LeBriefdu 27 mai 2022
Broadcom veut racheter VMware pour 61 milliards de dollars, un accord a été trouvéCrédits : choness/iStock

En 2018, Broadcom avait pour rappel tenté de racheter Qualcomm, mais Donald Trump s’était opposé à cette transaction (avec la publication d’un décret), qui avait donc été abandonnée.

De son côté, VMware vole de ses propres ailes depuis peu. Cette société était pour rappel tombée dans l’escarcelle de Dell EMC lorsque Dell avait racheté EMC fin 2016. Une scission entre Dell EMC et VMware a ensuite été annoncée, avec une mise en place effective au 1er novembre 2021.

Dans un communiqué, Broadcom et VMware annoncent avoir signé un accord « en vertu duquel Broadcom acquerra toutes les actions en circulation de VMware dans le cadre d'une transaction en espèces et en actions, valorisant VMware à environ 61 milliards de dollars ». « De plus, Broadcom prendra en charge la dette nette de 8 milliards de dollars de VMware ».

Il est prévu que lorsque l’accord sera définitivement entériné, « le groupe Broadcom Software [pas Broadcom dans son intégralité, ndlr] changera de nom et opérera sous le nom de VMware, en intégrant les solutions logicielles d’infrastructure et de sécurité existantes de Broadcom ».

Cette transaction est évidemment soumise aux autorisations des autorités compétentes. La finalisation est prévue pour l’année prochaine. De plus amples détails sont disponibles par ici.

P3 et P3 Plus : de nouveaux SSD chez Crucial, PCIe 4.0 jusqu’à 5 Go/s

Comme leur nom l’indique, ils viennent se positionner entre les P2 et les P5. Le fabricant ne donne pas encore beaucoup de détails pour le moment. 

Le P3 Plus exploite une interface PCIe 4.0 et peut atteindre jusqu’à 5 Go/s en lecture et 4,2 Go/s en écriture (pour la version 2 To). Pour le reste, nous savons simplement qu’il s’agit de « Advanced 3D NAND » et d’un contrôleur maison.

On retrouve la même chose dans les SSD P3, sauf que l’interface est en PCIe 3.0 cette fois-ci. Les débits sont donc inférieurs, avec un maximum de 3,5 Go/s en lecture et de 3 Go/s en écriture. 

C’est pour rappel la même chose sur les SSD P5 : du PCIe 3.0 pour la version classique, du PCIe 4.0 pour la gamme Plus. Le P5 Plus peut grimper jusqu’à 6,6 Go/s en lecture et 5 Go/s en écriture, contre respectivement 3,4 et 3 Go/s pour le P5.

ProtonMail devient Proton, modernise sa charte graphique et unifie ses services

L’entreprise devient simplement Proton, pour mieux refléter le nombre croissant de services proposés : ProtonMail, ProtonCalendar, ProtonDrive et ProtonVPN.

Une nouvelle charte graphique est proposée. Nouvelles couleurs, nouvelles icônes, nouvelle police, nouveau logo : tout est modernisé. Le changement est immédiat et se reflète dans le site officiel, ainsi que dans les pages des services.

Proton.me est la nouvelle destination centrale pour accéder à l’ensemble de l’offre. Les utilisateurs n’ont rien à faire, car les anciennes pages renvoient automatiquement vers ce domaine. Si vous utilisez un gestionnaire de mots de passe, il faudra modifier le domaine pour proton.me, car l’ancien ne fonctionne plus.

Les offres sont également remaniées, même si la formule gratuite n’évolue presque pas : une adresse en @proton.me (les actuels possesseurs d’une adresse en @protonmail.com peuvent demander la bascule pendant un temps limité), 150 messages par jour, 25 Mo de pièces jointes, etc. En revanche, l’espace de 500 Mo pour ProtonDrive (toujours en bêta) passe à 1 Go. Le VPN est utilisable, mais avec des fonctions tronquées.

Mail Plus, à 3,99 euros par mois, fait passer le stockage à 15 Go, supporte 10 adresses, les domaines personnalisés, fait sauter la limite d’envoi, permet un nombre illimité de dossiers, labels et filtres, et supporte IMAP. On peut ajouter jusqu’à 20 calendriers et les partager. Côté VPN, pas de changement.

