MWC 2017 : LG G6, Huawei P10, Lenovo Moto G5, renouveau de Nokia et annonces Samsung

Et dire que ça commence seulement... 6
Accès libre
image dediée
Crédits : Manuel-F-O/iStock
Smartphones MWC
Sébastien Gavois

Comme toujours, le week-end précédent l'ouverture du MWC de Barcelone était plutôt chargé en annonces. Voici un premier récapitulatif des conférences avec les LG G6, P10 (Plus) et Watch 2 de Huawei, Moto G5 (Plus), Nokia 3, 5 et 6, sans oublier les tablettes et hybrides de Samsung... dont la journée a été animée.

Hier, les constructeurs de smartphones se sont succédé afin de présenter leurs nouveautés. Une tendance se dégage déjà des différentes présentations : les bordures des écrans sont de plus en plus fines, ce qui permet d'avoir une dalle plus grande dans un châssis qui ne change pas de taille. Bien évidemment, la photo est toujours au cœur des annonces et la mode du « groufie » revient chez certains fabricants.

Chacun essaye néanmoins de séduire avec des arguments et des stratégies différents : un écran 18:9 de 5,7 pouces pour le LG G6, deux nouvelles couleurs choisies avec Pantone pour les P10 de Huawei, un tarif attractif chez Lenovo avec des Moto G5 (Plus) dès 199 euros, un prix plancher et des mises à jour régulières pour Android chez Nokia, etc.

Il y en a donc pour tous les goûts et peut-être que vous trouverez votre prochain smartphone ci-dessous. 

LG G6 : écran 18:9 de 5,7 pouces (HDR et Dolby Vision) avec des bordures réduites

Après l'annonce du BlackBerry KEYone samedi soir, LG était le premier fabricant à ouvrir le bal des conférences de dimanche. Oublié le G5 modulaire et ses nombreux accessoires qui n'a semble-t-il pas réussi à convaincre, le fabricant change son fusil d'épaule et mise tout sur l'écran de son G6.

Le constructeur réduit les bordures ce qui permet, selon ses dires, de proposer une diagonale de 5,7 pouces dans un format de 5,2 pouces seulement. Il explique que malgré la taille de la diagonale qui pourrait faire peur à certains, il est facile à prendre en main, mais cela dépend évidemment des préférences de chacun.

La dalle IPS affiche une définition de 2 880 x 1 440 pixels avec un ratio de 18:9 (ou 2:1, c'est la même chose). Elle prend en charge HDR 10 et Dolby Vision, une « première mondiale pour un smartphone » selon le responsable de Dolby qui était sur scène pour vanter la technologie maison, ajoutant qu'Amazon Prime Video et Netflix proposeront prochainement des contenus compatibles. Reste à voir si cela risque réellement de convaincre l'acheteur potentiel.

Quoi qu'il en soit, ce ratio permet de séparer l'écran en deux carrés de 1 440 pixels de côté qui peuvent chacun afficher des informations différentes. Une fonctionnalité qui est évidemment exploitée par son interface maison UX 6.0. Quelques démonstrations, notamment lors de la prise de photos, étaient réalisées, et il faut avouer que c'était plutôt convaincant. Il faudra néanmoins attendre les premiers tests indépendants afin de voir ce qu'il en est exactement dans la pratique.

Pour les amateurs d'Instagram, notez qu'il est possible de passer l'appareil photo au format 1:1, un des deux carrés servant alors de prévisualisation, l'autre à afficher la pellicule.

LG G6

Double capteur photo, smartphone étanche et Snapdragon 821 aux commandes

Malgré une conférence de près d'une heure, LG a réussi l'exploit de ne donner que très peu de détails techniques sur son smartphone. Tout juste apprenait-on qu'un Snapdragon 821 (une petite évolution du Snapdragon 820 que l'on retrouve dans les Pixels (XL) et OnePlus 3T) est aux commandes, avec 4 Go de mémoire vive et 32 ou 64 Go de stockage.

Comme c'est la mode depuis plusieurs mois (même Archos s'y met), deux capteurs optiques de 13 Mpixels sont présents à l'arrière : un grand-angle de 125° (f/2.4) et un second stabilisé avec une ouverture de 71° (f/1.8). Lorsque vous zoomez, le smartphone passe automatiquement d'un capteur à l'autre en fonction des besoins, y compris lorsque vous enregistrez une vidéo. En façade, une caméra de 5 Mpixels (100° et f/2.2) permet de réaliser des selfies et des... groufies, une fonctionnalité déjà testée par Huawei avec son Ascend P7 en 2014

Pour le reste, il est question de NFC, de 4G avec l'agrégation de trois bandes de fréquences (débit non précisé), de Wi-Fi 802.11ac, de Bluetooth 4.2 LE (dommage d'avoir fait l'impasse sur le Bluetooth 5), d'un lecteur d'empreintes digitales et d'un Quad DAC Hi-Fi pour la partie audio.

Le smartphone mesure 148,9 x 71,9 x 7,9 mm pour un poids de 163 grammes. Il intègre une batterie de 3 300 mAh et prend en charge Quick Charge 3.0 de Qualcomm. Il est certifié IP68 et peut donc résister à une immersion dans 1,5 mètre d'eau pendant 30 minutes.

Android Nougat, mais pour le prix du G6 on repassera

Le prix et la disponibilité n'ont pas été précisés par LG lors de sa conférence, ou dans son communiqué de presse. Dans tous les cas, le smartphone exploitera Android 7.0 (Nougat) avec Google Assistant (qui se déploie sur Android 6 et 7, mais pas encore en Français).

Il sera aussi livré avec six jeux : Temple Run 2Spider-Man UnlimitedCrossy RoadSimCity BuildItCookie Jam et Genies & Gems) pour un montant total qui approcherait les 200 dollars (des achats in-app sont également de la partie) selon LG.

Huawei voit la vie en vert et bleu avec ses P10 et P10 Plus

Une heure plus tard, Huawei lui emboitait le pas et présentait ses smartphones P10 et P10 Plus. Il ne s'agissait pas d'une très grande nouveauté, pour autant tous les journalistes accrédités n'ont pas réussi à rentrer, preuve d'une organisation un peu chaotique cette année.

Pour tenter de marquer les esprits, le constructeur misait sur... de nouvelles couleurs sélectionnées en partenariat avec un spécialiste du sujet : Pantone. Les gagnants du jour sont le vert et le bleu, qui ont été évoqué en détail pendant de longues minutes. On a pu apprendre qu'elles seraient pleines de symbolique selon Pantone et Huawei, mais cela dépend évidemment des goûts de chacun. Pour rappel, Samsung a récemment lancé une version bleu corail de son Galaxy S7 Edgeà grand renfort d'habillage publicitaire dans la presse.

Le lecteur d'empreintes digitales qui était auparavant sur le dos de l'appareil est désormais sur la face avant, en bas de l'écran. Une fois le smartphone déverrouillé, celui-ci peut se comporter comme un bouton tactile et « totalement remplacer les 3 boutons du bas » du menu d'Android, via des appuis courts ou longs suivant les cas.

Capteur Leica devant et derrière et « Adaptive Selfie »

À l'arrière, les deux capteurs optiques Leica inaugurés avec le P9 (Plus) sont de nouveau présents, dans une nouvelle version. Au lieu de deux fois 12 Mpixels, il est désormais question de 20 Mpixels pour le noir et blanc et de 12 Mpixels pour celui qui prend des clichés en couleur, exactement comme sur le Mate 9 donc.

Un système de stabilisation optique est disponible, et il est possible d'ajuster la profondeur de champ a posteriori. Cette fois-ci, le capteur en façade provient également de chez Leica, ce qui n'était pas le cas auparavant. Et si LG remet au goût du jour les groufies, Huawei annonce son... « Adaptive Selfie ». Qu'est-ce que cela signifie ? Simplement que le smartphone adapte automatiquement le cadrage de votre selfie en fonction du nombre de personnes présentes. 

Huawei P10 PlusHuawei P10 Plus

Des caractéristiques proches du Mate 9 et de la « 4.5G »

Côté caractéristiques techniques, le P10 (Plus) exploite un SoC Kirin 960 et dispose d'un algorithme maison permettant d'optimiser l'utilisation de la mémoire vive, exactement comme sur le Huawei Mate 9. Un système de charge rapide permet d'obtenir une journée d'autonomie en 30 minutes, mais pour les détails on repassera.

