Le succès de Long March-5 ouvre grand les portes de l’espace à la Chine

Le « GPS » chinois BeiDou bientôt terminé 26
image dediée
Espace
Sébastien Gavois

2020 devrait être une année importante pour la Chine. Le succès du lancement de sa fusée Long March-5 ouvre la voie à l’exploration spatiale habitée et au retour d’échantillons lunaires pour 2020. D‘ici juin, les deux derniers satellites du système de positionnement BeiDou devraient être placés en orbite.

Au cours des derniers mois, les États-Unis et l’Europe ont beaucoup fait parler d’eux dans le domaine spatial. Arianespace a lancé sa 250e fusée Ariane 5 fin novembre et fêtait les 40 ans d’Ariane tout en préparant l’arrivée d’Ariane 6, tandis que SpaceX multiplie les lancements et récupérations avec Falcon 9 tout en préparant les vols habités avec Crew Dragon.

Mais un autre pays compte bien occuper une place importante sur ce marché : la Chine. En plus de son programme d’exploration de la Lune, le pays a lancé avec succès une fusée Long March-5 le 27 décembre. Une étape importante puisque son lanceur n’avait pas décollé depuis près de 30 mois.

Une défaillance du premier étage avait en effet signé une fin de mission prématurée en juillet 2017.

Long March-5 face à Ariane 5, Falcon 9/Heavy et Delta IV Heavy

Lisez la suite : 80 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...