ASUS annonce son RoG Phone entre Nintendo Switch et DSi XL... une bonne idée ?

La réponse tient en trois lettres 37
Accès libre
image dediée
Smartphones COMPUTEX
Sébastien Gavois

Avec son RoG Phone, ASUS propose un smartphone « overclocké » sous Android Oreo, spécialement optimisé pour les jeux. S'il est livré avec un système de refroidissement externe, le fabricant propose aussi des accessoires en option. Reste maintenant à connaitre son prix et surtout à lui trouver un réel intérêt.

Lors de sa conférence de presse d'avant Computex, ASUS a dévoilé un nouveau smartphone, le premier dans sa gamme RoG (Republic of Gamers). Il s'adresse donc bien évidemment aux joueurs, avec un design agressif, à base de rouge et noir. Afin de coller à la tendance actuelle, il est équipé d'un logo RGB compatible avec le système Aura Sync.

Le smartphone dispose de caractéristiques techniques et d'idées intéressantes sur le papier. Mais le rêve du smartphone gamer d'ASUS risque d'être difficile à concrétiser, d'autant d'autres se sont déjà cassé les dents sur ce segment. 

Un SoC dopé sous un écran HDR de 6"

Commençons par un rapide tour du propriétaire. Il dispose d'un écran AMOLED 18:9 de 6" (10 points de pression, y compris avec des gants) de 2 160 x 1 080 pixels, avec un taux de rafraichissement de 90 Hz et un temps de réponse d'1 ms. C'est mieux que la grande majorité des terminaux mobile, mais moins bien que les 120 Hz du Razer Phone.

ASUS met également en avant la qualité de l'image et le rendu des couleurs avec la prise en charge de 108,6 % de l'espace colorimétrique DCI-P3, du HDR et un taux de contraste de 10 000:1. Le tactile est renforcé avec deux capteurs « AirTriggers ultrasoniques programmables » pour assurer une meilleure réactivité dans les jeux, selon la marque.

RoG PhoneRoG Phone

S'il est bien difficile de se démarquer sur les SoC (surtout quand on ne les développe pas soi-même), ASUS a une « astuce » pour s'assurer de la première place dans les benchmarks : overclocker le Snapdragon 845 à 2,96 GHz au lieu des 2,8 GHz maximum recommandé par Qualcomm. 

Une fréquence pas totalement inconnue puisqu'il s'agit de celle du Snapdragon 850, annoncé ce matin. Pour rappel, il s'agit d'un 845 adapté pour les ordinateurs portables sous Windows 10, dont la principale différence (outre sa référence) est sa fréquence maximale de... 2,96 GHz. Chez Qualcomm, le naming devient un art subtil.

Quoi qu'il en soit, le système de refroidissement du RoG Phone a été ajusté en conséquence (nous y reviendrons), mais il reste la question de l'autonomie (non précisée par le constructeur). Un point regrettable dans le cadre de l'annonce d'un smartphone, surtout que celle-ci pourrait vite se réduire à pleine puissance.

On apprendra seulement que la batterie affiche une capacité de 4 000 mAh et elle est compatible avec une charge rapide : 60 % de la capacité en 33 minutes et 85 % en une heure.

Pour le reste, ce modèle intègre 8 Go de LPDDR4X, 128 ou 512 Go de stockage, du Wi-Fi 802.11ac et 802.11ad (WiGig), du Bluetooth 5, deux connecteurs USB Type-C (un 3.1 compatible DisplayPort 1.4 en Alternate Mode sur le côté, l’autre en 2.0 sur le dessous). La partie photo, complétement laissée de côté pendant la présentation, se compose de deux capteurs à l'arrière (12 et 8 Mpx) et un de 8 Mpx en façade. Sur ce point, il n'est pas sans rappeler le ZenFone 5. 

Tous les détails sont disponibles par ici.

Un smartphone avec... un refroidissement externe actif

Avec des mensurations de 158,8 x 76,2 x 8,6 mm pour un poids de 200 grammes, le smartphone n'est pas spécialement fin ou léger, mais sans être un monstre non plus. Son système de refroidissement interne baptisé GameCool comprend une chambre à vapeur, pouvant être renforcé par un accessoire AeroActive.

Ce dernier porte bien son nom puisqu'il comprend un petit ventilateur, et vient se clipser à l'arrière de l'appareil, sur le connecteur latéral. Le RoG Phone est alors bien plus épais, mais les dimensions ne sont pas précisées. Il faudra voir si l'ensemble sera suffisant pour refroidir correctement les ardeurs du SoC, notamment lors de longues parties. Surtout que le smartphone sera certainement branché à ce moment-là et le rechargement de la batterie risque d'augmenter la température.

Notez que ce n'est pas le seul accessoire présenté par ASUS, mais celui-ci est inclus dans le bundle, contrairement aux autres qu'il faudra acheter séparément.

RoG PhoneRoG PhoneRoG Phone

Des accessoires supplémentaires à acheter, dont un socle WiGig

Afin de transformer son smartphone en console portable avec deux écrans, ASUS propose le TwinView. Ce dernier ressemble à une manette avec un écran de 6" identique à celui du RoG Phone et comporte un emplacement pour installer le smartphone. Il intègre une batterie de 6 000 mAh permet d'augmenter l'autonomie (qui n'est toujours pas précisée).

Notez que nous sommes alors loin d'un smartphone que l'on peut facilement faire tenir dans la poche. On se rapproche ainsi plus d'une Nintendo DSi XL aux hormones.

Il est également question d'un Desktop Dock avec une panoplie de connecteur : HDMI, Ethernet, USB, audio 5.1, etc. Il permet ainsi de profiter des applications et jeux de son smartphone sur un écran d'ordinateur (à la manière du DeX de Samsung ou de la société proposée par les Français d'Oxi).

Ici, il sera intéressant de voir comment des titres pensés pour un écran tactile se comportent une fois utilisés au clavier et à la souris, alors que ce n'est pas spécialement prévu par Google et l'écosystème Android. On aurait aimé qu'ASUS annonce s'être rapproché de développeurs pour s'assurer d'un bon support, mais ce n'est visiblement pas le cas.

Le constructeur a néanmoins décidé de mettre le paquet et de miser gros sur de tels usages, avec le sponsoring d'une équipe eSport mobile, qui vantera sans doute les mérites de ce produit. Et pourquoi pas des évènements dédiés ?

Une station d'accueil WiGig est également annoncé afin de jouer sur sa télévision, via une connexion sans fil en 802.11ad (sur les 60 GHz). Enfin, une manette GameVice vient prendre le smartphone « en sandwich » (mode paysage) en ajoutant deux joystick analogique une croix directionnelle et des boutons sur la gauche et la droite (à la manière de la Switch), toujours dans l'idée d'en faire une console de jeux portable plus qu'un smartphone.

RoG PhoneRoG Phone

Des optimisations logicielles

S'agissant avant tout d'un smartphone, le RoG Phone fonctionne sous Android Oreo (8.1), ce qui risque d'être sa plus grande faiblesse du côté des jeux vidéo. Certes il accède à une importante base de titres déjà disponibles, mais qui sont également compatibles avec de nombreux autres smartphones déjà sur le marché (et probablement bien moins chers).

Bien évidemment, ASUS a ajouté sa patte sur la partie logicielle, notamment avec le X Mode. Celui-ci permet d'augmenter la vitesse minimale du SoC pour éviter une éventuelle perte de performances au mauvais moment, toujours selon le fabricant. Il priorise également les jeux vidéo par rapport aux autres applications et fait le ménage en mémoire... même si avec 8 Go il y a normalement de quoi voir venir. 

D'autres se sont déjà cassé les dents

S'il y a une chose que l'on ne peut pas enlever à ASUS, c'est que le fabricant va au bout de son idée avec le RoG Phone... mais était-ce bien utile ? De nombreux smartphones, déjà très performants, sont déjà capables de faire tourner les jeux Android et pour le reste il existe des consoles portables ou mixtes comme la Switch, parfaitement adaptée à un tel usage.

Certes, elles ne permettent pas téléphoner, mais est-ce bien nécessaire de croiser ces fonctionnalités ? D'autant que le besoin de puissance des jeux va aller rapidement puiser sur la batterie, celle-ci n'étant pas d'une capacité exceptionnelle. On se retrouve ainsi avec un appareil qui va multiplier les usages et donc les raisons de voir la barre s'approcher des 0%. L'une des grosses déceptions de cette annonce est d'ailleurs qu'ASUS ait complètement éludé le problème.

D'autres ont déjà tenté l'aventure, notamment NVIDIA avec sa SHIELD Portable et sa SHIELD Tablet K1 avec un Tegra K1. Cette dernière a eu droit à Android 7.x, mais son support s'arrête et elle n'aura pas Android 8.0. La mayonnaise n'ayant jamais vraiment pris outre mesure, malgré la compatibilité avec la plateforme de streaming GeForce Now.

RoG Phone

Des questions restent en suspens, surtout une : pourquoi ?

De son côté le RoG Phone ne sera certainement pas vendu à moins de 200 euros, surtout avec ses accessoires. ASUS a là aussi sciemment décidé de ne pas évoquer la question, comme pour éviter de faire face au problème pour le moment, et plutôt miser sur l'enthousiasme créé par l'annonce d'un nouveau produit.

Il faudra d'ailleurs être patient puisque la disponibilité n'est pas prévue avant plusieurs mois, probablement durant le prochain trimestre. Sur ce marché de niche, le RoG Phone aura deux adversaires déjà présent depuis plusieurs mois : le Razer Phone et le Black Shark de Xiaomi

Il faudra maintenant attendre le tarif pour se faire une idée plus précise, et surtout les premiers tests pour voir si le RoG Phone peut faire la différence (et si c'est réellement utile). Pour le moment, les seuls retours sont ceux des journalistes invités par ASUS au Computex qui ont eu la primeur d'une présentation privée de l'appareil. Des conditions peu idéales pour un avis complet sur tel produit et l'opposer à d'autres modèles, eux aussi équipés d'un Snapdragon 845, notamment dans le domaine des jeux vidéo.

La question de l'autonomie devra également être analysée avec attention, pour éviter qu’une personne en mobilité se retrouve avec un téléphone (et donc une console) sans batterie après quelques parties. Le principal concurrent du RoG Phone pourrait ainsi être un couple composé d'une console de jeux portable (la 3DS de Nintendo par exemple) avec un bon smartphone (Android ou iOS). Alors oui, on ne peut pas jouer à Fortnite ou PUBG sur le 3DS, mais pour le reste... 

ASUS montre néanmoins qu'il a cherché à aller au bout du concept du téléphone pensé pour les joueurs, et qu'il ne traite pas une telle annonce à la légère. Mais il va désormais falloir aller au-delà de l'effet de communication et convaincre les consommateurs. Ce qui risque d'être une autre paire de manches...


chargement
Chargement des commentaires...