Qwant multiplie les annonces de services, publie du code source et finalise sa v4

Y a plus qu'à 28
image dediée
Services
David Legrand

Mi-juin, Qwant ouvrait les portes de son nouveau siège parisien et faisait le plein d'annonces. Alors que le moteur de recherche s'apprête à dévoiler sa v4, voici un panorama de ses projets, dans le détail.

Qwant entre dans sa cinquième année. Pour fêter ça, le moteur de recherche français, qui se veut respectueux de la vie privée, inaugurait son nouveau siège parisien le 14 juin dernier. L'occasion de nombreuses annonces alors que la v4, qui cache des nouveautés graphiques mais aussi sous le capot, est en préparation. 

Éric Léandri et ses équipes veulent avancer vite, sur des sujets qui comptent. Certes l'interface ou la fiabilité des résultats, mais aussi des services annexes à même d'inscrire la marque et la « touche » Qwant dans le quotidien des internautes. Une manière de leur montrer que la collecte massive de données n'est pas une fin en soi lorsqu'il s'agit de proposer des services gratuits et simples d'utilisation.

La société revendique sa place dans la liste mondiale des 1 000 sites les plus visités, 70 millions de visiteurs uniques par mois, 10 milliards de requêtes en 2017 (contre 2,6 milliards en 2016), soit « trois jours de Google ». Le service se veut européen, avec un peu moins de la moitié des utilisateurs venant de France, un quart d'Allemagne et un peu moins de 10 % d'Italie. 

La croissance est soutenue par la fronde anti-plateformes et les différents scandales liés à la vie privée. De quoi parfois poser des soucis d'accès, comme on l'a vu ces derniers mois. L'infrastructure évolue donc, ainsi que les équipes, composées de plus de 160 personnes réparties dans plusieurs bureaux, dont plusieurs dans l'Hexagone : Paris, Épinal, Nice, Rouen et Ajaccio. Et certaines arrivées se veulent symboliques.

Avec celle de Tristan Nitot, Qwant veut affirmer l'importance de l'open source dans la conception de ses services. Un choix qui se veut concret, la société désirant montrer qu'elle va bien au-delà de la simple utilisation de tel ou tel projet ou de la publication du code source de son application mobile. 

Ces dernières semaines, nous avons ainsi pris le temps d'échanger avec plusieurs membres de l'équipe, micro ouvert ou fermé, afin d'étudier ces différents projets et mieux comprendre l'évolution de Qwant. Éric Léandri a également accepté de répondre directement à certaines de nos questions.

La musique et le sport pour attirer les foules

Lisez la suite : 88 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...