LeBriefdu 21 septembre 2021
Altice veut se payer l’opérateur virtuel Coriolis Télécom pour 475 millions d’euros

Après avoir jeté son dévolu sur l’opérateur virtuel Afone (qui détient 50 % de Réglo Mobile), le groupe de Patrick Drahi annonce avoir « conclu un accord d'exclusivité pour acquérir 100 % de Coriolis S.A ».

En plus des 770 000 clients mobile d’Afone, les chiffres de SFR vont grossir de « plus de 500 000 clients » fixes et mobiles mélangés, ainsi que 30 000 entreprises. Pour Altice, ce rachat ne permet pas seulement de « gagner » des clients :

« Avec cette opération envisagée, Altice France intégrerait l'expertise existante, les partenariats, le réseau de distribution bien établi, les bases clients B2C et B2B, et les capacités de service clients de Coriolis, très complémentaires avec celles de SFR et Intelcia ».

Le rachat d’Afone lui ouvrait déjà de nouvelles portes pour son réseau de distribution en devenant partenaire de Leclerc avec Réglo Mobile.

Le montant du rachat de Coriolis « se composerait d’un prix d’achat initial de 298 millions d'euros et d'un versement différé de 117 millions d'euros ». La transaction est évidemment soumise à l’approbation des autorités compétentes et devrait être finalisée en 2022.

Au CEA, une formation gratuite « pour appréhender les enjeux de la transition énergétique »

Ouverte à tous, elle est proposée en partenariat avec l’INSTN (Institut national des sciences et techniques nucléaires). Le but est de vous donner « les clés pour comprendre les enjeux de la transition énergétique dans ses dimensions climatiques, géopolitiques et technico-économiques, et prendre part au débat citoyen sur le sujet. ».

Cette formation apportera des éléments de réponse à de nombreuses questions : « Quelles énergies utiliserons-nous demain ? Quelle est la place du pétrole, du gaz, du nucléaire, des énergies renouvelables dans le mix énergétique ? Comment construire un système énergétique bas-carbone ? Comment concilier ces contraintes avec des objectifs climatiques ambitieux ? ».

Le premier volet, baptisé « Systèmes énergétiques : objectif bas-carbone », dure 3h environ. Il comprend huit modules, dont la durée varie entre 5 et 30 minutes. Deux autres volets sont prévus pour 2022 : « Les vecteurs des énergies bas carbone : électricité, hydrogène... » et « L'efficacité énergétique ».

Amazon tiendra sa conférence de rentrée le 28 septembre

Chaque année en septembre, le géant de la vente en ligne présente ses nouveautés, souvent avec une avalanche de produits autour de son intelligence artificielle maison, Alexa.

Comme toujours, aucun détail n’est donné en amont. Nous savons simplement que les trois mots d’ordre seront « appareils, fonctionnalités et services »… autant dire que cela ne nous renseigne pas vraiment.

Rendez-vous donc mardi prochain pour savoir de quoi il retourne.

iOS/iPadOS 15, tvOS 15 et watchOS 8 sont disponibles

Comme prévu, les versions finales des nouvelles plateformes d’Apple sont disponibles depuis hier soir 19h, à l’exception de macOS 12 (Monterey) qui doit attendre encore un peu. Le plus gros morceau concerne bien sûr iOS 15.

Parmi les nouveautés, signalons un navigateur Safari remanié (avec des onglets en bas notamment), l’audio spatial, l’arrière-plan flouté dans FaceTime, une légère révision des notifications avec résumé, une nouvelle application Météo, des cartes modernisées dans Plans (mais pas encore en France), la collaboration dans Notes, la reconnaissance du texte dans les photos, un traitement local pour de nombreuses requêtes ou encore un multitâche plus simple sur iPad.

tvOS 15 n’apporte pas grand-chose en comparaison. Le système supporte la détection des AirPods, qui peuvent alors se connecter automatiquement. C’est du moins l’idée, car ce n’est pas toujours si simple. tvOS 15 prend également en charge les paires de HomePod mini en mode stéréo, l’audio spatial, pousse les contenus partagés par d’autres utilisateurs (par exemple via Messages) et peut afficher les caméras HomeKit en grille.

watchOS 8 n’a pas non plus l’ampleur d’iOS 15, mais on trouve quelques nouveautés sympathiques. Il détecte par exemple les chutes à vélo, le cyclisme en extérieur étant d’ailleurs détecté comme activité à part entière. On trouve aussi de nouveaux cadrans, plusieurs applications ont été refaites (Contacts, Localiser, Maison…) et on peut créer plusieurs minuteurs.

