Windows 10 November 2019 : une drôle de petite mise à jour

Plus lucarne que baie vitrée 14
Accès libre
image dediée
OS
Vincent Hermann

Windows 10 recevra très bientôt sa mise à jour 1909, annoncée comme mineure. L’installation devrait être optionnelle et peu de nouveautés sont au programme. Au point que beaucoup espèrent désormais que Microsoft gardera ce rythme.

Alors qu’on l’attendait pour octobre, la version 1909 s’appelle finalement November 2019 Update. Elle est moins attendue que les précédentes, et pour cause : ses nouveautés ne sont pas légion. Un peu de calme donc, après des moutures 1809 et 1903 particulièrement riches en changements, ce qui n’allait parfois pas sans difficultés.

Avant de plonger dans les entrailles de cette mise à jour, nous allons dans un premier temps revenir sur le contexte. L’année 2018 a été particulièrement difficile pour les versions semestrielles de Windows 10, et la question se pose désormais : le cycle actuel de deux évolutions majeures par an ne serait-il pas trop élevé ?

Cette November 2019 Update n’est en tout cas pas une mise à jour comme les autres. 

Un rythme critiqué

Commençons par rappeler que Windows 10 est entretenu tous les mois, mais uniquement par des correctifs de sécurité et des résolutions de bugs plus généraux. Ces mises à jour sont cumulatives. Si vous ratez ainsi un ou plusieurs mois, un pack contenant tous les éléments manquants sera livré par Windows Update. Un système simple et clair, mais qui a ses défauts : en cas de problème avec un changement particulier, il faut désinstaller l’intégralité du pack.

Tous les six mois en revanche, le système fait un bond significatif. Ces évolutions semestrielles portaient initialement des noms tels qu’Anniversary Update, Creators Update ou Fall Creators Update. Depuis le printemps 2018, Microsoft s’est finalement stabilisée sur une nomenclature : April 2018 Update, October 2018 Update et enfin la dernière en date, la May 2019 Update.

Cette dernière a introduit un important changement : toutes les mises à jour semestrielles suivantes ne s’installeront plus automatiquement la première année. Chaque version de Windows 10 bénéficie en effet d’un support technique de 18 mois. Si Windows Update détecte que la version en cours n’a plus que six mois ou moins de support devant elle, la nouvelle version semestrielle sera installée.

Si vous avez par exemple la version 1903, le téléchargement et l’installation automatiques ne se produiront qu’après la sortie de la 2003 (si c’est bien son nom). Du choix pour l’utilisateur donc, dans la limite de la sécurité du parc global.

Ce rythme est critiqué, parce que ces mises à jour introduisent des changements majeurs, augmentant le risque, deux fois par an, que les utilisateurs se retrouvent face à de sérieux problèmes. L’année 2018 a été à ce titre une preuve éclatante que quelque chose n’allait pas dans les processus qualité de Microsoft. On se souvient notamment que l'October 2018 Update avait provoqué sur certaines configurations des effacements de données personnelles. Difficile de faire pire.

Plus globalement, de nombreux utilisateurs estiment aujourd’hui que la marche forcée de la plupart des systèmes d’exploitation finit par devenir une gêne. Quand elles ne nuisent pas à la qualité globale, elles représentent d’importantes coupures : elles ont besoin de bien plus de temps pour être installées que les correctifs mensuels. En outre, beaucoup ont la crainte de ne pas retrouver leur environnement dans le même état après l’inévitable redémarrage, quand les incompatibilités ne s’en mêlent pas.

Aussi, quand Microsoft a parlé la première fois de sa branche 19H2 – qui allait devenir la November 2019 Update – un « espoir » est né. La nouvelle venue serait mineure, avec quelques petits ajouts, mais essentiellement des corrections et optimisations. L’éditeur allait-il finalement embrayer sur un rythme basé sur une version majeure au printemps puis une révision à l’automne pour gommer les imperfections de la précédente ?

Microsoft a nié, expliquant que cette November 2019 Update était une exception. L’idée d’un cycle plus doux, pourtant, continue de séduire et a été largement reprise dans les médias. L’entreprise finira peut-être par en tenir compte.

Un téléchargement et une installation rapides

Contrairement à ce que pouvait laisser entendre Microsoft initialement, et à moins d’une surprise, la November 2019 Update sera aussi optionnelle que la précédente. Le mécanisme retenu est identique à la mise à jour 1903, sortie en mai dernier.

November 2019 Update

La version 1909 devrait donc apparaître dans Windows Update dans une zone séparée de l’habituelle par une petite ligne. Libre à l’utilisateur de l’installer ou non. Il pourra la laisser telle quelle jusqu’à ce que, comme nous l’avons expliqué précédemment, il entre dans les six derniers mois du support de la mouture utilisée.

Pourtant, installer cette version 1909 est très différent des précédentes : elle est de taille beaucoup plus modeste. En fait, hormis son affichage dans Windows Update, le temps de téléchargement et d’installation ne dépasse pas celui d’une mise à jour cumulative mensuelle ordinaire. Le processus ne passe même pas par la phase de redémarrage en VGA, quand Windows procède à de lourdes modifications et que le pilote graphique est désactivé.

La situation n’a rien de paradoxal : Microsoft avait prévenu après tout que cette mise à jour serait mineure. De fait, une fois installée, il ne faudra pas trop chercher les nouveautés. Elles sont pour le moins discrètes, comme nous allons le voir.

Peu de nouveautés visibles, quelques ajouts pratiques

Que contient-elle au juste ? D’abord quelques petites améliorations fonctionnelles, comme la possibilité de créer rapidement un événement dans le calendrier intégré, depuis la fenêtre qui apparaît lorsque l’on clique sur l’heure dans la barre des tâches.

Autres ajouts du même acabit :

  • Un bouton « Gérer les notifications » figure en haut du centre d’actions, pour accéder directement aux paramètres de ce dernier
  • Le panneau de navigation dans le menu Démarrer s’étend quand on le survole avec la souris
  • Chaque notification (sur le bureau ou dans le centre d’action) donne un accès direct aux paramètres des notifications pour l’application concernée, avec interrupteur Activer/Désactiver
  • La recherche dans l’Explorateur est maintenant basée sur Windows Search et affiche dans une interface remaniée les résultats locaux et dans le cloud, en fonction des comptes connectés (OneDrive, Dropbox...)
  • De petites miniatures ont été ajoutées dans les paramètres des notifications pour mieux visualiser ce qu’est une bannière ou le centre d’action

November 2019 UpdateNovember 2019 Update

Des optimisations pour les « cœurs préférés » de certains processeurs

AMD et Intel proposent depuis quelques années un système de cœurs préférés. Cette information est émise par le processeur pour informer le système des cœurs les plus à même de monter en fréquence lorsque le nombre de threads à gérer est bas. Un processeur peut faire monter ainsi un ou plusieurs cœurs dans la limite de son TDP.

Windows 10 s’empêtrait cependant un peu dans leur gestion. La version 1909 introduit donc une « rotation » pour distribuer les instructions de manière plus équilibrée entre ces différents cœurs, afin de ne pas toujours solliciter le même.  De quoi obtenir, selon Microsoft, « des performances et une fiabilité améliorées » dans certaines situations.

Cela tombe à pic pour AMD et ses Ryzen de 3e génération, qui avaient déjà fait l'objet d'optimisations sous Windows 10.

Quelques ajouts spécifiques aux entreprises également

Parmi les autres modifications incluses, on trouve une foule de correctifs situationnels qui auront plus ou moins d’importance selon les cas :

  • La possibilité pour les conteneurs Windows de ne pas avoir la même version que l’hôte
  • Une plus grande souplesse offerte aux partenaires pour réduire la latence de la reconnaissance manuscrite en fonction des caractéristiques du matériel
  • La prise en charge des assistants tiers sur l’écran d’accueil du système (requiert probablement une mise à jour des applications liées, aucune n’étant compatible à l’heure actuelle)
  • Pour le mode S, la possibilité de gérer les applications Win32, via l’administration InTune
  • L’ajout de Windows Defender Credential Guard dans la version ARM64 du système
  • La prise en charge, par le Narrateur, de la touche Fonction et de son verrouillage

Une mise à jour dans sa dernière ligne droite

Ceux qui n’ont pas envie d’attendre peuvent tester la version 1909 dès maintenant. Elle se trouve en effet dans le canal Release Preview du programme Insider, celui réservé aux derniers tests avant publication finale.

On pourra d’ailleurs y vérifier le fonctionnement de l’installation et la compatibilité avec ses applications, jeux, pilotes et autres. Dans notre cas, en plusieurs semaines de tests, nous n’avons pas rencontré de problème, mais ce constat ne saurait remplacer une vérification personnelle. Après tout, les mauvaises surprises seront toujours possibles.

Passer au programme Insider se fait pour rappel depuis les Paramètres de Windows 10, section « Mise à jour et sécurité ». Dans la colonne de gauche, il suffira alors de sélectionner le dernier élément puis, à droite, cliquer sur « Commencer ». Il faudra ensuite sélectionner « Release Preview » dans la liste des canaux disponibles.

Enfin, signalons aux abonnés MSDN que la version 1909 de Windows 10 est proposée depuis le 16 octobre, signe que Microsoft semble désormais sûre de sa copie.

Si Microsoft attend un Patch Tuesday pour distribuer la mise à jour, il s'agira du 12 novembre.


chargement
Chargement des commentaires...