LeBriefdu 26 janvier 2022
Publicité : Google met fin à FLoC et annonce TopicsCrédits : Tuomas Kujansuu/iStock

Dire que FLoC – Federated Learning of Cohorts – n’a pas plu est un euphémisme. La proposition de Google pour contenir la publicité ciblée dans un certain périmètre a été rapidement un échec.

De nombreux éditeurs ont été vent debout, dont des navigateurs comme Brave et Vivaldi et d’importants acteurs comme GitHub et Wordpress. Même Amazon avait dit non.

Google avait alors annoncé un délai pour retravailler sa copie. On sait désormais que FLoC n’ira pas plus loin. La société a un nouveau projet pour le remplacer, nommé Topics.

Le fonctionnement apparaît plus simple que FLoC. Dans un premier temps, le navigateur collecte les centres d’intérêt pour la semaine. Il stocke localement les informations sur les trois dernières semaines. Elles ne sont communiquées à aucun serveur et sont supprimées au bout de cette période.

Quand la personne visite un site, ce dernier peut piocher dans la réserve locale. Un seul intérêt par semaine, pour un maximum de trois donc. Via Topics, un site n’irait donc pas plus loin.

Google précise dans son annonce que Chrome intégrera des contrôles pour Topics, permettant notamment de supprimer un ou plusieurs sujets d’intérêt, voire de désactiver complètement le mécanisme. La firme ajoute que certains sujets sont d’office écartés, comme le genre ou la couleur de peau.

Pour l’instant, Google limite le nombre de sujets à 300, qui pourra évoluer ensuite. Si Topics ne parvient pas à déterminer facilement le sujet par le contenu et les métadonnées, un algorithme « léger » tentera de le trouver en analysant le nom de domaine.

Dans la vision de Google, Topics aurait tout intérêt à remplacer les solutions existantes et à uniformiser l’approche de la publicité ciblée.

Mais même si cette nouvelle API, dont l’essai doit débuter à la fin du trimestre, réussissait à plaire, elle ne serait qu’une possibilité parmi d’autres. Rien n’empêche certains sites d’ajouter Topics à la horde de mécanismes déjà en place.

Nvidia se préparerait à abandonner le rachat d'Arm

Cette opération à 40 milliards de dollars a été annoncée en septembre 2020, mais elle a pris du plomb dans l’aile lorsque la FTC s’est opposée officiellement à cette transaction qui serait « susceptible de nuire à la concurrence ».

Coup de tonnerre : la FTC s’oppose au rachat d’ARM par NVIDIA

Selon Bloomberg, NVIDIA serait en train de prévenir ses partenaires que ce rachat ne devrait pas aller à son terme. La société n’a pour le moment pas confirmé cette information. 

Blizzard annonce un jeu de survie sans nom

L’éditeur lance rarement de nouvelles licences. La dernière remonte à presque huit ans avec Overwatch.

Aussi l’annonce d’un nouveau titre dans un univers inconnu a de quoi intriguer, surtout de cette manière. On sait simplement qu’il s’agira d’un jeu de survie. Aucun autre détail n’est donné, sinon que Blizzard invite les développeurs intéressés à postuler pour rejoindre l’équipe.

« Blizzard se lance dans sa prochaine aventure. Nous allons voyager vers un tout nouvel univers, qui abritera un jeu de survie inédit sur PC et console. Un endroit rempli de héros à imaginer, d’histoires à écrire, et d’aventures à façonner. Un vaste royaume débordant de possibilités.

Mais toutes les histoires ont besoin de conteurs, tous les mondes de bâtisseurs. Et si c’était vous ? »

Opérateurs télécoms : Netalis et ASC s’unissent et deviennent NASCACrédits : Avalon_Studio/iStock

« Les opérateurs télécoms régionaux Netalis, présent historiquement en Bourgogne-Franche-Comté, et ASC, actif en région PACA, ont fusionné et viennent de donner naissance au groupe NASCA », explique le communiqué.

Au sein de la nouvelle structure, Nicolas Guillaume (précédemment dirigeant associé de Netalis) est président, tandis qu’Éric Farnet (précédemment dirigeant de ASC) est le directeur général du groupe NASCA.

Ce dernier profite donc « du réseau initialement déployé par Netalis dans des communes et métropoles en Bourgogne-Franche-Comté (Besançon, Dijon, Pontarlier, Montbéliard, Dole, Vesoul, Auxerre, Sens…) et de celui d’ASC qui est composé de fibres noires longues distances sécurisées entre Marseille et Nice supportant un backbone DWDM de dernière génération fondé sur le matériel de l’équipementier français Ekinops mais également de plusieurs réseaux métropolitains ».

