Du CES au MWC, les smartphones en pleine mutation : 5G, pliables, deux écrans, dalle trouée...

Android Go fait de la résistance 26
Accès libre
image dediée
Crédits : metamorworks/iStock
Téléphonie MWC
Sébastien Gavois

Le début d'année est toujours une période chargée pour la téléphonie mobile. Le CES de Las Vegas est l'occasion d'annonces, principalement sur l'entrée et le milieu de gamme. Une sorte d'antichambre du Mobile World Congress de Barcelone, où les fabricants se lâchent un peu plus.

Le Consumer Electronics Show de Las Vegas a fermé ses portes en janvier. Comme chaque année, il était le théâtre de très nombreuses annonces. Après les nouvelles télévisions 8K et leurs changements importants au niveau des dalles, les ordinateurs portables pour joueurs – avec un retour d'AMD – et ceux pour travailler, voici notre bilan des smartphones.

Des démonstrations au CES, en attendant le MWC

Nubia et Royole assuraient le show avec un smartphone « X » à deux écrans (sans bordure, ou presque) pour le premier, et le FlexPai pliable de 7,8" pour le second. Rien de surprenant puisqu'ils avaient déjà été annoncés des semaines/mois avant l'ouverture du salon. Ils seront de retour au MWC de Barcelone, aux côtés de la nouvelle série G7 de Motorola.

Vous hésitez entre dalle classique, encoche, goutte d'eau ou trou ? HiSense ne s'embarrasse pas de ce genre de considérations et proposera des mobiles avec toutes les technologies existantes. De son côté, Alcatel a remis au goût du jour ses 1X et 1C avec une valse d'Android Go d'un modèle à l'autre.

Royole FlexPaiNubia X
Le FlexPai de Royole et le Nubia X

Huawei assurait le service minimum avec un Honor 10 Lite, tandis que Samsung exposait sous cloche et haute protection son prototype de smartphone 5G dont on ne sait presque rien (pour l'instant). Enfin, Thomson jouait la carte de la charge sans fil par induction et du vidéoprojecteur intégré. 

Bref, des annonces et des produits sur les stands des constructeurs, mais – comme avec les objets connectés – pas de révolution pour le moment. Chacun se prépare en réalité pour le MWC de Barcelone, un salon dédié à la téléphonie mobile sous toutes ses coutures, qui lancera la guerre de la 5G (entre autres).

De nombreuses (pré)annonces ont déjà été faites. Voici un rapide tour d'horizon.

Au MWC, caméra rétractable, écran pliable, 5G, Wi-Fi 6, Android Go...

Comme son nom l'indique, le Mobile World Congress est le rendez-vous de tous les acteurs de la téléphonie mobile. Mais il serait injuste de le limiter aux seuls smartphones, même si les annonces seront à n'en pas douter très nombreuses.

Peu avant l'ouverture du salon, Samsung lancera les hostilités avec un événement Unpacked ce 20 février pour présenter son Galaxy S10. Il serait décliné en au moins trois versions : S10e, S10 et S10+. Aux États-Unis, il est d'ores et déjà possible de s'inscrire pour avoir un accès anticipé aux précommandes.

Les fuites sont nombreuses et, selon des documents publiés par la FCC, cette nouvelle série serait l'une des premières à intégrer le Wi-Fi 6 (802.11ax), remplaçant du Wi-Fi 5 (802.11ac).

Samsung profitera aussi de sa conférence Unpacked pour revenir sur son smartphone pliable : le Galaxy F, ou Galaxy Winner selon les dernières rumeurs. Cette année devrait d'ailleurs être celle des smartphones pliables en préparation chez de nombreux fabricants.

Xiaomi par exemple devrait en profiter pour donner de plus amples informations sur son prototype pliable deux fois. Huawei n'est pas en reste et donne rendez-vous le 24 février pour dévoiler, lui aussi, un smartphone pliable qui devrait également être 5G.

Lenovo – qui s'occupe des téléphones Motorola – en profiterait pour ressusciter la marque Razr, là encore avec un écran pliable. Energizer devrait être prolifique avec pas moins de 26 téléphones, dont un pliable et un autre avec une batterie de 18 000 mAh.

