Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Cartes de couverture et logo 5G : l’Arcep nous parle de ses recommandations aux opérateurs

Gare au name & shame
Mobilité 2 min
Cartes de couverture et logo 5G : l’Arcep nous parle de ses recommandations aux opérateurs
Crédits : cokada/iStock

Si le lancement de la 5G n’est plus qu’une question de semaines, l’Arcep prévient les opérateurs : elle veut « une information loyale et claire », mais aussi « éviter des horreurs qui induisent le consommateur en erreur ». Principal sujet d’inquiétude : les cartes de couverture et le logo 5G sur les smartphones.

Vendredi, l’Arcep organisera une réunion avec les associations de consommateurs durant laquelle elle leur présentera ses recommandations en matière de cartes de couverture 5G publiées par les opérateurs. Ce groupe de travail n’est pas ouvert au public, mais un communiqué officiel suivra.

Logo 5G et couverture réelle : ce n'est pas la même chose

À cette occasion, nous avons pu échanger sur ce sujet délicat avec Sébastien Soriano (président de l’Arcep) et Guillaume Decorzent, chef de l’unité « Couverture et investissements mobiles ». L’Autorité nous explique s’être « tournée vers les associations pour voir quelles étaient leurs priorités ». Celle « qui s’est dégagée de ces échanges, c’est plutôt la question des cartes de couverture que celle des logos, qui sont deux réalités différentes ».

« Ça ne veut pas dire que la question du logo est sans intérêt », prévient le président de l’Autorité, simplement ce n’était pas le sujet principal jusqu’à présent. Elle a néanmoins déjà une position sur le sujet, nous y reviendrons.

Pour faire le point de la situation et des attentes, l’Arcep a réuni un groupe de travail comprenant opérateurs, associations de consommateurs et concepteurs d'outils de mesure comme nPerf, 5G Mark et OpenSignal : « un écosystème avec lequel on travaille régulièrement dans le cadre de notre politique de régulation par la data ».

Le message est clair : « on veut éviter des horreurs qui induisent le consommateur en erreur », prévient Sébastien Soriano. Plusieurs pistes sont sur le tapis ; les opérateurs pourront les suivre ou non, puisqu'il ne s'agit que de recommandations. Mais en cas de sortie de route, ils s’exposeront à la « colère » du régulateur.

Pas de cartes « exagérément généreuses sur le niveau de service » 

3 commentaires
Avatar de Soriatane Abonné
Avatar de SoriataneSoriatane- 13/10/20 à 16:02:51

"Il insiste : « J’ai fait passer le message personnellement aux quatre opérateurs »."

Il n'est pas prévu un changement de tête à l'ARCEP l'année prochaine ??
Les opérateurs ont du se sentir effrayé d'être appelé par un futur ex-président...

Avatar de domFreedom Abonné
Avatar de domFreedomdomFreedom- 13/10/20 à 17:02:26

Donc Day One, 99,97% du territoire est couvert en 5G 3.5 GHz... :8
Viiiiite ! Un nouveau smartphone ! :non:

Avatar de underground78 Abonné
Avatar de underground78underground78- 13/10/20 à 17:59:01

Rien sur l'usage probable du DSS (Dynamic Spectrum Sharing) de Nokia (notamment par Free Mobile) sur certaines bandes ? Il permettrait de mettre de la 4G et de la 5G sur la même bande mais évidemment avec des performances dégradées.

L'avantage pour un opérateur comme Free qui a largement déployé sur la bande de 700 MHz serait de pouvoir afficher rapidement une couverture 5G nationale qui en pratique n'apporterait rien, voir serait moins bon, par rapport à de la 4G (sauf le logo...)

Édité par underground78 le 13/10/2020 à 17:59

Votre commentaire

Avatar de lecteur anonyme
Avatar de lecteur anonyme