Quant à la formule Unlimited à 9,99 euros par mois, elle fournit 500 Go de stockage, 15 adresses trois domaines personnalisés et débloque surtout le VPN complet, avec ses 10 connexions, le support de Tor, l’accès aux 1 700 serveurs répartis dans 60 pays et la possibilité d’accéder aux offres de streaming.

OFT-2 : la capsule habitable Starliner revient sur Terre, la mission est un succès pour la NASA

L’attente aura été longue suite à l’échec du premier test en… 2019. La capsule de Boeing a cette fois pu rejoindre la Station spatiale internationale, s’y arrimer pendant quelques jours, en repartir et se poser dans le désert. Ce n’est pas un sans-faute, mais un succès tout de même.

Il n’y avait pour rappel personne à bord (à part un mannequin bourré de capteurs). La capsule doit maintenant effectuer un autre vol de démonstration avec des humains avant de pouvoir se lancer dans les opérations commerciales. 

Partis politiques et temps d’antenne pour les législatives 2022Crédits : shutter_m/iStock/ThinkStock

Le chantier de la campagne électorale des élections législatives de juin 2022 est lancé. L’ARCOM a d’ores et déjà dressé la liste des « partis ou groupements politiques pouvant bénéficier des émissions du service public de la communication audiovisuelle » : 

  • Alliance centriste
  • Ecologie au centre
  • Ensemble ! (Majorité présidentielle)
  • Europe Écologie Les Verts
  • Gauche Républicaine et Socialiste
  • La France Insoumise
  • Les Ecologistes Mouvement Ecologiste Indépendant
  • LMR Le Mouvement de la Ruralité
  • Les Patriotes
  • Les Républicains
  • Lutte ouvrière
  • Parti animaliste
  • Parti Communiste Français
  • Parti ouvrier indépendant démocratique
  • Parti Pirate
  • Parti Socialiste
  • Rassemblement national
  • Reconquête!
  • Régions et Peuples Solidaires
  • Union des Démocrates et Indépendants

Relevons l’absence du tout récent NUPES dans le nuancier politique fixé par arrêté du ministère de l’Intérieur le 13 mai dernier

Dans une décision elle aussi publiée au Journal officiel, l’autorité a officialisé les durées d’émission pour chaque parti (7 minutes pour le premier tour, 5 minutes pour le second tour) outre le temps d’antenne, qui varie suivant les principaux partis et le tour considéré. 

Enfin, l’ARCOM a fixé les dates et l’ordre de passage des émissions de la campagne officielle, sur les chaînes et radios publiques. Voir le thread de Pierre Beyssac (Parti Pirate) sur le tirage au sort de ces créneaux. 

Jack Dorsey quitte Twitter, à qui la FTC inflige une amende de 150 M$

La Federal Trade Commission (FTC) américaine vient d'infliger une amende de 150 millions de dollars à Twitter pour avoir enfreint ses promesses de confidentialité.

En 2010, la FTC avait reproché la société de ne pas suffisamment sécuriser l'accès aux comptes de ses utilisateurs, et lui avait ordonné de plus et mieux les protéger, sans pour autant en profiter pour monétiser leurs données. 

En réponse, le réseau social les avait donc invité à utiliser leurs numéros de téléphone en sus de leurs adresses e-mail afin de leur proposer une double authentification, et de leur permettre de récupérer leur compte en cas d'oubli de leurs mots de passe.

Mais Twitter s'en était aussi servi pour leur envoyer des publicités ciblées, en violation de l'ordonnance de la FTC. En sus de l'amende, la nouvelle ordonnance de la FTC lui interdit donc d'utiliser adresses e-mail et numéros de téléphone à des fins publicitaires, d'expliquer à ses utilisateurs comment désactiver les publicités personnalisées, de proposer des options d'authentification multi-facteurs qui n'obligent pas les utilisateurs à fournir un numéro de téléphone.

L'assemblée générale des actionnaires du réseau social a par ailleurs entériné le départ de deux soutiens d'Elon Musk. Jack Dorsey, le créateur de Twitter, a en effet démissionné, comme prévu, de son conseil d'administration, tout comme Egon Durban, qui n'a pas reçu suffisamment de voix pour pouvoir continuer à y figurer.