Lors de sa conférence, Huawei expliquait sur son smartphone est « 4.5G ». Cette technologie n'est pas nouvelle puisqu'il en parlait déjà au MWC 2015. Elle était alors orientée vers les objets connectés. Cela consiste à intégrer quatre antennes au lieu de deux dans le smartphone, ce qui permet théoriquement de doubler les débits en upload selon le fabricant. En download, Huawei annonce 600 Mb/s, comme sur le Mate 9.

Deux emplacements pour carte SIM sont de la partie, ainsi qu'un lecteur de cartes microSD. Notez enfin que le système de positionnement par satellite Galileo est supporté par les P10 (Plus), en plus du GPS et de GLONASS.

5,1" pour le P10, de 5,5" pour le P10 Plus, avec Android 7 aux commandes

Comme pour les P9 (Plus), les P10 et P10 Plus se différencient sur plusieurs points. Tout d'abord, la taille de l'écran : 5,1 pouces (1080p) pour le premier, contre 5,5 pouces (2 560 x 1 440 pixels) pour le second. Le P10 intègre 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage, au lieu de 6 et 128 Go pour la version « Plus ». Cette dernière dispose aussi d'un capteur infrarouge et d'une batterie un peu plus imposante (3 750 mAh contre 3 200 mAh). Un comparatif est disponible par ici.

Dans tous les cas, l'interface maison EMUI passe en version 5.1 (basée sur Android 7). Huawei annonce des tarifs de 599 euros pour le P10 avec 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage. La même configuration avec le P10 Plus et son écran de 5,5 pouces est facturé 699 euros, alors que l'addition grimpe à 799 euros avec respectivement 6 Go et 128 Go. En France, les smartphones seront disponibles à partir du 24 mars.

Huawei Watch 2 : une montre connectée sous Android Wear 2.0

Comme prévu, cette conférence était également l'occasion d'annoncer de nouvelles montres connectées. Deux ans après la première version, voici donc la Watch 2. Elle fonctionne sous Android Wear 2.0, une mouture qui vient tout juste d'être finalisée. Elle intègre un écran AMOLED de 1,2 pouce (390 x 390 pixels), un GPS et une version avec 4G (compatible 3G et 2G) avec VoLTE est disponible.

Cette déclinaison permet aux utilisateurs de « répondre aux appels reçus et d’envoyer des messages » précise le fabricant et, si votre opérateur propose un service multi-SIM, votre téléphone et votre montre peuvent partager le même numéro de téléphone. Le détail des caractéristiques techniques se trouve par ici.

Côté tarif, la Watch 2 Sport (20 mm et mélange de plastique pour le boîtier) sera vendue dès 329 euros, contre 349 euros pour la version 4G. De son côté, la Classic (22 mm et acier inoxydable, mais pas de 4G) est annoncé à 399 euros. Elles seront disponibles le 1er avril (et ce n'est pas une blague).

Huawei Watch 2

Moto G5 et G5 plus : mais que se passe-t-il chez Lenovo ? 

Lenovo s'est contenté d'une conférence qui n'était pas diffusée en direct pour l'annonce de ses Moto G5 et G5 Plus. Et ce n'est pas la seule habitude que le fabricant a décidé de chambouler avec ces nouveaux modèles.

Pour rappel, les actuels Moto G4 (Plus) sont plutôt bien placés pour du milieu de gamme, avec un tarif compris entre 200 et 240 euros. Les différences entre les deux sont assez simples à comprendre : lecteur d'empreintes digitales, capteur optique plus performant et chargeur rapide dans le bundle pour la version « Plus ». L'écran et le SoC (Snapdragon 617) étaient les mêmes dans les deux cas.

Avec les G5 (Plus), il sera plus difficile de s'y retrouver et les différences peuvent être bien plus subtiles. Le G5 dispose par exemple d'un écran 1080p de 5 pouces avec un Snapdragon 430 et 2 ou 3 Go de mémoire vive suivant les cas. De son côté, le G5 Plus passe à 5,2 pouces (1080p), un Snapdragon 625 avec 3 Go de mémoire vive.

Vous en voulez encore ? Le capteur optique du Moto G5 est de 13 Mpixels avec une ouverture f/2.0 et une mise au point par détection de phase, contre 12 Mpixels pour le G5 Plus avec ouverture f/1.7 et double autofocus. Et les surprises ne s'arrêtent pas là. Les Moto G5 (Plus) se contentent du 802.11n, un choix difficile à comprendre, mais que le constructeur justifie en nous expliquant que c'est suffisant pour ses clients.

Moto G5 PlusMoto G5 Plus

Bref, il va maintenant falloir attendre les premiers tests afin de savoir ce qu'il en est exactement des Moto G5 (Plus) et voir si Lenovo parvient à transformer l'essai des Moto G4 (Plus) qui ont un bon rapport qualité/performances/prix.

Lecteur d'empreintes, Android 7 et 199 euros comme prix de base

Dans tous les cas, le lecteur d'empreintes digitales est présent sur les Moto G5 et G5 Plus, ce qui est une bonne nouvelle, tandis que la coque passe du plastique à l'aluminium. Le nouveau design n'est pas sans rappeler celui des Moto G4 sur l'avant, mais des changements ont été apportés au niveau du capteur optique sur l'arrière. Chacun appréciera en fonction de ses goûts. Ils ne sont pas étanches, mais résistent aux éclaboussures, comme les Moto G4 (Plus)

Côté tarif, le Moto G5 et annoncé à partir de 199 euros avec 2 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage, ce qui le place en face du Moto G4, le lecteur d'empreintes en plus. Pour la version Plus, comptez 229 euros pour 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage, ce qui le place juste en dessous du G4 Plus avec seulement 16 Go. Enfin, comptez 279 euros pour profiter de 3 Go de mémoire vive. Les nouveaux Moto G5 (Plus) seront disponibles début mars.

Notez que Lenovo profite également du MWC de Barcelone pour annoncer l'arrivée de l'assistant numérique Alexa d'Amazon (la star du CES de Las Vegas 2017) sur son Moto Z. 

Nokia 3, 5 et 6 : des smartphones Android de 139 à 299 euros

Après un passage sur la 5G et le changement de nom des produits Withings qui vont passer sous marque Nokia, le président de HMD Global est monté sur scène afin de parler des nouveaux smartphones Nokia. Nous avons déjà évoqué le retour du mythique 3310 et nous allons donc revenir ici sur la gamme de terminaux Android.

Première annonce : le Nokia 6 de 5,5 pouces (Snapdragon 430) sous Android 7 nougat est désormais disponible partout et plus uniquement en Chine. Côté tarif, Nokia annonce 229 euros pour la version avec 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage. Il existe également déclinaison spéciale en noir à 299 euros avec respectivement 4 et 64 Go.

Plus petit, voici ensuite le Nokia 5 avec un écran de 5,2 pouces (720p) pour 189 euros. Il est toujours animé par un Snapdragon 430, mais avec 2 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage. Enfin, le Nokia 3 dispose d'un écran de 5 pouces (720p) et d'un SoC MTK6737 de Mediatek. Les 2 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage sont reconduits, pour un prix de 139 euros.

Dans tous les cas, le fabricant annonce qu'il s'agit d'une version non modifiée du système d'exploitation de Google. Cela lui permettra de proposer rapidement les mises à jour de sécurité à ses clients, c'est du moins ce qu'il affirmait durant la conférence. De belles paroles qu'il faudra vérifier dans la pratique d'ici quelques mois ou années.

Samsung revient brièvement sur le Galaxy Note 7, Greenpeace monte au créneau

C'est Samsung qui clôturait la journée de conférences d'hier. En guise de mise en bouche, le constructeur est rapidement revenu sur le fiasco du Galaxy Note7, en expliquant une fois encore qu'il avait pris des mesures pour éviter que cela ne se reproduise (voir cette actualité).

Au Palais des congrès à Barcelone, Greenpeace avait décidé de venir afin de faire passer un message au constructeur : l'organisation veut que Samsung explique ce qu'il compte faire des millions de Galaxy Note7 qu'il a récupéré. Elle en profite pour placer un slogan : « réutiliser, recycler, repenser ».

Des militants se sont ainsi manifestés hors de la conférence puis dans l'enceinte même de celle-ci. Pour rappel, le MWC lui-même est contesté en Espagne et l'on peut voir sur place de nombreuses affiches « Anti-MWC », une manifestation étant prévue ce 1er mars à Barcelone.

Galaxy Tab S3 : Android 7, haut-parleurs AKG et Galileo

Quoi qu'il en soit, le constructeur a tout d'abord évoqué, comme d'autres, son engagement pour la 5G qui sera très présente cette année au MWC, les premiers tests concrets commençant à se préparer.

Les annonces concernaient bien entendu des équipements réseau, mais aussi un routeur grand public, sur lequel on ne sait pour le moment que très peu de choses.