La disparition des capteurs en façade est une autre tendance tenace de ces derniers mois, qui devrait se renforcer au MWC. Nous connaissons en effet déjà les dalles avec une encoche ou un trou. Samsung veut les rendre encore plus discrets avec son capteur optique ISOCELL Slim 3T2 de 20 Mpixels « le plus compact de l'industrie ».

D'autres prennent un chemin différent et déportent la caméra dans un « tiroir » rétractable. Rien de nouveau puisque Vivo a déjà annoncé un smartphone du genre l'été dernier, mais le fabricant récidivera avec son V15Pro ce 20 février (en même temps que la conférence Samsung).

Cette date du 20 février est chargée puisque Xiaomi présentera son Mi 9 en Chine. Des photos « officielles » ont été mises en ligne et laissent penser que le capteur d'empreintes sera sous l'écran. Cette technologie devrait aussi être une des tendances du salon. Xiaomi et Oppo préparent d'ailleurs des capteurs à placer sous l'écran encore plus grand, augmentant ainsi la zone où il est possible de poser son doigt.

Oppo encore continue sur son idée de zoom optique pour les smartphones. Après le zoom 5X « sans perte » en 2017 (il n'est jamais arrivé dans des modèles commerciaux), cette année il est question d'un zoom optique 10x. Oppo (qui appartient à BBK Electronics, tout comme OnePlus et Vivo) est décidément sur tous les fronts : il a récemment rejoint la Wireless Power Consortium. Le MWC pourrait être l'occasion de faire quelques annonces sur le sujet.

Smartphone 5G
Crédits : sarayut/iStock

Les équipementiers sont également de la partie pour tout ce qui est cœur de réseau, antennes, modems, etc.  Avec la 5G qui est déjà une réalité – parfois trompeuse chez certains FAI Américains – le MWC promet donc d'être très agité sur ce marché. La norme est pour rappel validée et les opérateurs sont en train de préparer leurs réseaux, pour une ouverture commerciale en 2020 en France.

C'est du moins ce qu'affirment en chœur trois des quatre opérateurs nationaux (Free refuse toujours de commenter les projets en cours). Les fabricants de smartphones sont aussi sur les rangs et les premiers terminaux compatibles 5G sont attendus pour cette année chez OnePlus, MotorolaHuawei, ZTE et Samsung pour ne citer qu'eux.

Qualcomm devrait encore se faire mousser avec son modem Snapdragon X50 dont il parle depuis plus de deux ans. LA grande question, outre celle des débits, reste l'autonomie de ces produits puisque la 5G n'est pas connue pour être peu gourmande de ce point de vue. Le prix des appareils (puis des forfaits) sera également l'objet de toutes les attentions.

À l'inverse, il faudra surveiller le développement des smartphones d'entrée de gamme sous Android Go. Au fil des années, plusieurs constructeurs ont sauté le pas, mais certains ont décidé de ne pas renouveler l'expérience, sans raison précise. En 2019, un nouveau fabricant tentera sa chance : Xiaomi avec son Redmi Go, qui devrait être vendu moins de 80 euros.

Mais avant de nous plonger en détails dans le MWC de Barcelone, revenont sur les nouveautés du CES de Las Vegas.

Alcatel 1X et 1C : les versions 2019 sont là

Alcatel, comme Samsung avec ses séries A et J, a décidé de garder les mêmes noms pour ses nouveaux smartphones, en leur collant simplement l'année entre parenthèses. Un risque pour le consommateur, qui pourrait se tromper de modèle.

Voici donc les Alcatel 1X (2019) et 1C (2019). Le premier est un smartphone de 5,5" de 1 440 x 720 pixels, contre 5,3" et 940 x 480 pixels pour le 1X de l'année dernière. Le SoC reste le même (Mediatek MT6739), mais sa fréquence passe de 1,3 à 1,5 GHz.

La mémoire vive est désormais de 2 Go avec 16 Go de stockage. Alors que la version simple SIM du 1X 2018 (1 Go de RAM) est sur Android Oreo Go Edition (pas la double SIM qui a droit à 2 Go), ce n'est plus le cas du 1X (2019) qui utilise uniquement la version classique d'Android 8.1. Dommage pour Android 9.0.

De son côté, l'écran du 1C (2019) est un peu plus petit que celui du 1C avec 5" contre 5,3", toujours avec une définition de 960 x 480 pixels. Le SoC Mediatek laisse sa place à un Speadstrum SC7731E avec 16 Go de stockage et 1 Go de mémoire vive. Cette fois, Android Oreo 8.1 Go Edition est aux commandes. Pour rappel, le 1C 2018 était livré avec Android 7.x.

Bref, le 1X (2019) n'est plus sous Android Go, tandis que le 1C (2019) y passe... alors que c'était le contraire l'année dernière. Vous suivez ?

Ce n'est pas tout. Si le 1C 2018 simple SIM est livré avec un lecteur d'empreintes digitales, ce n'est pas le cas de la version double SIM ; une différence de traitement assez étrange. Cette année, pas de jaloux : le fabricant a décidé... de supprimer le lecteur d'empreintes digitales. Dommage. 

Le 1X (2019) est annoncé à 120 euros par Alcatel avec une disponibilité au cours du premier semestre, contre 70 euros pour le 1C (2019).

  • Alcatel 1X 2019
  • Alcatel 1C2019

Honor 10 Lite pour des selfies de 24 Mpixels

Huawei était à Las Vegas pour exposer son Honor 10 Lite. Ce smartphone de 6,21" (2 340 x 1 080 pixels) avec une encoche arrondie (en forme de goutte d'eau) est animé par un SoC maison Kirin 710 (8 cœurs) avec 3, 4 ou 6 Go de mémoire vive et 32 ou 64 Go de stockage.

Le fabricant met en avant une caméra de 24 Mpixels en façade (f/2.0) et une l'intelligence artificielle qui « détecte en temps réel le sujet visé parmi différents scénarios », il fallait au moins ça pour vos selfies ! Comme d'autres smartphones, le capteur optique peut agréger quatre pixels pour capter plus de luminosité, mais en divisant évidemment par quatre la définition.

À l'arrière deux capteurs de 13 (f/1.8) et 2 (f/2.4) Mpixels sont présents. Un port micro USB (dommage de faire l'impasse sur l'USB Type-C), du Wi-Fi 802.11ac et du Bluetooth 4.2 sont également de la partie. Le Honor 10 Lite est déjà disponible chez les revendeurs, à partir de 220 euros avec 3 Go de RAM et 64 Go de stockage.

Honor 10 Lite

Smartphones « vidéoprojecteur » et « à induction » chez Thomson

Thomson avait dans ses cartons les deux premiers représentants de sa gamme 2019 : les M-714G et M-724G de 5,7". Ils disposent tous deux d'un système de recharge sans fil par induction, d'un SoC à quatre cœurs, d'un lecteur d'empreintes digitales et d'une caméra de 12 Mpixels.

Le premier est équipé de 2 Go de mémoire vive et de 16 Go de stockage (extensibles via une carte micro-SD), contre respectivement 3 et 32 Go pour le second. Les tarifs sont de 140 euros pour le M-714G et de 160 euros pour le M-724G. Pas de précision sur la disponibilité.

Au MWC, d'autres modèles avec induction seront présentés. Notamment les 5714G (5,7", 32 Go de stockage) à partir de 150 euros et 6204G (6,18', 128 Go de stockage) à 250 euros. Les deux exploiteront Android 9.0.

Passons au V-6004G, un smartphone haut de gamme « qui intègre un vidéoprojecteur laser sans entamer la finesse, la légèreté et l’autonomie » ; c'est du moins la promesse du fabricant. En mode vidéoprojecteur, l'autonomie serait de quatre heures, sans détail supplémentaire.  

Il dispose d'un écran de 6" et peut donc projet une image HD sur un mur (définition et luminosité non précisées), avec autofocus et réglage du trapèze automatique. Il intègre un processeur à huit cœurs, 6 Go de mémoire vive et une caméra de 16 Mpixels. Le tout pèse 205 grammes pour un smartphone de 10 mm d'épaisseur. Il devait arriver fin 2018 pour 500 euros, mais il est visiblement en retard.

Pour rappel, le V-6004G avait déjà été annoncé en octobre. En plus du CES de Las Vegas, il sera de retour dans quelques jours au MWC de Barcelone... espérons que cette fois-ci le fabricant soit un peu plus loquace sur les caractéristiques techniques de son « smartphone vidéoprojecteur ».

HiSense : Super AMOLED troué pour l'U30, écrans Full HD et e-ink sur l'A6

HiSense a décidé de cibler le plus large possible et annonce que sa gamme 2019 « va intégrer toutes les dernières technologies d'écran disponibles sur le marché » : double écran 1080p et e-ink, Infinity-O Display (un trou), Water drop (goutte d'eau) et Notch (encoche).

HiSense smartphone CES 2019

Le U30 exploite une dalle Samsung Super AMOLED Inifity-O Display de 6,3" (1080p) avec des caméras de 20 Mpixels à l'avant et 48 + 5 Mpixels à l'arrière. Il n'est pas sans rappeler l'Honor View 20 sur ces deux points. Un Snapdragon 675 avec 8 Go de mémoire vive, 128 Go de stockage, de l'USB Type-C, une batterie de 4 500 mAh et Android 9 Pie sont de la partie.

De son côté, l'A6 est un smartphone « double face » : écran 1080p de 6,01" côté pile et e-ink de 5,61" côté face. Ainsi, « vous pouvez accéder à tout l'environnement Android sur l'écran e-ink pour une autonomie et visibilité accrues quand vous n'avez plus de batterie », explique le fabricant.

SoC Snapdragon 660, 6 Go de mémoire vive, 128 Go de stockage, caméra de 12 et 16 Mpixels, USB Type-C, batterie de 3 300 mAh et Android 9 Pie sont au programme. 

Pour rappel, Hisense a aussi lancé son H12 Lite de 6,19" il y a quelques semaines. Il est annoncé à 169 euros, mais le constructeur propose une offre de remboursement de 20 euros jusqu'au 4 mars.

HiSense smartphone CES 2019

Jusqu'à 10 Go de RAM sur le Nubia Red Magic Mars

Votre smartphone pourrait bientôt avoir plus de mémoire vive que votre ordinateur. C'est en tout cas l'angle pris par Nubia pour faire parler de lui avec son Red Magic Mars. Il est animé par un Snapdragon 845 avec 6 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage, 8 et 128 Go ou 10 et 256 Go respectivement.

Le fabricant affirme que son smartphone est le premier à intégrer un refroidissement « par air et par liquide ». Il dispose d'un écran de 6" avec une définition Full HD et d'une batterie de 3 800 mAh.

À l'instar du Helo de Black Shark (Xiaomi), du ROG Phone et des Razer Phone, les joueurs sont ciblés avec des fonctionnalités spécifiques censées augmenter les performances des jeux en réduisant l'activité des applications en arrière-plan.

La disponibilité est prévue pour ce trimestre, à partir de 389 euros avec 6 et 64 Go (version Essential), contre 439 euros avec 8 et 128 Go (version Superior). Le prix avec 10 et 256 Go (version Conqueror) n'est pas indiqué, mais il s'agira d'une édition limitée.

Le fabricant en profitait aussi pour exposer son Nubia X avec deux écrans qui avait déjà été annoncé début novembre.

Nubia Red Magic Mars

Des batteries Qi et Lightning pour iPhone chez Morphie

En plus de lancer de nouvelles batteries USB Type-C Power Delivery PD (6 700 et 10 050 watts) avec une puissance maximum de 18 watts, Morphie profitait du salon pour présenter ses coques avec batteries intégrées pour les iPhones Xs (Max), X et XR : les « juice pack ».

Le fabricant explique que, « pour la première fois, [la coque] laisse le port Lightning de l'iPhone dégagé ». La batterie intégrée (2 200 mAh pour le Max, 2 000 mAh pour les autres) peut être chargée sans fil via la technologie Qi ou bien via son port Lightning.

La coque charge en priorité la batterie interne du smartphone (via Qi), quelle que soit sa source d'énergie. Les « juice packs » arriveront avec le printemps, à partir de 100 euros.

Morphie juice pack


chargement
Chargement des commentaires...