LeBriefdu 5 août 2022
Starlink divise son prix par deux en France… et ajoute un « fair use » de 250 Go

La société propose pour rappel un accès Internet par satellite. Contrairement à ses concurrents actuellement disponibles en France, la constellation est à basse altitude permettant ainsi d’avoir une latence bien plus faible que les autres, mais toujours largement supérieure à la fibre par exemple.

Alors que l’abonnement mensuel était à 99 euros, la société a envoyé un email pour indiquer à ses clients qu’il passait à 50 euros. Deuxième effet KissCool, cette bonne nouvelle s’accompagne de la mise en place d’une « politique d’utilisation équitable » en octobre.

Il s’agit en fait d’une notion que l’on retrouve déjà dans la grande majorité des forfaits 4G/5G des opérateurs français : un « fair use » de 250 Go, alors qu’il n’y en avait pas auparavant. Au-delà de cette quantité de données, le débit pourra donc être réduit « pendant les périodes de congestion du réseau ». 

« Les utilisateurs peuvent également acheter des données supplémentaires pour récupérer la priorité à 10 euros / 100 Go », ajoute l’entreprise. Il s’agit pour le moment d’un « programme pilote visant à connecter le plus grand nombre de personnes sans dégrader la qualité des services ».

Désormais, sur son site Starlink indique que l’accès à son service coûte « 50 euros par mois avec un coût matériel unique de 634 euros ».

Discord : le passage à React Native sur Android se fait dans la douleur

Même si les utilisateurs sont souvent réfractaires au changement, certaines bascules se font mieux que d’autres. Sur Android, Discord a décidé de passer son application à React Native pour se simplifier la vie, au grand dam des utilisateurs.

Comme 9to5google le rapporte, les commentaires sont en grande majorité négatifs. Beaucoup parlent de lenteurs, de bugs, ou encore de l’interface, qui a changé de police et augmenté la densité des informations.

Le principal moteur de décision chez Discord était la volonté d’utiliser la même base de code partout. React Native est utilisé depuis plusieurs années pour la version iOS, toujours la première à recevoir des nouveautés. Il s’écoulait parfois plusieurs mois pour qu’elles soient répercutées sur la mouture Android.

Avec un peu de chance, ces problèmes ne sont que des « erreurs de jeunesse » et seront corrigés rapidement. Par exemple, les champs texte réclament un défilement manuel quand on écrit un long message, un comportement qui semble effectivement préhistorique et que l’on ne retrouve pas dans la version iOS.

Réseaux télécoms : la France, l'Italie et l'Espagne veulent faire payer les Big TechCrédits : nadla/iStock

Dans un document consulté par Reuters, les trois gouvernements expliquent que les six plus grands fournisseurs de contenu « représentaient 55 % du trafic Internet » : 

« Cela génère des coûts spécifiques pour les opérateurs télécoms européens en termes de capacité, à un moment où ils investissent déjà énormément dans les parties les plus coûteuses des réseaux avec la 5G et la fibre jusqu'au domicile. »

C'est la première fois que les trois gouvernements exprimaient leur position commune sur la question, relève l'agence Reuters, pour qui les trois pays « intensifient leurs pressions » sur la Commission européenne pour qu'elle adopte une législation « garantissant que les grandes entreprises technologiques financent en partie les infrastructures » de télécommunications en Europe.

Le document précise que la proposition législative devra « garantir l'équité entre les utilisateurs conformément aux règles de neutralité du Net, principe fondamental que nous devons absolument préserver ».

Des pistes pour freiner le développement de logiciels espion étatiquesCrédits : atakan/iStock

John Scott-Railton, chercheur au Citizen Lab de l’Université de Toronto et spécialiste de la détection des logiciels espion étatiques, propose que les employés du renseignement du gouvernement américain soient interdits « à vie » de travailler pour des « opérateurs offensifs étrangers », relève ITWorld Canada : « Nous ne laisserions pas un scientifique spécialisé dans les armes nucléaires travailler pour un adversaire potentiel dans trois ans. Nous ne devrions pas le faire avec les technologies de piratage. »

Le Congrès a en effet proposé que les employés du renseignement américain ne puissent être recrutés par des « opérateurs offensifs étrangers » pendant « 30 mois après avoir quitté leur emploi », et qu’ils soient tenus pendant cinq ans de produire des rapports obligatoires sur leurs activités.

Scott-Railton était auditionné par le Comité spécial permanent du renseignement de la Chambre sur la lutte contre les logiciels espions commerciaux étrangers tels que Pegasus du groupe israélien NSO.

Il propose également d'exercer des pressions diplomatiques sur les pays devenus « refuges pour l'industrie des logiciels espions », permettant à ce qu'il qualifie d' « entreprises à problèmes identifiés » de prospérer sans réglementation ni surveillance.

En trois semaines, Rocket Lab a placé en orbite deux satellites pour le National Reconnaissance Office

La première mission – Wise One Looks Ahead P s’est déroulée le 13 juillet, la seconde – Antipodean Adventure – hier. Dans les deux cas, la charge utile était « conçue, construite et exploitée par le National Reconnaissance Office en partenariat avec le ministère australien de la Défense ». Nous n’en saurons pas davantage. 

C’est au total la quatrième mission de Rocket Lab pour le NRO, les deux premières s’étant déroulées en 2020.

