Qualcomm accuse quatre sous-traitants d'Apple de ne plus payer leurs royalties

Pas de bras... 11
image dediée
Crédits : combomambo/iStock
Justice
Par
le vendredi 19 mai 2017 à 14:55
Kevin Hottot

Le bras de fer entre Apple et Qualcomm continue. Alors que la marque à la pomme est soutenue par Intel et Samsung dans sa démarche, le fabricant de puces s'en prend désormais aux sous-traitants de Cupertino, les accusant de ne plus payer les royalties convenues. 

Qualcomm est actuellement sous le feu des projecteurs, mais préfèrerait sans doute l'être pour d'autres raisons. Les récentes annonces du fabricant, comme celles de ses puces Wi-Fi 802.11ax ou des SoC Snapdragon 630 et 660, ont en effet été en partie éclipsées par ses nombreux déboires juridiques. 

Les procès pleuvent

Pour rappel, Qualcomm est actuellement impliqué dans des enquêtes de la FTC et de la Commission européenne, portant toutes deux sur d'éventuels abus de position dominante. Le gendarme américain se penche particulièrement sur les conditions des licences fournies par l'entreprise à ses partenaires, tandis qu'à Bruxelles, on retient surtout la mise en œuvre d'une « stratégie de prix d'éviction », dans le but d'éliminer un concurrent : Icera. Qualcomm a d'ailleurs déjà été condamné en Chine et en Corée du Sud pour les faits étudiés par la FTC, avec des amendes de respectivement  975 millions et 816 millions de dollars.

À cela il faut ajouter une procédure lancée par Apple, que le fabricant de puces soupçonne d'avoir été à l'origine des enquêtes de plusieurs autorités de régulation autour du monde. La marque à la pomme réclame un milliard de dollars à son partenaire, ce à quoi Qualcomm avait rapidement répliqué avec une plainte concernant 11 chefs d'accusation, dont plusieurs violations de la loi californienne sur la concurrence.

Cette semaine, un nouvel épisode est venu s'ajouter à cette série en cours, où Qualcomm passe à l'offensive contre plusieurs sous-traitants d'Apple. 

♫ Cupertino, ton univers impitoyable ♪

Lisez la suite : 68 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...