertises pour mettre à disposition des entreprises des cas d’usages 5G innovants », explique le communiqué de presse

Il s’agit simplement de vanter la 5G : « Les équipes pluridisciplinaires de Capgemini et celles de l’Open Lab 5G de Bouygues Telecom pourront s’appuyer sur le ‘5G Lab’ de Capgemini et les capacités des réseaux 5G de Bouygues Telecom pour réaliser des démonstrations, héberger des expérimentations clients et tester en conditions opérationnelles les cas d’usages identifiés avec les clients ».

Linux Mint 20.2 « Uma » aura sa bêta dans deux semaines

Clément Lefebvre, créateur du projet, a annoncé hier dans un billet de blog que la bêta de la nouvelle mouture serait publiée à la mi-juin. S’agissant d’une version à point, les nouveautés seront limitées.

On retrouve la classique mise à jour générale des composants, notamment des trois environnements accompagnant la distribution : Cinnamon, MATE et Xfce. Mint récupère au passage les correctifs et autres petites améliorations arrivées sur la branche 20.04 d’Ubuntu, sur laquelle elle reste basée (mouture LTS supportée jusqu’en 2025).

Au menu des nouveautés, Bulky vient rejoindre les autres XApps et permet le renommage en masse des fichiers sur les variantes Cinnamon et MATE. Xfce a déjà une fonction équivalente intégrée dans le gestionnaire de fichiers Thunar.

Dans l’édition Cinnamon, le gestionnaire de fichiers Nemo grimpe en version 5.0. L’un de ses plus gros apports est la prise en charge du contenu dans les recherches. On peut donc retrouver des documents par le texte qu’ils contiennent et non plus simplement par leur nom ou leurs métadonnées.

Warpinator, apparu avec Linux Mint 20 et permettant les échanges de fichiers sur le réseau local, est mis à jour. On peut maintenant choisir quelles interfaces réseau utiliser pour les partages et compresser les fichiers avant leur envoi (en option).

Le module NVIDIA Prime reçoit un important correctif, puisqu’il pouvait disparaître de la barre.

Recyclage dans l’ISS et espace durable : suivez en direct l’échange entre Thomas Pesquet et l’ESERO

Trois bureaux de l’European Space Education Resource Office (ESERO), dont le français, seront présents pour l’occasion. Il s’agit d’un « temps d'échange en anglais, avec interprétation simultanée en français », précise l’ESERO.

« Les échanges porteront sur le thème du recyclage des ressources à bord de l’ISS et de l’espace durable ». L’émission débutera à 13h30, la liaison avec l’ISS est prévue à 14h45 et devrait durer 20 minutes. Des conférences auront ensuite lieu à partir de 15h10. Le programme complet se trouve par ici.

Xbox Series : deux ans d’exclusivité pour Dolby Atmos et Vision

C’est la découverte faite par Engadget, au sein d'une page présente temporairement sur le site Xbox Wire France. Microsoft aurait sécurisé un accord d’exclusivité pour les deux technologies, même si on pouvait s’en douter pour Atmos, puisque les Series S et X sont les seules consoles à le supporter. 

Il faut en revanche s’acquitter de 15 dollars/euros pour payer la licence, à moins d’avoir un Xbox Wireless Headset, qui permet de l’obtenir gratuitement tant que la demande est faite avant le 30 septembre.

Dolby Vision, présenté depuis ses débuts comme supérieur au HDR classique, est en cours de test sur les dernières Xbox depuis deux semaines. La technologie sera ensuite diffusée à tout le monde. Il faudra bien sûr avoir un téléviseur compatible, mais de nombreux modèles mis sur le marché le sont depuis plusieurs années.

Comme le font remarquer nos confrères, il n’est pas certain que Sony se précipite sur ces deux technologies une fois ces deux ans terminés. Peut-être Vision pour un gain sur le rendu des couleurs, mais pas certain qu’Atmos l’intéresse : Sony dispose de son propre moteur de rendu sonore 3D, Tempest, dans lequel il investit largement.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !