du 05 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Windows 10 October 2018 : des cas de données personnelles supprimées

Il semble que Microsoft doive à nouveau affronter des problèmes sérieux à l’installation de sa nouvelle mise à jour majeure, après une April Update au goût amer pour certains.

On a déjà vu le cas d’une installation impossible à cause d’un pilote audio trop ancien chez Intel. Un souci déjà corrigé, le processus ayant été mis à jour pour avertir l’utilisateur. Intel a en outre une fiche dédiée à l’incident, le souci venant bien de son pilote.

Mais d’autres problèmes nettement plus sérieux ont été remontés par quelques utilisateurs, notamment sur Reddit. On peut ainsi y lire des témoignages signalant la suppression pure et simple de données personnelles dans les dossiers classiques Documents, Images et autres.

Le symptôme est toujours le même, et il ne semble pas y avoir de solution. Les utilisateurs ont pourtant bien fouillé dans le répertoire Windows.old créé pendant la mise à jour et pour tous les profils, y compris « default ».

Certains ont même essayé de désinstaller l’October 2018 Update, puisque Windows 10 le permet. Rien à faire : les données disparues n’étaient pas de retour. Seuls ceux ayant utilisé des outils comme Recuva ont pu retrouver tout ou partie de leurs fichiers.

On ne sait pas encore d’où vient le problème, mais il pourrait être lié à OneDrive. Selon un témoignage en effet, le contenu des dossiers locaux a été supprimé et remplacé par celui des dossiers OneDrive.

La suppression de données personnelles est un problème nettement plus grave qu’une installation plantée, même s’il faut la reprendre du début. Windows 10 ne réclame pas en effet le formatage d’une partition en cas de réinstallation depuis une clé USB ou un DVD.

Il vaut donc mieux pour l’instant ne pas se rendre dans Windows Update pour déclencher manuellement le téléchargement de l’Update. Autant attendre une solution, que Microsoft ne manquera pas d’intégrer dans son déploiement.

On peut toujours espérer que la firme en tirera une leçon d’humilité. Elle avait besoin de faire profil bas après l’April Update, mais a choisi un déploiement en avance, sans même passer par le canal de test final du programme Insider (Release Preview). Il aurait peut-être évité ces lourds désagréments pour une partie des utilisateurs.

Si Microsoft envisage le déploiement automatique à compter du Patch Tuesday du 9 octobre, il faut espérer que le correctif aura été intégré d’ici là.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas ce qu'affirme une source à Reuters.Les brevets en question portent aussi bien sur le matériel que la partie logicielle, mais nous n'avons pas plus de détail pour l'instant.

Rich Young, porte-parole de Verizon, n'a pas souhaité commenter cette affaire, mais il ajoute tout de même que : « ces questions dépassent Verizon; au vu du contexte géopolitique, toute affaire concernant Huawei a des implications pour l’ensemble de notre industrie et soulève également des questions d’ordre national et international ».

Copié dans le presse-papier !

Dans un billet, Microsoft détaille le fonctionnement d’un ajout promis depuis l’année dernière et qui devrait clairement changer la donne pour les aficionados du tableur.

Depuis qu’elles existent, les formules ont toujours été confrontées à une limitation inhérente à Excel : quel que soit leur degré de complexité, le résultat est unique et ne peut être exporté que vers une cellule particulière.

L’année dernière, Microsoft avait donc promis l’arrivée d’une fonction baptisée « Dynamic Arrays » qui, au lieu de renvoyer une valeur unique, donne une grille de valeurs. Ces dernières peuvent alors être renvoyées dans la feuille de calcul dans plusieurs cellules, le plus souvent de liste.

Cette fonction importante n’était réservée jusqu’à présent qu’à quelques privilégiés. Elle est désormais disponible pour tous les testeurs du canal Office Insider sur macOS et Windows, ce qui signifie une arrivée générale chez tous les abonnés Office 365 dans les deux à quatre semaines qui viennent (la plupart du temps).

Pour « fêter » l’arrivée des Dynamic Arrays, Excel introduit de nouvelles fonctions, dont SORT, SORTBY, UNIQUE, FILTER, SEQUENCE et RANDARRAY. UNIQUE peut par exemple cibler un lot de cellules, détecter les doublons, les éliminer et renvoyer dans d’autres cellules une liste nettoyée. SEQUENCE permet de son côté de générer une liste séquentielle de nombres sous forme de tableau.

Pour rappel, tout abonné Office 365 peut s’inscrire au programme Insider. Comme pour Windows, on y trouve les canaux rapide et lent, selon que l’on préfère recevoir rapidement les nouveautés ou attendre que des tests supplémentaires de stabilité aient été réalisés.

Copié dans le presse-papier !

Principalement connu pour ses drones avec caméra, le fabricant change son fusil d'épaule et se lance sur les platebandes des kits éducatifs Lego avec son Robomaster S1.

Il « prend en charge les langages de programmation Scratch et Python », peut tirer des billes de gel et comprend 46 composants. On retrouve notamment sept moteurs, six détecteurs d'impact, sept capteurs infrarouges et un optique, un micro et un haut-parleur, deux gyroscopes et 21 LED.

Tous les détails sont disponibles sur cette page. Le Robomaster S1 n'est pour le moment disponible qu'aux États-Unis pour 499 dollars.

Copié dans le presse-papier !

Sur les réseaux sociaux et Reddit, les messages d'utilisateurs aussi surpris que mécontents se répandent comme une traînée de poudre.

De nombreux smartphones sont concernés, allant du Honor 10 au Huawei P30 Pro. Les clients touchés semblent tous utiliser l'application de fonds d'écran de paysages préinstallée. Il suffit donc de ne plus s'en servir pour faire disparaître les publicités.

Interrogé par Engadget, Huawei n'avait aucune explication à donner, si ce n'est qu'il enquêtait sur la question et qu'il donnerait de plus amples informations ultérieurement. Une réponse pour le moins étrange.

Une mauvaise nouvelle de plus pour les clients du fabricant chinois, après le placement sur liste noire aux États-Unis.

Copié dans le presse-papier !

Selon son profil LinkedIn il est arrivé chez Intel en mai. Le fondeur a confirmé à plusieurs de nos confrères qu'il l'avait bien embauché.

Toujours selon son profil, il était auparavant responsable des SoC des Xbox One, Xbox X et Scarlett chez Microsoft. Il était arrivé en 2005. Auparavant, il s'occupait de l'architecture des CPU et des GPU chez AMD de 1997 à 2005. Il a donc croisé le chemin de Raja Koduri chez Intel depuis fin 2017.

« Je ne pourrais être plus enthousiaste à l'idée que John Sell et Manisha Pandya rejoignent notre équipe », indique ce dernier dans un communiqué repris par VentureBeat.  Manisha Pandya est arrivé chez Intel en mars, après avoir passé dix ans chez Apple et cinq ans chez Broadcom.