La loi sur le contrôle parental prête à passer à l’étape supérieure en FranceCrédits : Sneksy/iStock

La loi imposant l’installation d’un contrôle parental a été publiée au Journal officiel début mars 2022

En dernière ligne droite, un amendement avait été adopté au Sénat pour conditionner son entrée en vigueur à la réponse de la Commission européenne attestant de la conformité de la loi française au droit de l'Union.

La Commission européenne avait jusqu’au 23 mai pour adresser ce possible « carton rouge » aux autorités françaises. Ce 27 mai, aucune fumée noire n’a été perçue depuis le ciel de Bruxelles.

Le chantier va donc pouvoir se poursuivre avec l’édition des décrets d’application. Un beau défi. Ces textes d’application devront en effet préciser les fonctionnalités minimales et les caractéristiques techniques du contrôle parental, ainsi « les moyens mis en œuvre par le fabricant » pour faciliter son utilisation. 

Liste noire ? Liste blanche ? Contrôle du temps d’écran ? Contrôle d’accès ? Vérification d’âge ? Le champ du possible est vaste, d’autant que ces décrets devront aussi détailler « les modalités selon lesquelles le fabricant et, le cas échéant, le fournisseur du système d'exploitation certifient que les systèmes d'exploitation installés sur les équipements terminaux intègrent le dispositif », ou encore la façon dont seront informés les utilisateurs. 

Tous les écrans connectés permettant d’aller sur Internet et de donner accès « à des services et des contenus susceptibles de nuire à l'épanouissement physique, mental ou moral des mineurs » devront embarquer ce contrôle parental.

Cela concerne évidemment les ordinateurs (pro, personnels, aux OS propriétaires ou libres) ou les smartphones et les tablettes, mais aussi les montres un peu trop connectées ou les consoles de jeux, que tous ces appareils soient neufs ou reconditionnés. Seuls les PC sans système d’exploitation ont été finalement épargnés

Une fois les décrets publiés, ce logiciel sera impérativement proposé lors du premier démarrage de l’appareil.

« Ma thèse en 180 secondes » : le 31 mai, suivez la finale nationale en direct

Le but de ce concours est de permettre « aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié ». Chaque participant dispose de trois minutes pour faire « un exposé clair, concis et néanmoins convaincant » de son projet de recherche sur lequel il travaille pendant des années. Il ne peut s’aider que d’une « seule diapositive ».

16 finalistes sont en lice. La finale se déroulera à Lyon le mardi 31 mai à partir de 18h30, avec une retransmission en direct sur YouTube

Sur iOS, l’option de suppression de compte dans les applications sera obligatoire dans un moisCrédits : iStock/ThinkStock

C’est un changement majeur qui se dessine pour les applications proposées sur l’App Store, puisqu’une nouvelle condition entrera en vigueur le 30 juin : l’obligation de proposer un outil de suppression de compte pour le service lié.

Dans une note, Apple donne plusieurs lignes directrices :

  • L’option de suppression doit être facile à trouver
  • Si l’application intègre Sign in with Apple, l’API REST correspondante doit être utilisée pour révoquer le jeton utilisateur à la suppression du compte
  • Permettre de désactiver temporairement le compte n’est pas suffisant
  • Dans les secteurs très réglementés, les applications peuvent proposer des parcours additionnels pour faciliter et confirmer l'opération
  • Le cadre juridique de chaque pays doit être respecté pour la suppression du compte et la conservation des données

Point important, cette nouvelle règle ne sera applicable que pour les applications permettant de créer un compte. Elle impose la manipulation inverse, en miroir : pouvoir défaire aussi rapidement (sinon plus) ce qui a été fait.

Le changement devrait avoir un effet positif sur certaines démarches frôlant le « dark pattern », tant les parcours sont parfois difficiles pour obtenir cette suppression.

Le changement ayant été annoncé l'année dernière, certains s’y sont mis sans attendre le dernier moment. La situation bouge par exemple pour les gestionnaires de mots de passe comme 1Password et BitWarden, mais encore très peu pour les réseaux sociaux, pour ne citer que ces exemples.

#LeBrief se met au vert pendant quelques jours

Une partie de l’équipe étant indisponible la semaine prochaine, il n’y aura pas de #LeBrief. Il reprendra de plus belle le mardi 7 juin. Pour le reste, rien ne change !

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !