Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

LeBrief

du 18 septembre 2020
Xbox Series S/X : l'offre All Access ne sera pas forcément la plus intéressante

Annoncées à 300 et 500 euros respectivement, les deux nouvelles de console de Microsoft seront également commercialisées sous la forme d'un crédit « tout-en-un » : All Access. Cette offre sera pour la première fois disponible en France.

Elle propose pour rappel d'obtenir la console de votre choix avec un paiement étalé sur 24 mois. Elle vous appartient ensuite. Elle intègre également un abonnement Game Pass Ultimate (PC + Console + xCloud) sur toute la période. Si toutes les conditions pour la France ne sont pas connues, on dispose enfin des tarifs : 24,99 euros par mois pour la Series S et 32,99 euros pour la Series X.

Le Game Pass Ultimate est proposé 12,99 euros par mois avec une première mensualité à 1 euro contre 9,99 euros pour la version console uniquement. Sur le papier, l'offre est donc alléchante puisque le tarif est de 599,76 euros sur 24 mois pour la Series S et 791,96 euros par mois pour la Series X. Le Game Pass Ultimate coûte, lui, 311,76 euros sur deux ans, 299,77 euros avec le premier mois à 1 euro. L'abonnement All Access apparaît donc comme moins cher en plus d'être étalé dans le temps.

Mais c'est oublier que, outre les promotions et packs qui seront sans doute proposés par les revendeurs d'ici la fin de l'année, Microsoft permet régulièrement de payer son Game Pass Ultimate à prix réduit. En avril dernier il était par exemple proposé à 38,99 euros pour six mois soit 155,96 euros pour deux ans. La moitié du prix public. Ce n'était pas une première, le géant américain avait déjà fait de même en janvier.

L'entreprise va-t-elle renouveler ces promotions ou les éviter au profit de All Access ? Impossible à dire pour le moment. Mais les clients au portefeuille réduit, qui ne veulent pas forcément s'engager trop rapidement sur deux ans et qui ne sont pas obsédés par le fait d'être dans les premiers à disposer de la prochaine Xbox, auront sans doute tout intérêt à attendre avant de se décider.

Sur iOS 14, redémarrer l'appareil remet Safari et Mail par défaut

L’une des nouveautés du système d’exploitation mobile d’Apple est la modification du navigateur et son client mail par défaut. La procédure est simple, mais nécessite parfois de ruser un peu.

Mais la « maladresse » du géant américain dans son intégration va plus loin. Comme le rapporte The Verge, redémarrer l’iPhone ou l’iPad restaure Safari et Mail comme applications par défaut.

Nous avons tenté la procédure et confirmons le problème. Bien entendu, il est possible d'en changer à nouveau mais ce sera tout sauf pratique. Espérons que ce bug sera très rapidement corrigé.

La Commission européenne met en ligne une FAQ sur le plan climat à l'horizon 2030

Avant-hier, Ursula von der Leyen prononçait son discours sur l’État de l’Union, avec plusieurs annonces autour de l’écologie et du réchauffement climatique. Il était notamment question de « porter l'objectif de réduction des émissions pour 2030 à au moins 55 % », au lieu de 40 % (comparé à 1990).

Afin d’apporter de plus amples informations, une (longue) foire aux questions a été mise en ligne. En voici quelques-unes : « Quels sont les éléments clés de la proposition de la Commission et quelles sont les prochaines étapes ? Pourquoi proposez-vous des objectifs de réduction des émissions plus élevés pour 2030 ? Quels sont les besoins d'investissement ? » 

Avec RegretsReporter, signalez à Mozilla les recommandations YouTube inappropriées

En octobre dernier, la fondation partait en guerre contre les algorithmes de YouTube et mettait en ligne un site détaillant certains ratés évidents.  Dans sa quête de comprendre comment fonctionne les recommandations de la plateforme de streaming, Mozilla en appelle à sa communauté via de nouvelles extensions pour Chrome et Firefox.

Mozilla prévoit de les utiliser pour récupérer des informations pendant au moins six mois. Voici le principe : « Lorsque vous envoyez un Regret YouTube, la vidéo et les recommandations qui vous y ont conduit sont soumises aux chercheurs de Mozilla, en privé ». De plus amples détails sont disponibles sur cette page

À The Verge, un porte-parole de YouTube répond poliment que la plateforme est toujours intéressée pour avoir des retours sur son fonctionnement. « Cependant, il est difficile de tirer des conclusions générales à partir d’exemples anecdotiques », ajoute-t-il. Il précise enfin que des mises à jour des systèmes de recommandations sont régulièrement faites.

L’année dernière, il est question de « plus de 30 changements différents pour réduire les recommandations de contenus limites ». Une manière d’anticiper les conclusions de Mozilla et de dire que les données récoltées seront dépassées dans six mois ? 

Googlebot prendra en charge HTTP/2 mi-novembre

Comme son nom l’indique, HTTP/2 – ou h2 en abrégé – est une évolution du standard HTTP, dont les caractéristiques sont spécifiées dans le document RFC 7540 datant de mai 2015.

Les principaux navigateurs ont évidemment suivi le mouvement et ce sera donc prochainement au tour du Googlebot d'y passer. Il sera ainsi « capable d'ouvrir une seule connexion TCP au serveur et de transférer efficacement plusieurs fichiers en parallèle, au lieu de nécessiter plusieurs connexions ».

Des renseignements techniques et une foire aux questions ont été mis en ligne par ici.

Un décret sur les « zones à faibles émissions mobilité » (ZFE-m)

Le ministère de la transition écologique rappelle qu’il s’agit « de territoires dans lesquels est instaurée une interdiction d’accès, le cas échéant sur des plages horaires déterminées, pour certaines catégories de véhicules qui ne répondent pas à certaines normes d’émissions ».

Un décret a été publié au Journal Officiel afin de rendre « obligatoire la mise en place de zones à faibles émissions dans les territoires les plus pollués ». Il est expliqué que « sont considérées comme ne respectant pas de manière régulière les normes de qualité de l'air les zones administratives de surveillance de la qualité de l'air […] dans lesquelles l'une des valeurs limites relatives au dioxyde d'azote (NO2), aux particules PM10 ou aux particules PM2,5 […] n'est pas respectée au moins trois années sur les cinq dernières ».

Quatre collectivités ont déjà de telles Zones (Métropole de Lyon, Grenoble-Alpes-Métropole, Ville de Paris et Métropole du Grand Paris) et, suite au décret, sept nouvelles devront obligatoirement en mettre en place : Métropole d’Aix-Marseille-Provence, Métropole Nice-Côte d’Azur, Métropole Toulon-Provence-Méditerranée, Toulouse Métropole, Montpellier-Méditerranée Métropole, Eurométropole de Strasbourg et Métropole Rouen-Normandie.

Libra : James Emmett, un ancien de HSBC, devient Managing Director de Libra Networks

Il y a plus d’un an, Facebook annonçait officiellement sa cryptomonnaie et son portefeuille (Calibra, devenu par la suite Novi), menant à une levée de boucliers un peu partout dans le monde. 

Depuis, c’était le calme plat. La Libra Association vient d’annoncer la nomination de James Emmett en qualité de Managing Director de Libra Networks, effectif à partir du 1er octobre. Il connait bien le monde de la banque puisqu’il a passé plus de 25 ans chez HSBC

Scaleway propose désormais d'héberger vos services depuis Varsovie

L'année dernière, l'entreprise avait annoncé sa volonté d'étendre sa présence dans de plusieurs nouvelles zones géographiques, outre les quatre datacenters qu'elle possède déjà en France et celui qu'elle loue à Amsterdam depuis 2016. Ses clients sont d'ailleurs pour une majorité à l'étranger (d'où les interfaces en anglais), dans 160 pays.

Désormais, ses clients peuvent opter pour une nouvelle région à la création de leurs services : Varsovie (WAW1). On reste donc en Europe. L'hébergeur précise qu'il s'agit un « datacenter hautement sécurisé, répond aux demandes croissantes des marchés de l'Europe de l'Est ». « Scaleway arrive en effet sur le marché polonais avant les autres acteurs dominants du secteur, avec ses solutions de cloud public fiables, innovantes, flexibles et abordables. Le fournisseur souverain cible à la fois les utilisateurs locaux et les entreprises mondiales désireuses de se déployer en Europe centrale et de l’Est » précise le communiqué.

« WAW1 nous permet ainsi de mieux servir nos clients non seulement en Pologne, mais aussi en République tchèque, en Roumanie, en Allemagne de l'Est et dans les Balkans, ainsi qu'en Scandinavie, en Russie et en Ukraine » précise Yann Lechelle. Pour le moment, seules les instances et le stockage objet sont proposés depuis Varsovie. Les autres doivent arriver « dans les semaines à venir » avec le stockage en blocs, les bases de données managées, Kapsule (k8s) et le load balancer. 

« Une solution VPC (actuellement en cours de développement) permettant d'interconnecter les services Scaleway partout dans le monde, de manière isolée, avec un périmètre global est également prévue à plus long terme ». Aucune date précise n'est donnée pour le moment. On est également sans nouvelle de l'ouverture de régions Asie du Sud-Est et Amérique latine ou encore du datacenter de Marseille qui avaient également été évoquées. Mais aussi de la mise en place des nouvelles structures d'offres plus flexibles annoncées après les augmentations tarifaires de cet été. 

La journée portes ouvertes de l’ESA aura lieu le 4 octobre, en ligne

L’Agence spatiale européenne rappelle qu’il « s’agira de la neuvième édition de la journée portes ouvertes annuelle de l’ESTEC », aux Pays-Bas.

« La persistance des restrictions liées à la Covid-19 empêche la venue en personne des participants sur le site, mais il sera néanmoins possible de profiter d’une visite virtuelle de l’ensemble des installations, de voir de près du matériel lié à l’espace et d’interagir directement avec des astronautes et des experts spatiaux », explique l’ESA. 

« Les participants se connecteront à un auditorium virtuel et seront ensuite libres de choisir dans quelles « salles » ils souhaitent se rendre ». Cette année, le thème est « l'ESA et l’environnement ».

L’inscription se fera évidemment en ligne, mais la page dédiée ne semble pas encore en ligne.

Jeux sur Chromebook : Google passe la seconde

Alors que GeForce Now arrive sur ses machines, le géant américain indique qu'il va créer une nouvelle section au sein de sa boutique applicative pour mettre en avant les jeux « Premium ».

Il met aussi en avant son propre service, Stadia Pro étant offert désormais pendant trois mois pour tout achat d'un portable sous Chrome OS. Les manettes peuvent enfin être certifiées pour leur compatibilité avec le système, comme celle de Stadia ou les F310/710 de Logitech.

Mozilla ferme ses services Send et Notes

Il s'agit du premier effet directement visible par les utilisateurs de la réorganisation annoncée il y a quelques semaines. Prévisible étant donnée le peu d'investissements dans ces outils ces derniers mois. 

Send avait en effet été fermé suite à des problèmes de sécurité. Il ne réouvrira pas malgré le succès qu'il rencontrait et la promesse de la fondation de proposer une solution de stockage sécurisé ouverte à tous. Toutes les données ont été effacées.

Même traitement pour Notes et son service de synchronisation qui disparaîtront en novembre prochain. Les données pourront être exportées d'ici là.

Désormais, le focus est sur d'autres solutions sans doute jugées à plus grand potentiel : Mozilla VPN, Firefox Monitor, et le Firefox Private Network.

Amazon permet désormais de partager ses routines Alexa

Elles visent à « automatiser des tâches ou associer plusieurs actions à une seule commande vocale ». Chacun peut en créer depuis l’application et fournir un lien permettant à d'autre de les utiliser.

Des exemples de routines que vous pouvez ajouter à votre compte sont disponibles par ici. Il faut scanner le QR-Code depuis votre smartphone, avec l’application Alexa installée et dessus (des explications sont données sur cette page).

RGPD et Covid-19 : le médiateur des entreprises et la CNIL s'associent

Un partenariat a été signé afin « d’apporter une aide aux acteurs économiques faisant face à des difficultés d’application du règlement général sur la protection des données (RGPD) dans leurs relations contractuelles, notamment dans le contexte de la Covid-19 ». 

Les deux institutions anticipent le fait qu’elles « connaîtront probablement un afflux de demandes ». L’accord est valable pendant trois ans et fera l’objet d’un bilan annuel.