Samsung MWC 2017 5G

La marque a ensuite évoqué une nouvelle tablette et des hybrides sous Windows 10, tous disponibles en version 4G (jusqu'à 600 Mb/s) si vous le désirez. Commençons par la Galaxy Tab S3 qui, comme son nom l'indique, est une évolution de la Tab S2 lancée il y a presque deux ans.

Peu de changements du côté de l'écran Super AMOLED qui est toujours un copier/coller de celui de l'iPad Air d'Apple : 9,7 et une définition de 2 048 x 1 536 pixels. Nouveauté de cette année : la prise en charge du HDR, qui sera là aussi exploité par des services comme Amazon Prime Vidéo ou Netflix.

Les mensurations de la Tab S3 sont de 237,3 x 169 x 6,0 mm, soit exactement les mêmes que celles de la Tab S2, mais avec 0,4 mm de plus sur l'épaisseur. Elle est animée par un Snapdragon 820 avec 4 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage, extensible via un lecteur de cartes microSD (256 Go).

Pour le reste, Samsung intègre du Wi-Fi 8021.ac, du Bluetooth 4.2, deux capteurs optiques (13 et 5 Mpixels), une batterie de 6 000 mAh, un système de charge rapide, etc. Le constructeur ajoute que sa tablette est la première à intégrer quatre haut-parleurs issus d'un partenariat avec AKG (Harman).

Comme sur les P10 de Huawei, nous pouvons noter la prise en charge du système de positionnement européen Galileo aux côtés du GPS, GLONASS et BEIDU. Il y a un port USB 3.1 Type-C ainsi qu'un lecteur d'empreintes digitales. Enfin, Android 7.0 est aux commandes et un S Pen de nouvelle génération est livré dans le bundle.

GGalaxy BookGalaxy BookGalaxy Tab S3Caractéristiques techniques des Galaxy Tab S3, Galaxy Book 10,6 et 12 pouces

Samsung Galaxy Book : des hybrides sous Windows 10 de 10,6 et 12 pouces

Samsung vient également chercher Apple sur le terrain de l'iPad Pro (9,7 et 12,9 pouces), mais aussi Microsoft et ses Surface avec deux tablettes sous Windows 10 : les Galaxy Book de 10,6 et 12 pouces. Si le connecteur USB 3.1 Type-C est là encore présent, il y en a même deux sur la plus grande des deux versions. Ce n'est par contre plus le cas du lecteur d'empreintes digitales. Dommage, d'autant qu'aucun autre système d'identification biométrique n'est de la partie.

Les deux produits n'offrent pas les mêmes performances puisque le premier exploite un Core m3, contre un Core i5 pour le second. Dans les deux cas, il s'agit d'une puce de la génération Kaby Lake. On retrouve 4 Go de mémoire vive dans les deux cas. La Book de 10,6 pouces n'intègre par contre qu'une caméra de 5 Mpixels, contre deux de 13 et 5 Mpixels pour celle de 12 pouces.

Galaxy Tab S3Galaxy Book

Le Gear VR revient avec un champ de vision plus large et une manette

Pour finir avec les annonces de Samsung, un nouveau Gear VR était présenté hier, avec une manette réalisée en partenariat avec Oculus (qui participe déjà à l'élaboration du casque).

Le casque en lui-même est un peu plus lourd (345 au lieu de 318 grammes), mais propose un champ de vision plus large : 101° au lieu de 96°. Il est compatible avec le Galaxy Note 5 ainsi que les familles des Galaxy S6 et S7.

Rendez-vous le 29 mars pour un Samsung Unpacked

Samsung en profite pour donner rendez-vous pour une nouvelle conférence qui aura lieu le 29 mars prochain à New York. S'il n'est pas cité directement, on peut néanmoins se douter qu'il s'agira très probablement du Galaxy S8 qui, comme prévu, est absent du MWC de Barcelone. Comme la tablette Tab S3, il devrait profiter du partenariat entre Samsung et AKG.

En attendant, le salon ouvre ses portes dès aujourd'hui, ce qui sera certainement l'occasion d'en apprendre davantage sur certains produits et d'en découvrir de nouveaux. Pour rappel, cette année encore nous sommes sur place et vous pouvez suivre toutes les actualités liées au MWC sur cette page thématique.


chargement
Chargement des commentaires...