S’agissant de nouvelles versions majeures, la sauvegarde des appareils est chaudement recommandée, quand elle est possible. Dans le cas d’iOS et iPadOS 15, les mises à jour pèsent plusieurs Go. Selon la connexion et l’âge de l’appareil, l’opération peut durer un bon moment. Comme toujours avec watchOS, la nouvelle mouture ne pourra être récupérée que depuis un iPhone à jour.

RGPD : la CNIL consulte sur son projet de guide sur le recrutement

Le document intermédiaire comprend 19 fiches, destinées par exemple à définir les bases légales permettant de lancer un traitement à des fins de recrutement, à éclairer les droits des candidats, à expliquer la durée de conservation.

Il évoque aussi la question des listes noires ou encore celle des données possiblement discriminantes.

Pour aiguiser sa plume, la CNIL lance une consultation publique sur ce document. Les internautes sont invités à apporter leur avis avant le 19 novembre 2021. Le document définitif devrait être publié en février 2022.

 

OnePlus : pas de 9T cette année, OxygenOS et ColorOS (Oppo) vont fusionner

Ces annonces ont été faites par Pete Lau, le CEO de la société, lors d’une interview avec plusieurs journalistes, comme le rapporte The Verge.

« Cette année, nous ne lancerons pas un produit de la série "T" ». Cette mise à jour annuelle du vaisseau amiral existe depuis le OnePlus 3T. Cette phrase laisse évidemment la possibilité au constructeur de lancer un 9T en début d’année prochaine.

Concernant les systèmes d’exploitation, OxygenOS et ColorOS disposeront du même code sous-jacent et d’une équipe de développement unifiée, mais ils garderont chacun leurs spécificités affirme Pete Lau. Cette fusion est mise en place depuis cet été, mais les smartphones équipés de ce « nouvel » OS n’arriveront que l’année prochaine. Les anciens en profiteront également lors de mises à jour.

Cette annonce fait suite à la déclaration du dirigeant en juin dernier qui affirmait que OnePlus allait s’intégrer « davantage dans Oppo ». Rien de très étonnant puisque les deux fabricants appartiennent au même groupe : BBK Electronics Corporation.

Un projet de loi le 13 octobre pour prolonger le passe sanitaire au-delà du 15 novembreCrédits : Samara Heisz/iStock

La loi du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire fut modifiée pour généraliser le passe sanitaire jusqu’au 15 novembre 2021. Initialement, le texte d’origine gouvernementale s’était fixé jusqu’à la fin de l’année, mais en Commission mixte paritaire cet été, une date plus rapprochée fut choisie.

« Si la situation sanitaire ne s'est pas suffisamment améliorée pour permettre de lever l'exercice des contraintes que nous posons aujourd'hui, un rendez-vous obligatoire est prévu le 15 novembre au lieu du 31 décembre. Au-delà de cette date, le dispositif ne pourra pas être prolongé sans qu'une nouvelle loi soit votée » avait ainsi exposé le sénateur Philippe Bas, rapporteur du projet de loi.

Un terme adoubé par le Conseil constitutionnel (point 31).

À l’approche de l’échéance, « l’entourage du Premier ministre » a toutefois indiqué à plusieurs médias, dont LCI, qu’un projet de loi serait présenté le 13 octobre pour étendre le passe sanitaire au-delà du 15 novembre.

Le gouvernement devra solidement justifier cette extension et ses modalités, puisque le Conseil constitutionnel avait rappelé que d’un, les mesures susceptibles d'être prononcées « ne [pourraient] être prises que dans l'intérêt de la santé publique et aux seules fins de lutter contre la propagation de l'épidémie de covid-19 » et de deux, qu’« elles doivent être strictement proportionnées aux risques sanitaires encourus et appropriées aux circonstances de temps et de lieu ».

Il avait enfin exigé leur extinction « sans délai lorsqu'elles ne sont plus nécessaires », sous le contrôle du juge.

Hier, Olivier Veran a esquissé les détours d’un futur texte plus territorialisé : « Lorsque vous êtes dans une période de décroissance d'une vague épidémique, que le virus circule moins, nous respectons ce principe de proportionnalité et de territorialisation des mesures, c'est-à-dire que nous devons être capables de dire 'cette mesure-là n'est plus indispensable dans ce territoire à ce moment-là'. C'est notre philosophie depuis le début ». Un texte où des contraintes seraient levées dans les territoires moins exposés au virus.

La SEC ouvre une « vaste enquête » sur Activision Blizzard

C’est en tout cas ce qu’affirme le Wall Street Journal. Les griefs semblent vagues et vont du traitement d’allégations d’un comportement déplacé (au niveau sexuel) à de la discrimination sur le lieu de travail.

La Securities and Exchange Commission aurait cité à comparaître la société ainsi que plusieurs dirigeants, dont Bobby Kotick, affirment nos confrères.

Journée de grève nationale chez Orange

Six organisations syndicales (CFDT F3C, CFTC Orange, CGT PAPT, FO Com, UNSA Orange et Sud PTT) ont déposé un préavis pour aujourd’hui. « Il concerne l’ensemble des titulaires, stagiaires, contractuels et auxiliaires ainsi que les personnels fonctionnaires titulaires et non-titulaires de droit public ».

Les revendications sont nombreuses. En voici quelques unes : « révision du plan Engage 2025 […] pour une politique de l’emploi et des salaires qui ne soit plus dictée par les garanties de dividende et la seule évolution des cours de l’action Orange », « des mesures salariales 2021 complémentaires […] permettant des augmentations collectives significatives pour tous », « le gel de tous les projets de restructuration », « l’arrêt des saignées d’effectifs d’Orange en France », etc.

Windows 11 : enfin une nouvelle version de l’outil de vérification

Microsoft diffuse une révision de son outil chargé de vérifier la compatibilité d’une machine avec Windows 11, dont la sortie commerciale se fera dans deux semaines.

Cette nouvelle mouture se veut beaucoup plus complète. Que le test soit positif ou non, une fenêtre affiche maintenant des résultats plus complets : démarrage sécurisé, présence de TPM 2.0, le degré de prise en charge du processeur (modèle compatible, fréquence supérieure à 1 GHz, au moins deux cœurs), quantité de mémoire vive (au moins 4 Go) et stockage disponible (au moins 64 Go).

Chaque élément est accompagné d’une pastille verte ou rouge, permettant de savoir si des travaux sont à prévoir. Dans le cas du démarrage sécurisé et de TPM 2.0, il peut s’agir de simples options à modifier dans le BIOS ou d’une mise à jour de ce dernier.

Pour le reste, l’application garde ses attributs : sauvegarde dans OneDrive, dernière vérification de Windows Update, taux de remplissage du stockage ou encore temps de démarrage de la machine. « Contrôle d’intégrité du PC » veut faire ce qu’elle annonce, mais le contenu reste sommaire. On en retiendra surtout la vérification de la compatibilité avec Windows 11.

L’étude d’usages des copies privées sur les ordinateurs est terminée

Le 30 juin dernier, la Commission Copie privée a fait un rapide « point sur l’état d’avancement de l’étude d’usage relative aux disques durs internes d’ordinateurs ».

Il a été indiqué en séance que l’Institut CSA, en charge de réaliser l’étude d’usages avait « terminé le terrain ». Les résultats seront présentés prochainement.

S’ils témoignent de la présence de copies privées d’œuvres sur les ordinateurs portables, fixes et autres disques durs nus, les ayants droit pourront plaider en faveur de l’assujettissement de ces supports, au sein d’une instance où ils sont en force.

Pendant ce temps, Copie France, la société chargée de la collecte de la redevance perçue par les organismes de gestion collective, poursuit son contentieux contre Orange. Elle estime en effet que le time shifting, ou contrôle du direct, relève de la redevance copie privée, ce que conteste le FAI.

106 membres de la mafia italienne arrêtés pour cybercriminalité

Une opération policière conjointe entre Europol, les polices italienne et espagnole a abouti à l'arrestation de 106 membres de la mafia italienne pour des crimes liés à la cybercriminalité et au blanchiment d'argent, relève The Record. Le préjudice serait estimé à plus de 10 millions d'euros.

Les membres du groupe ont été décrits comme ayant un « degré élevé de technicité ». Ils se concentraient sur les attaques par échange de carte SIM, le phishing et le vishing afin de pirater les réseaux d'entreprise, voler des fonds ou inciter les employés à envoyer des paiements sur les mauvais comptes dans le cadre d'un schéma classique appelé « fraude au PDG » ou « escroquerie au BEC ».

Il n’y a plus de président en Commission Copie privée

Comme annoncé, le gouvernement n’a toujours pas trouvé de successeur à Jean Musitelli.