« Durant le premier semestre 2022, les boucles locales optiques des deux entités réunies seront mises à la disposition de façon industrielle à d’autres opérateurs par le biais d’une toute nouvelle filiale et de nouveaux points de présence seront créés, adossés à des réseaux métropolitains », ajoutent les deux entreprises. 

NASCA compte près de 30 collaborateurs répartis entre Besançon, Sophia Antipolis et Paris, mais « l’effectif global du groupe sera renforcé grâce à un plan de recrutements en cours et de nouvelles acquisitions pour renforcer son maillage du territoire, compléter son offre de services et ses expertises technologiques ».

OUI.sncf cède sa place à SNCF Connect

Selon la SNCF, ce service répondrait à une forte demande de ses clients : « disposer d’un site et d’une application tout-en-un pour planifier, réserver et gérer tous vos trajets, en intégrant l’information voyageurs ». Le changement n’est pas une surprise, il avait été annoncé le mois dernier.

En plus des fonctionnalités de Oui.sncf, de nouvelles sont de la partie : Planification, achat et échange de billets de train, choix du meilleur itinéraire urbain partout en France, info trafic et alertes en temps réel, achat et renouvellement de cartes et abonnements régionaux.

Pour rappel, Oui.sncf est arrivé fin 2017, et prenait alors la place de Voyage-sncf.com. C’était la continuité logique du changement de nom qui avait été annoncé quelques mois auparavant. De Voyage-sncf on arrive donc à SNCF Connect, après un détour par Oui.sncf. 

Qwant serait à vendre

« Qwant cherche des repreneurs », titre La Lettre A : huit ans après ses débuts, « un mandat a été confié fin 2021 à un spécialiste des fusions-acquisitions pour dénicher des investisseurs ». 

Le moteur de recherche souhaiterait en effet « solder la participation de plusieurs de ses actionnaires historiques, parmi lesquels la Caisse des dépôts », et les petits actionnaires seraient « appelés à vendre ». 

Un projet « qui intervient dans le cadre d'un plan d'économies, avec un déménagement dans un siège à Paris moins coûteux qu'à Neuilly-sur-Seine, dans lequel il avait fait d'importants travaux en 2020, pour opérer désormais depuis des locaux - moins chers - situés au 10 boulevard Haussmann à Paris (9e) ».

La Lettre A rappelle que de nombreux responsables ont quitté l'entreprise ces derniers mois : après les départs, en septembre, de Guillaume Champeau, chargé de l'éthique et des affaires juridiques, Hugo Venturini, son CTO et Nam Ma Kim, qui s'occupait du marketing, le directeur de la stratégie Sébastien Ménard a lui aussi quitté l'entreprise en décembre.

Une procédure de sanctions simplifiée à la CNILCrédits : Marc Rees (licence CC-BY-SA 3.0)

La loi sur la responsabilité pénale et sécurité intérieure, tout juste publiée au Journal officiel, a introduit un nouveau régime de sanction CNIL. 

Le texte a aménagé les pouvoirs du président de la formation restreinte au sein de l’autorité, dans le cadre d’une procédure dite simplifiée. 

Pour les dossiers de faible importance, le président de la formation restreinte peut ainsi statuer seul et prendre trois types de mesures : un rappel à l’ordre, une injonction sous astreinte de 100 euros maximum, et une amende administrative d’un montant ne pouvant excéder les 20 000 euros. 

Cette procédure simplifiée nécessite deux critères, avait exposé la commission des lois, à l’Assemblée nationale : « d’une part, le président de la CNIL doit estimer que les mesures prévues au titre de cette procédure constituent la réponse appropriée à la gravité des faits. D’autre part, l’affaire ne doit pas présenter de difficulté particulière, notamment lorsqu’elle s’inscrit dans le cadre d’une jurisprudence déjà établie ou du fait de la simplicité des questions de fait et de droit qu’elle soulève ».

De telles procédures avaient été saluées par la CNIL, au motif qu’elles « ne nécessitent pas l’intervention de l’ensemble de la formation restreinte et permettront de fluidifier et de simplifier l’action répressive de la Commission lorsque celle-ci se justifie ». 

Elgato dévoile son Stream Deck Pedal, trois pédales connectées à 89,99 euros

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une pédale vous permettant de « contrôler instantanément vos applications et outils en gardant les mains libres ». Il y a en tout trois pédales sur l’appareil. 

Les gamers sont évidemment visés : « Vos doigts sont entièrement au service de votre manette de jeu. Ils n'ont pas le temps de couper votre micro, de déclencher des bips de censure ou d'afficher votre mème de victoire. Par contre, vos pieds peuvent le faire ». Vous pouvez aussi couper le son du micro sur Discord par exemple.

« Grâce aux profils intelligents, vous pouvez créer des configurations de pédales qui se chargent automatiquement quand vous changez d'application », précise le fabricant. Tous les détails se trouvent par ici.

Le Stream Deck Pedal est vendu 89,99 euros, mais il est pour le moment « en rupture de stock ».

Twitter avance sur sa fonctionnalité « trusted friends », nommée Flock pour l'instant

La fonction est en cours de test chez un petit nombre d’utilisateurs. Twitter l’avait évoquée pour la première fois en juillet dernier. Son intérêt était déjà connu : pouvoir discuter avec un sous-ensemble de personnes sans que les autres puissent le voir.

La fonction s’appelle désormais Flock. Le développeur Alessandro Paluzzi a publié deux captures, la première montrant l’affichage d’un tweet limité à un Flock (maximum de 150 personnes), l’autre l’écran explicatif fourni par Twitter.

Il s’agit donc de groupes privés de conversation pour s’adresser à des personnes proches ou intéressées par un sujet spécifique. Pour l’instant, un cadre vert vous indique que vous voyez un tel message car son auteur vous a ajouté dans le groupe. Si vous en êtes retiré, vous n’en serez pas averti.

La fonction semble à mi-chemin entre les amis proches sur Instagram et les Communities déjà existantes sur Twitter. Ainsi, à la publication d’un tweet, on pourra choisir quelle audience pourra le voir.

Notez que Twitter, interrogée par The Verge, a indiqué que Flock était un nom temporaire.

Julian Assange autorisé à faire appel de sa possible extraditionCrédits : TF1

La Haute Cour britannique a accordé le droit à Julian Assange de faire appel auprès de la Cour suprême de la décision pouvant mener à son extradition aux Etats-Unis.

Néanmoins, souligne RSF, « celle-ci ne pourra examiner que les assurances diplomatiques fournies par le gouvernement américain quant au traitement de Julian Assange si celui-ci est extradé ».

Cette décision fait suite à l’arrêt de la Haute Cour du 10 décembre 2021 pris par les mêmes juges, qui ont annulé la décision de la juge de district du 4 janvier 2021 rejetant l’extradition pour des raisons de santé mentale. La Haute Cour avait statué en faveur de l’appel du gouvernement américain en se basant sur les assurances diplomatiques qu’il avait fournies quant au traitement de Julian Assange en cas d'extradition.

RSF rappelle par ailleurs « ses vives inquiétudes sur la santé physique et mentale de Julian Assange », détenu dans la prison haute sécurité de Belmarsh depuis avril 2019. En décembre dernier, le fondateur de WikiLeaks avait en outre été victime d’un mini AVC en prison durant l’audience d’appel, « et en janvier, il a été rapporté que les contaminations à la Covid avaient de nouveau augmenté dans l’établissement pénitentiaire ».

Iliad a lancé son Iliadbox en Italie, à partir de 15,99 euros par mois

La box reprend le même design que la Pop disponible dans nos contrées, avec un débit pouvant atteindre 5 Gb/s (partagés) en téléchargement et 700 Mb/s en upload. 

Elle est proposée à 23,99 euros par mois, ou 15,99 euros pour les abonnés disposant d’un forfait mobile. Il faut également compter 39,99 euros de frais d’installation.

Tous les détails sont disponibles sur cette page. La conférence de lancement est disponible sur YouTube.

Galaxy Unpacked 2022 : Samsung donne rendez-vous le 9 février

Le fabricant annonce la couleur : il présentera la « nouvelle référence des smartphones avec la gamme S ». Sauf surprise, la série Galaxy S22 devrait définitivement remplacer la gamme Note.

La conférence sera disponible en direct sur la chaîne YouTube de Samsung à partir de 16h00. En attendant, un « trailer » a été mis en ligne.

Avant même l’annonce des caractéristiques et les tarifs des nouveaux Galaxy S22 il est possible de… les précommander.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !