La stratégie de Facebook pour rendre les médias français dépendants

Un Like = un pigiste sauvé 35
image dediée
Crédits : mattjeacock/iStock
Reseaux Sociaux
Par
le jeudi 16 novembre 2017 à 09:25
Guénaël Pépin

L'Observatoire européen du journalisme détaille la dépendance grandissante de grands médias en ligne à Facebook, qui finance nombre de leurs projets « innovants ». Une relation à sens unique, où ces contenus alimentent une plateforme qui ne fournit que des gains à court terme, dans une course aux règles dictés par le géant américain.

Dans une enquête, l'Observatoire européen du journalisme (EJO) se penche sur le financement massif de médias en ligne par Facebook, sur lesquels les éditeurs de presse s'épanchent peu. Il pointe une triple dépendance au réseau social, qui dicte les règles du jeu à des entreprises en mal de revenus et de liens avec les lecteurs, ici fournis sur un plateau.

Débutés en 2010, l'investissement dans les relations avec les médias est devenu de plus en plus important. Il se concrétise à la fois par ces financements, mais par d'autres initiatives, comme le Journalism Project lancé en janvier, censé séduire les éditeurs. Une pratique déjà vu ailleurs, notamment chez Google et sa Digital News Initiative

Nous avions d'ailleurs déjà évoqué comment certains sont rémunérés pour le fact-checking par Facebook, un programme mis en place suite aux scandales sur la désinformation qu'il accueille. L'ingérence russe dans l'élection de Donald Trump, l'an dernier, a été un prétexte important à ce rapprochement.

Pour obtenir ces financements, les médias (notamment français) doivent se plier à un cadre strict, qui limiterait les possibilités de s'émanciper et inciterait à la course à l'audience... quitte à rémunérer Facebook lui-même pour y arriver.

Des millions d'euros de soutien et des contreparties

Lisez la suite : 80 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...