du 28 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Début septembre, l'Inde tentait pour la première fois de se poser en « douceur » à la surface de notre satellite naturel. Hélas, elle confirme la première partie (se poser), mais pas la seconde à cause d'un atterrissage « brutal ».

Dans un rapport repris par CNet, l'Agence spatiale indienne explique que la première phase de la descente (de 30 à 7,4 km d'altitude) s'est déroulée sans encombre avec une réduction de la vitesse de 1 683 à 146 m/s.

Par contre, « au cours de la seconde phase, la réduction de vitesse était supérieure à la valeur prévue ». Conséquence de cet écart : les conditions au moment de lancer la dernière phase de freinage n'étaient pas bonnes et « au-delà des paramètres prévus ».

Une histoire qui n'est pas sans rappeler celle de Schiaparelli, avec les mêmes funestes conséquences...

L'Inde confirme le crash de l'atterrisseur Vikram sur la Lune, à 500 m de sa cible
chargement Chargement des commentaires...