Très haut débit : Emmanuel Macron fustige une promesse du « 100 % fibre » qui n'existe pas

Discours à géométrie variable 88
image dediée
Crédits : Gregory_DUBUS/iStock
FAI
Par
le mercredi 14 juin 2017 à 14:30
Guénaël Pépin

Pour le chef de l'État, il faudrait cesser de promettre rapidement la fibre jusqu'au dernier hameau. Un réalisme qui correspond au plan déjà mis en place par le précédent gouvernement et les opérateurs, depuis cinq ans. Dans le même temps, il promet la 3G et la 4G partout sous deux ans.

Emmanuel Macron prône le réalisme en matière de fibre. Selon la Caisse des dépôts, lors d'un déplacement près de Limoges, le président de la République a déclaré qu'« il ne faut pas mentir aux gens ». La fibre ne sera pas rapidement déployée « jusqu'au dernier kilomètre, dans le dernier hameau », du moins pas avant des décennies.

100 % de très haut débit en 2022, dont 80 % de fibre

Le locataire de l'Élysée met en avant un mix technologique, « une solution mixte où on marie la fibre et les innovations technologiques qui permettent d'avoir la 4G à bon niveau ». Autrement dit, cessons de promettre la fibre partout rapidement et privilégions des solutions intermédiaires. Par chance, c'est exactement ce qui est prévu depuis des années (voir notre rétrospective).

En fait, on se demande bien qui « ment aux gens » au sujet de la fibre en faisant une telle promesse. Emmanuel Macron joue certainement sur la mauvaise compréhension du « 100 % de très haut débit et 80 % de fibre », souvent entendu comme « 100 % de fibre ». Autrement dit, au lieu de pourfendre un mensonge, le président se contente de répéter ce qui est déjà promis depuis cinq ans.

L'objectif est clair depuis au moins 2012 : l'ensemble de la population en très haut débit en 2022, dont 80 % en fibre... Soit moins de la moitié de la population en zones rurales, la majorité devant passer par la montée en débit, les réseaux radio terrestres (comme la 4G fixe) et le satellite pour les plus reculés.

Du réalisme après de grandes promesses de campagne

Lisez la suite : 72 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...