WinGet 1.3 disponible, avec à son bord plusieurs nouveautés sympathiques

La nouvelle version intègre plusieurs nouvelles fonctions, dont l’affichage des liens de documentation dans la commande show, ainsi que la capacité d’afficher des notes après l’installation, pour prévenir par exemple l’utilisateur d’une ou plusieurs manipulations à faire avant de lancer le paquet nouvellement installé.

WinGet 1.3 permet également d’intégrer une URL dans les signalements d’erreurs, d’ouvrir son fichier de configuration dans l’éditeur JSON par défaut, d’afficher des informations supplémentaires en ajoutant -verbose-logs à n’importe quelle commande, la possibilité de voir l’architecture matérielle utilisée dans --info, la personnalisation de la barre de progression ou encore le support des paquets portables.

WinGet se récupère depuis le Microsoft Store. Dans Windows 11, il est intégré et a probablement déjà été mis à jour par le Store.

Teams pour Mac a officiellement sa version optimisée Apple Silicon

Il aura fallu pas moins de deux ans depuis la sortie des premiers Mac équipés de la puce M1, mais Microsoft y est arrivé : Teams a désormais une version compilée pour Apple Silicon en version finale. Elle est fournie sous forme de binaire universel, contenant les versions Intel et Apple Silicon.

On ne sait pas trop pourquoi, l’éditeur a décidé de ne pas proposer directement ce binaire. À la place, un déploiement progressif est en cours. Les utilisateurs de la version Intel sur des Mac Apple Silicon (via Rosetta) auront donc prochainement une mise à jour. La recherche de nouvelle version peut être lancée depuis l’application, mais la récupération n’est pas garantie.

Comment savoir si vous avez obtenu la nouvelle mouture ? Simple : l’écart de performances est énorme. Teams est déjà une application lourde, mais son émulation dans Rosetta était une catastrophe.

Microsoft parle d’ailleurs de « hausse significative des performances ». Elle sera particulièrement sensible au lancement de l’application ou dans certaines manipulations basiques comme changer de conversation.

AppleCare+ propose une formule vol et perte en France

L’assurance d’Apple était jusqu’à présent limitée en France à sa formule classique, couvrant les petits pépins du quotidien pour l’iPhone. Désormais, une autre est disponible, couvrant le vol et la perte du téléphone et que l’on peut souscrire depuis la commande d’un nouvel iPhone ou peu après son achat.

Sur les contrats de deux ans payés en une fois, la majoration est toujours de 60 euros, quel que soit le modèle. Si vous avez un iPhone 12 par exemple, le tarif passe de 169 à 229 euros. Sur le contrat annuel mensualisé, la majoration est toujours de 3 euros. Dans le même exemple, on passe ainsi de 8,49 euros par mois à 11,49. La franchise est toujours de 129 euros.

S’agissant d’une formule supplémentaire, libre à chacun d’y souscrire ou non, tout comme les prestations de base. Ces dernières sont bien sûr comprises dans le forfait « vol et pertes ». Attention, pour que l’assurance soit prise en compte, la fonction Localiser devra toujours être activée sur l’iPhone.

Rufus 3.20 automatise la création d’un compte local dans Windows 11

L’utilitaire, spécialisé dans la préparation de supports d’installation pour les systèmes d’exploitation, est disponible en version 3.20. Plusieurs améliorations au programme, dont la possibilité de rendre automatique la création d’un compte local dans Windows 11.

La nouvelle version permet également de manipuler les options Windows User Experience pour Windows 10, de retenir la sélection de ces dernières entre deux sessions, de contourner une difficulté pour les ISO Linux intégrant un lien symbolique vers /isolinux/, ou encore d’améliorer la compatibilité BIOS quand le message d’alerte « UEFI boot only » est affiché.

Les CNIL européennes se disent très inquiètes du projet antipédopornographie européenCrédits : code6d/iStock

Les autorités européennes chargées de la protection des données personnelles « expriment leurs graves inquiétudes » au sujet d'un projet de règlement permettant d'obliger une plateforme ou une messagerie en ligne à détecter des contenus pédophiles, rapporte l'AFP.

« Tout en soutenant les objectifs et les intentions derrière cette proposition », le Comité européen de la protection des données (EDPB) et le Contrôleur européen de la protection des données (EDPS) « expriment leurs graves inquiétudes quant à l'impact des mesures envisagées sur la vie privée et les données personnelles ».

« Il y a un risque que la proposition puisse donner lieu à une analyse généralisée et à l'aveugle du contenu de quasiment tout type de communication électronique » expliquent-elles dans un rapport commun rendu public la semaine passée : « L'utilisation de technologies [...] telle que l'intelligence artificielle est susceptible de générer des erreurs et représente un haut degré d'intrusion dans la vie privée des individus. »

ANFR : plus de 35 000 sites 5G autorisés et plus de 61 000 en 4G

L’Agence nationale des fréquences a publié son observatoire au 1er août. Elle précise que sur les 35 311 sites 5G, 26 093 techniquement opérationnels. « La quasi-totalité de ces implantations 5G sont autorisées sur des sites existants, déjà utilisés par les technologies 2G, 3G ou 4G. Seuls 5 sites n’hébergent que de la 5G ».

Pour la 4G, le détail des autorisations par opérateurs est le suivant :

  • Orange : 28 403 sites (+166)
  • SFR : 23 631 sites (+135)
  • Bouygues Telecom : 23 413 sites (+96)
  • Free Mobile : 22 262 sites (+115)

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !