Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

LeBrief

du 12 mars 2020
L'E3 est officiellement annulé, la Gamescom met ses billets en vente

Les organisateurs de ce salon international consacré au jeu vidéo, se tenant chaque année à Los Angeles, pensaient pouvoir passer à travers l'épidémie de Covid-19. Mais son expansion aux États-Unis aura eu raison de l'événement. Dans un tweet diffusé hier en fin d'après-midi, on apprenait que l'équipe, se disant « dévastée de partager cette information », confirmait les rumeurs d'une annulation qui circulaient déjà dès hier. 

Dans une déclaration publiée sur son site, l'ESA précise avoir pris cette décision « difficile » au regard du risque pour la santé et la sécurité de ses partenaires, intervenants mais aussi du public. Devant se tenir du 9 au 11 juin, dans trois mois, l'E3 est l'un des premiers grands événements de cette période à faire déjà l'objet d'une annulation.

Tous les yeux se tournent désormais vers le Computex de Taipei, qui doit se tenir du 2 au 6 juin. La TAITRA ne s'est pas exprimée publiquement sur le sujet depuis fin février. Mais avec la déclaration de pandémie par l'OMS et la multiplication des annulations et report sur la période de mai/juin, elle devrait rapidement se positionner. 

Du côté de la Gamescom de Cologne, l'ambiance semble bien meilleure. L'équipe organisatrice ce de salon allemand consacré au jeu vidéo vient de confirmer qu'il se tiendra du 25 au 29 août et que la billetterie est ouverte. Une communication dans la foulée de celle de l'E3 que certains jugeront sans doute un peu déplacée.

Elle le sera d'autant plus si l'impact de Covid-19 se fait ressentir jusqu'à la rentrée prochaine.

Journée mondiale de lutte contre la cybercensure, RSF dévoile sa liste de « 20 prédateurs numériques »

Depuis une dizaine d’années, Reporters sans frontières (RSF) a lancé cette journée mondiale, avec des actions différentes chaque année.

En 2020, RSF « dévoile une liste de 20 Prédateurs numériques de la liberté de la presse » qui représentent « un danger évident pour la liberté d’opinion et d’expression, garantie par l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme ».

Ils sont classés en quatre catégories : Harcèlement, Censure d’État, Désinformation et Espionnage-surveillance dont laquelle on retrouve notamment Memento Labs (ex Hacking team), Zerodium (ex-Vupen), Mollitiam Industries et FinFisher.

Monétisation des vidéos évoquant le coronavirus : YouTube met de l’eau dans son vin… pour certaines chaînes

La plateforme de streaming explique qu'actuellement elle « ne permet pas la monétisation si une vidéo comprend plus qu'une mention rapide du coronavirus ». 

Cette restriction a été pensée pour « des événements à court terme d’une ampleur importante, comme une catastrophe naturelle », ce qui n’est plus le cas du coronavirus qui est « maintenant une partie continue et importante de la conversation quotidienne ».

Dans les prochains jours, YouTube autorisera donc les publicités sur des « contenus traitant du coronavirus pour un nombre limité de chaînes », sans préciser les critères à respecter. La plateforme se prépare aussi à « étendre la monétisation à davantage de créateurs et d'organismes de presse au cours des prochaines semaines ».

Covid-19 : Donald Trump interdit les vols depuis « l'Europe », les réunions sur le coronavirus seraient classifiéesCrédits : Bastiaan Slabbers/iStock

Alors qu’Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce soir à 20h, le président américain s’est prêté à cet exercice hier pour annoncer « plusieurs actions fortes, mais nécessaires pour protéger la santé et le bien-être de tous les Américains », rapporte Radio-Canada.

Il a ainsi annoncé la fermeture des frontières pour les vols au départ de l’Europe, à l’exception du Royaume-Uni (pourtant aussi touché par le Covid-19 selon l’OMS) : « Ces interdictions s'appliqueront non seulement aux énormes échanges commerciaux et au fret, mais aussi à plusieurs autres choses au fur et à mesure que nous obtiendrons l'autorisation ».

Sur Twitter, il est rapidement revenu sur cette déclaration : « Il est très important que tous les pays et les entreprises sachent que le commerce ne sera en aucun cas touché par la restriction de 30 jours sur les voyages en provenance d'Europe. La restriction arrête les personnes, pas les marchandises ».

Ce n’est pas la seule incohérence, selon nos confrères : « Dans la proclamation officielle publiée par la Maison-Blanche, les restrictions s'appliquent plus précisément aux 26 États européens membres de la zone Schengen […] et non à la cinquantaine de pays du continent ou aux 27 pays de l'Union européenne, comme la déclaration de M. Trump le laissait supposer ».

Selon des sources de Reuters, la Maison Blanche aurait également décidé de classifier les réunions des responsables fédéraux sur le coronavirus, « une étape inhabituelle qui limite les informations et entrave la réponse du gouvernement américain à la contagion ». « Ces réunions ne devraient pas être classifiées. C'était inutile », affirme un responsable à nos confrères sous couvert d'anonymat. 

Revolut permet désormais d’acheter et de vendre de l’or

Ce service est proposé aux clients disposant d’une carte Premium ou Metal. « Cette nouvelle fonctionnalité vous offre une autre façon de diversifier votre portefeuille », explique la néo-banque.

Revolut rappelle que « l'or n'est pas une monnaie électronique et, en tant que tel, nos services sur l'or ne sont pas réglementés au Royaume-Uni par le Financial Conduct Authority ».

Lorsque vous achetez de l’or, Revolut effectue la transaction et il est conservé dans une institution sécurisée partenaire. La banque ne propose par contre pas de service d’envoi ou de retrait.

Si l’or est bien présent physiquement, vous ne pouvez en profiter que virtuellement. De plus amples informations sont disponibles sur cette page.

Microsoft publie un outil de désinstallation pour .Net Core

Avec la publication de l'installeur indépendant de l'outil, mais aussi la version 16.3 de Visual Studio 2019, l'éditeur a revu sa façon de gérer les différents éléments présents sur la machine. 

Certains SDK et runtimes précédents pouvaient être laissés en place « au cas où », une façon de faire qui a été revue depuis. Si les nouvelles applications font le ménage lors de l'installation de .Net Core, il peut y avoir des exceptions.

Pour savoir ceux qui sont présents au sein de votre système, vous pouvez utiliser l'une des deux commandes suivantes :

dotnet --list-sdks
dotnet --list-runtimes

Ainsi, Microsoft livre un nouvel outil (open source) dédié : .NET Core Uninstall Tool. Disponible pour macOS et Windows, il est assez complet comme le montre sa documentation. Il peut donc être complexe à prendre en main.

Mais en cas de problème « ne vous inquiétez pas, précise Microsoft, vous pouvez toujours lancer une réparation de Visual Studio ou effectuer une réinstallation depuis l'archive de .Net Core ».

Un malware « Coronavirus Maps » découvert

Cela ne surprendra personne, des logiciels malveillants surfent sur la vague du coronavirus, comme celui rapporté par The Hacker News.

Sous prétexte de proposer une carte des foyers d’infection, il tentera de voler vos mots de passe, identifiants, cookies, historiques de navigation, etc.

Pour tenter de vous convaincre, le malware affiche une carte qui ressemble à celle de  l’Université Johns Hopkins, disponible à cette adresse.

Microsoft prévient d’une importante faille SMBv3… non corrigée pour le momentCrédits : Xebeche/iStock

La société explique que pour exploiter cette brèche, « un attaquant non identifié pourrait envoyer un paquet spécialement conçu à un serveur SMBv3 ». Le contraire est également valable : « un attaquant non authentifié pourrait configurer un serveur SMBv3 malveillant et convaincre un utilisateur de s'y connecter ».

Dans les deux cas, la sanction est la même : le pirate pourrait exécuter du code sur le serveur SMB distant ou la machine de l’utilisateur suivant les cas. Aucun correctif n’est pour le moment disponible, mais Microsoft propose une solution de contournement : désactiver la compression SMBv3.

La commande PowerShell suivante peut être utilisée : 

Set-ItemProperty -Path "HKLM:\SYSTEM\CurrentControlSet\Services\LanmanServer\Parameters" DisableCompression -Type DWORD -Value 1 -Force

Attention, « cette solution de contournement n’empêche pas l’exploitation des clients SMB ». Microsoft explique enfin que les détails de cette faille ne sont pas publics et affirme n’avoir connaissance d’aucun cas d’exploitation.

Et voici Unicode 13.0 avec 5 930 nouveaux caractères

Unicode regroupe désormais pas moins de 143 859 caractères, mais ce n’est pas le seul changement. Quatre scripts sont également ajoutés ainsi que 55 emojis

Unicode explique que cette mouture 13.0 « ajoute la prise en charge de langues moins utilisées et des spécificités uniques de certaines écritures dans le monde entier ». 

Sur son blog, Stéphane Bortzmeyer, détaille une partie des nouveautés : « On trouve donc le lot habituel de nouveaux émojis, comme la fondue ou le mammouth. Parmi ces nouveaux émojis, notons le drapeau trans ».

« Toujours dans les émojis, on notera l'arrivée des symboles liés aux communs comme U+1F16D, le symbole des Creative Commons. Il avait été refusé pendant longtemps comme symbole politique, alors que le copyright a son U+A9 depuis la version 1 d'Unicode… », ajoute-t-il.

