du 24 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Facebook lance un test dans six pays, le reach des pages en chute libre

Facebook s'amuse bien. Dans le cadre d'un test, la société a retiré tous les contenus des pages du flux principal de ses membres pour les placer dans son flux Explorer, annoncé au début de la semaine.

Selon un journaliste Slovaque, les résultats sont dramatiques pour les médias, avec un « reach » réduit aux deux-tiers et un nombre d'interactions divisé par quatre. Un problème qui affecte surtout les petits médias, très dépendants de Facebook, plutôt que ceux qui ont une communauté importante et des sources de trafic diversifiées.

Le réseau social a clarifié la situation dans une publication sur son blog dédié aux médias. Elle précise que ce test ne concerne que la Bolivie, le Cambodge, le Guatemala, la Serbie, la Slovaquie et le Sri Lanka. Il n'a pas vocation à être étendu pour le moment.

« Les utilisateurs nous disent qu'ils veulent voir plus facilement des contenus de leurs amis et de leur famille. Nous testons le fait d'avoir un espace dédié à cet effet et un autre espace pour les contenus des pages, Explorer » indique Adam Mosseri, en charge du flux d'actualités.

Le but de ce test est, selon Facebook, de comprendre si une telle séparation est perçue de manière positive et d'agir selon les résultats, en écoutant à la fois les retours des utilisateurs et des éditeurs. Mais il ne faut pas oublier qu'un tel changement aurait un autre impact positif pour Facebook : pour atteindre ses membres, les pages seraient obligées de payer de manière croissante.

Alors que la société s'approche des éditeurs pour leur proposer des solutions d'abonnement via Instant Articles, ils voient ici ce que pourrait être leur avenir : une solution annoncée comme gratuite, ce qui changera surement une fois qu'il leur sera proposé d'intégrer un paiement via Messenger… et qui nécessitera une mise en avant sponsorisée pour toucher réellement les utilisateurs.

Facebook apprécie déjà que les médias passent par ses services pour l'achat de trafic, et compte sans doute tout faire pour que cela continue. Une stratégie à double tranchant. Car face à des changements si radicaux, qui ont déjà mis en péril des secteurs et des sociétés comme le rappelle TechCrunch, certains pourraient décider de ne plus investir dans leur présence sur Facebook, jugée trop risquée sur le long terme.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après les H150i PRO (trois ventilateurs de 120 mm) et H115i PRO (deux ventilateurs de 140 mm) annoncés durant le CES, voici le nouveau venu de la famille, avec deux ventilateurs de 120 mm et un radiateur de 240 mm de long.

Les trois produits disposent d'un waterblock avec un éclairage RGB à 360° sur la façade supérieure. Les ventilateurs tournent entre 400 et 2 400 tpm, mais disposent aussi d'un mode Zero RPM, arrêtant leur fonctionnement sous une certaine température.

Il est d'ores et déjà en vente pour 134,90 euros.

Copié dans le presse-papier !

Le revendeur, qui a initié sa fusion au groupe LDLC à la mi-juillet, profite de l'été pour proposer ce nouveau service, que l'on retrouve déjà chez certains comme PCSpecialist.

Dans un billet de blog, l'équipe décrit sa volonté de proposer des machines de plus en plus sur mesure. Le tarif comprend l'étude de faisabilité, les tuyaux rigides (transparents ou chromés), les embouts et le montage du système complet.

Attention, certaines contraintes sont à respecter. Ainsi, si les machines à base de processeurs AMD ou Intel sont concernées, il faudra forcément utiliser une carte graphique ASUS, EVGA ou MSI.

On pourra trouver l'ensemble un peu cher, la société mettant en avant la dizaine d'heure de travail nécessaire, mais le public visé est de toutes façons aussi rare que fortuné.

Cela montre néanmoins la volonté de maintenir la place de la boutique sur le marché du PC monté au sein du groupe. Outre les dizaines de configurations mettant en avant des marques de partenaires (médias, influenceurs, etc.), Materiel.net doit mettre en avant son savoir-faire pour se démarquer du duo LDLC / Hardware.fr.

Copié dans le presse-papier !

C'est le 1er août que la société a décidé de communiquer sur l'arrivée prochaine de sa machine chez nous. Celle-ci promet 22 heures d'autonomie, grâce à sa puce Snapdragon 835, dont il faut attendre des performances assez limitées pour un PC sous Windows.

Avec 6 Go de mémoire vive, 128 Go de stockage, un écran IPS (1080p), deux ports USB 3.0, un lecteur Nano SIM, du Wi-Fi 802.11ac (2x2, MU-MIMO) et une batterie de 52 Wh et 1,4 kg pour 316 x 221,6 x 14,9 mm, le tout est annoncé à 699 euros.

Un tarif pas tellement respecté au départ, mais qui a tendance à se stabiliser à un peu plus de 730 euros dans les premières boutiques qui proposent la machine. Reste à voir si un tel produit trouvera preneur, notamment chez les étudiants qui feront bientôt leur rentrée.

Copié dans le presse-papier !

Les développeurs ne profitent pas toujours de l'été pour se reposer. Ainsi, ces deux petits outils, qui livrent toutes les informations sur votre processeur et votre carte graphique, ont été mis à jour.

Le premier pour préparer l'arrivée des prochains Core de 9ème génération d'Intel (Coffee Lake-S), du Core i3-9400 au Core i9-9900K à huit cœurs. Il en est de même pour Coffee Lake-U. Les cartes graphiques NVIDIA auront désormais droit à la mention du fabricant de leurs puces mémoire.

Du côté de GPU-Z, la mouture 2.10 a surtout été l'occasion de corrections de bugs, mais aussi de l'ajout de la température CPU des puces Sandy Bridge et Ryzen, l'amélioration des graphiques, le support de la GDDR6, etc.

Copié dans le presse-papier !

Avec ses processeurs Ryzen 2600(X) et 2700(X), le constructeur et ses partenaires avaient mis sur le marché des cartes mères à base de X470 dont la seule nouveauté était le logiciel StoreMI. Cet été, la pratique a été étendue au milieu de gamme.

Les modèles à base de B450 ont donc ce seul bundle comme intérêt, en plus de l'avantage de bénéficier dès le départ d'une UEFI compatible avec l'ensemble de la gamme Ryzen (AM4). Pour le reste, c'est un clone du B350.

Notons que les partenaires d'AMD peuvent en profiter pour améliorer leur design ou ajouter quelques petites fonctionnalités pratiques ici ou là. Soyez donc attentifs aux détails en fonction de votre besoin lors de vos achats.