Chez Iliad, les clients comme les actions, ça s'en va et ça revient

Xavier Niel, gardien des clés 14
image dediée
Finances
Sébastien Gavois

Au troisième trimestre, Free a gagné des abonnés sur le fixe, mais en perd toujours sur le mobile. Le groupe affiche une croissance annuelle de 8,1 %, poussée par le mobile et l'Italie. Afin de redorer son blason en bourse, Iliad va lancer une offre publique de rachat  d'actions, financée par une augmentation de capital « garantie » par Xavier Niel.

Iliad (maison mère de Free) vient de dévoiler son bilan pour le troisième trimestre de l'année. La société met en avant « une accélération de la croissance en France » et affirme que « ces résultats illustrent les efforts entrepris par le Groupe depuis un an et la réussite du plan de transformation initié au cours de l’été 2018 », notamment avec l'arrêt des promotions très (trop) agressives, qui étaient descendues à moins d'un euro sur le mobile et de cinq euros sur le fixe.

Au-delà des grandes lignes du bilan comptable, il est intéressant d'analyser de près les chiffres du fixe et du mobile, qui cachent aussi bien des points communs que des différences.

Dans le même temps, le groupe annonce la mise en place d'une vaste opération visant à brasser près de 20 % de ses actions. Iliad va en effet en racheter 11 666 666 à 120 euros (pour un total de 1,4 milliard d'euros), dont le financement sera assuré par une levée de fonds « sécurisée » par Xavier Niel. Ce dernier pourra grimper jusqu'à plus de 71 % de participation suivant le déroulement des événements. 

Jaguar Network sauve les meubles sur le fixe

Lisez la suite : 87 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...