Le mandat de celui qui fut président de la Commission ces trois dernières années s’est achevé le 18 septembre, mais son siège reste vide, faute d’arrêté de nomination signé par trois ministres.

Devront à cette occasion être réglées les difficultés liées à l’absence de plusieurs représentants des consommateurs. Une absence qui déséquilibre davantage encore cette Commission où les ayants droit ont déjà 12 sièges, contre 6 pour les consommateurs et 6 autres pour les industriels.

Autre question qui se posera : une redistribution des rôles pour assurer dans le collège des industriels, la représentation des reconditionneurs.

Pour l’instant, si le barème des téléphones et tablettes reconditionnés a été adopté par la Commission, les ayants droit attendent de pied ferme sa solidification juridique.

Jean Musitelli a rappelé le 30 juin dernier que les députés ont confirmé « l’assujettissement des supports reconditionnés à la rémunération pour copie privée selon un barème différencié ». Seulement leur amendement passé dans la proposition de loi destinée à verdir le numérique n’a toujours pas été adopté dans les mêmes termes au Sénat.

Nouvelle version pour le client email d’iCloud.com

Il était en bêta depuis quelques mois, le voilà disponible en version finale pour l’ensemble des personnes ayant un compte iCloud chez Apple.

Le gros du changement est visuel, puisque le service se débarrasse enfin d’une interface sérieusement datée, pour reprendre les canons esthétiques introduits avec macOS Big Sur. Dans cette interface, la composition d’un courrier ne fait plus apparaître de nouvelle fenêtre et plusieurs animations fluides font leur apparition.

Côté fonctionnalités, quelques nouveautés aussi, comme la prise en charge des règles. Dans les paramètres, deux apports d’iCloud+ sont présents : la possibilité de masquer son adresse email (création d’adresses uniques et aléatoires) et l’utilisation d’un domaine personnalisé.

TVA : vers la généralisation de la facture électronique

Ce procédé sera déployé entre 2024 et 2026 indique la Direction générale des finances publiques (DGFIP).

Cette généralisation est destinée à alléger les charges administratives, simplifier les obligations déclaratives (préremplissage), améliorer la détection des fraudes et enfin « améliorer la connaissance en temps réel de l’activité des entreprises ».

« Les entreprises assujetties à la TVA en France devront ainsi émettre, transmettre et recevoir des factures sous forme électronique dans leurs transactions avec d’autres assujettis à la taxe sur la valeur ajoutée ».

Elles auront aussi à « transmettre les données de facturation, ainsi que les données de transaction (e-reporting des opérations transactions avec une personne non assujettie « business to customer » (B2C) et des transactions entre assujettis non domestiques et données de paiement des prestations de service) à l’administration fiscale »

Cette généralisation a été orchestrée par une ordonnance publiée la semaine dernière au Journal officiel, prévue par la loi de finances pour 2021

Les CNIL irlandaise et italienne s'inquiètent des nouvelles lunettes connectées Facebook

Plus tôt dans le mois, Facebook a ouvert ses nouvelles lunettes connectées à la vente. Conçues en partenariat avec Ray-Ban et nommées View, elles « permettent de prendre des photos et des vidéos de manière authentique, de partager vos aventures, d’écouter de la musique ou de passer des appels ».

Équipées de deux capteurs de 5 Mpixels placés de chaque côté des verres, elles peuvent enregistrer jusqu’à 30 secondes de vidéo. Une LED « indique aux personnes à proximité que vous êtes en train de prendre une photo ou une vidéo ». Les View se contrôlent à la voix.

Ce n’est pas suffisant pour les CNIL irlandaise (DPC) et italienne (Garente). Dans des communiqués communs, elles se disent inquiètes du manque de signalement d’un enregistrement en cours. La LED ne serait pas suffisante pour faire comprendre clairement aux personnes qu’elles sont photographiées ou filmées.

Elles notent l’écart fondamental avec les smartphones, qui nécessitent d’être la plupart du temps manipulées de telle manière que les personnes savent ce qui est en train de se passer.

La DPC et la Garente signalent toutes deux que Facebook n’a pas pu leur démontrer un nombre suffisant de tests en conditions réelles sur l’efficacité de la LED. Le réseau social est donc invité à faire ses preuves, d’autant que ces lunettes ressemblent largement à des Ray-Ban classiques. Il est donc facile de ne pas reconnaître les View et leurs petites caméras.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !