Apple et Qualcomm trouvent un accord, Intel quitte le marché des modems 5G (pour smartphones)

Je t'aime, moi non plus 33
Accès libre
image dediée
Crédits : AndreyPopov/iStock
Téléphonie
Sébastien Gavois

Coup sur coup, deux annonces importantes sont tombées : Apple et Qualcomm ont signé un accord réglant l'ensemble de leurs différends, tandis qu'Intel se retire du marché des modems 5G pour smartphones. En bourse, Qualcomm explose : son action grimpe de plus de 23 %.

Depuis plusieurs années, le torchon brûlait entre Apple et Qualcomm, qui s'accusaient à tour de rôle de tous les maux. Des actions étaient menées un peu partout dans le monde, à coup de demandes de retrait des iPhone en vente (parfois avec succès), de milliards de dollars de dédommagement, d'accusations de vols de secrets industriels, de brevets, etc.

Tous les prétextes étaient bons pour se trainer devant les tribunaux. L'approche d'un procès mi-avril n'avait pas calmé les ardeurs de l'un ou l'autre. L'annonce du jour est donc d'autant plus surprenante : « Qualcomm et Apple acceptent de mettre fin à tous les litiges », affirment en cœur les deux entreprises dans un communiqué commun.

Elles vont ainsi pouvoir se focaliser de manière accrue sur leurs prochains produits.

Des accords de licence et de fourniture de composants

L'accord prévoit qu'Apple effectue le paiement d'une somme dont le montant n'est pas précisé à Qualcomm, mais qui doit certainement être rondelette. Il inclut une licence de six ans avec effet rétroactif au 1er avril, extensible de deux ans. Enfin, il est également question de la fourniture de composants pendant plusieurs années, sans plus de détails. 

En bourse, Qualcomm peut sabrer le champagne : l'action a grimpé de plus de 23 % pour atteindre 70 dollars à la clôture et même dépasser les 75 dollars par la suite. C'est un tout petit peu plus que la pointe en septembre 2018 et il faut remonter près de cinq ans en arrière pour avoir un niveau supérieur. Chez Apple par contre, c'est le calme plat.

Durant cette guerre entre Apple et Qualcomm, la marque à la Pomme s'était tournée vers Intel pour des modems 4G présents dans certains iPhone récents. Maintenant qu'Apple et Qualcomm sont les meilleurs amis du monde (ou presque), le géant de Santa Clara se retrouve à tenir la chandelle. 

Qualcomm Intel

Intel jette l'éponge sur les modems 5G

Avec un accord de six ans, autant dire que les prochains iPhone 5G seront très probablement équipés d'un modem Qualcomm dès 2020, ce qui peut expliquer l'annonce d'Intel de quitter le marché des modems 5G pour smartphones. 

Très peu présent sur Android et poussé dehors par Qualcomm sur les iPhone, il ne reste plus beaucoup de perspective pour le constructeur malgré ses annonces récentes en la matière. Il y a néanmoins fort à parier qu'il espère exploiter ses puces actuellement en développement au sein des PC de ses partenaires dans les mois à venir.

Dans un communiqué, Intel explique qu'il « respectera ses engagements actuels sur les modems 4G, mais ne prévoit pas de lancer de modems 5G pour smartphone, y compris ceux qui étaient prévus pour 2020 ». Pour Bob Swan, PDG d'Intel, « il est devenu évident qu'il n'y a pas de voie claire vers la rentabilité » sur ce marché.

Cette « évidence » vient-elle du rapprochement entre Qualcomm et Apple ? Ce n'est pas précisé. Le fondeur va étudier les « opportunités » des modems 4G et 5G sur d'autres marchés, notamment les ordinateurs et l'Internet des objets. Dans tous les cas, le fabricant « continuera d'investir dans son activité d'infrastructure de réseau ».

Il a en effet misé fort ces dernières années pour se faire une place dans ce secteur en pleine mutation, notamment avec l'arrivée de la 5G. S'il réussit son pari, cela pourrait bien s'avérer très lucratif pour la société. Bob Swan et son équipe donneront de plus amples informations le 25 avril, lors de la présentation des résultats financiers du premier trimestre.

Le secteur des modems pour smartphones ne représentant qu'une toute petite partie de l'activité d'Intel, la société n'a pas subi de fort impact en bourse. Son action a même légèrement grimpé de 4 % après clôture. 


chargement
Chargement des commentaires...