Le Royaume-Uni enclenche sa taxe de 2 % sur les services numériques

En 2018, le pays avait annoncé son arrivée à compter d'avril 2020. Deux ans plus tard, le gouvernement anglais dévoile son budget pour l’année à venir. Comme promis, il introduit cette Digital Services Tax (DST).

Elle s'applique à compter des revenus perçus au-delà du 31 mars 2020. La Computer & Communications Industry Association (CCIA), lobby des principaux géants du numérique dénonce une taxe discriminatoire et appelle à soutenir les travaux en cours à l’OCDE, pour éviter les solutions locales. 

Matt Schruers, président de l’association : « au moment où les États-Unis sont sur le point d'entamer des négociations avec le Royaume-Uni sur un accord de libre-échange global, cette décision de suivre d'autres pays en faveur de taxes discriminatoires à l'encontre des exportateurs américains est malheureuse et menacera les échanges avec les États-Unis ». 

Les États-Unis accordent une nouvelle licence temporaire à Huawei, jusqu’au 15 mai

Rien d'exceptionnel dans cette situation puisque le département du Commerce renouvelle son accord tous les 45 jours depuis maintenant plusieurs mois. Cela permet aux clients de la marque de se fournir en équipements pour des produits existants.

Pour rappel, les États-Unis ont placé Huawei sur liste noire, car ils accusent l’équipementier d’être à la solde de Pékin et de représenter un risque pour la sécurité nationale. 

Pays-Bas : perte des disques de sauvegardes du registre des donneurs d’organesCrédits : AKodisinghe/iStock

Le ministre de la santé néerlandais a mis en ligne un courrier pour faire part d’une violation de données personnelles. « Lorsque les archives papier du registre des donateurs ont été détruites, il est apparu que deux disques durs externes assurant la sauvegarde de tous les formulaires des donneurs (…) n’étaient plus dans le coffre-fort où ils étaient stockés ». 

La fuite avait été signalée par la cellule centrale d’information sur les professions de santé (CIBG). Dans un autre courrier celle-ci révèle que ces supports contenaient les fichiers numérisés de 6,9 millions de formulaires enregistrés entre février 1998 et juin 2010. Y étaient stockés les données d’état civil (nom, prénom, sexe, date de naissance et adresse), le choix du donneur, sa signature et son numéro de sécurité sociale. Dernier détail, les disques n’étaient pas protégés. 

« Il est actuellement difficile de savoir où ces supports se trouvent » mais « rien n'indique que les disques ou les données aient été volés ». Si cette administration considère que les risques d’exploitation sont faibles, ils ne sont pas pour autant exclus sur le terrain de la fraude documentaire. 

Un audit indépendant est actuellement en cours. « Le service évaluera également les procédures de sécurité et les instructions existantes pour les resserrer si nécessaire » avance le ministère. 

En 2018, le parlement néerlandais votait une loi considérant que tous les citoyens majeurs seraient à l’avenir donneurs d'organes, sauf refus explicite. Le texte entrera en vigueur le 1er juillet prochain. Les citoyens recevront deux courriers. Sans réaction, ils seront automatiquement inscrits. Le premier semestre 2016, 57 personnes étaient mortes faute d’avoir reçu une transplantation d'organe.

Thomas Pesquet se prépare pour sa deuxième mission et voyagera à bord d’une capsule SpaceX ou Boeing

L’agence spatiale européenne explique qu’à la fin du mois, il « commencera son entraînement pour la prochaine mission de l’ESA à la Station spatiale internationale ». 

« Bien que la date exacte de la mission de Thomas reste à confirmer, il sera le premier astronaute européen à voyager à bord d’un véhicule d’équipage commercial américain [ SpaceX ou Boeing, ndlr] et devrait être lancé au cours du second semestre 2021 ».

Pour rappel, « au cours de sa première mission, appelée Proxima, Thomas a réalisé une cinquantaine d’expériences scientifiques pour l’ESA et l’agence spatiale française CNES […] Cette fois-ci, Thomas aura un objectif similaire et un programme chargé consacré à la science. Il prévoit de profiter au maximum de son séjour sur l’avant-poste orbital de la Terre en emmenant l’Europe avec lui ».

Command & Conquer Remastered sortira le 5 juin, les précommandes sont ouvertes

Electronics Arts a mis en ligne une nouvelle bande-annonce pour ce jeu, très attendu par les fans de la saga. On y apprend notamment la date de sortie (5 juin). 

Le jeu a été remastérisé « en 4K » par « les anciens membres de l’équipe de Westwood Studios, aujourd'hui chez Petroglyph » et il inclut les trois packs d’extension ainsi qu’un mode multijoueur « remodelé ».

Les précommandes sont ouvertes sur Steam et la boutique Origin pour 19,99 euros.