du 05 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Windows 10 October 2018 : des cas de données personnelles supprimées

Il semble que Microsoft doive à nouveau affronter des problèmes sérieux à l’installation de sa nouvelle mise à jour majeure, après une April Update au goût amer pour certains.

On a déjà vu le cas d’une installation impossible à cause d’un pilote audio trop ancien chez Intel. Un souci déjà corrigé, le processus ayant été mis à jour pour avertir l’utilisateur. Intel a en outre une fiche dédiée à l’incident, le souci venant bien de son pilote.

Mais d’autres problèmes nettement plus sérieux ont été remontés par quelques utilisateurs, notamment sur Reddit. On peut ainsi y lire des témoignages signalant la suppression pure et simple de données personnelles dans les dossiers classiques Documents, Images et autres.

Le symptôme est toujours le même, et il ne semble pas y avoir de solution. Les utilisateurs ont pourtant bien fouillé dans le répertoire Windows.old créé pendant la mise à jour et pour tous les profils, y compris « default ».

Certains ont même essayé de désinstaller l’October 2018 Update, puisque Windows 10 le permet. Rien à faire : les données disparues n’étaient pas de retour. Seuls ceux ayant utilisé des outils comme Recuva ont pu retrouver tout ou partie de leurs fichiers.

On ne sait pas encore d’où vient le problème, mais il pourrait être lié à OneDrive. Selon un témoignage en effet, le contenu des dossiers locaux a été supprimé et remplacé par celui des dossiers OneDrive.

La suppression de données personnelles est un problème nettement plus grave qu’une installation plantée, même s’il faut la reprendre du début. Windows 10 ne réclame pas en effet le formatage d’une partition en cas de réinstallation depuis une clé USB ou un DVD.

Il vaut donc mieux pour l’instant ne pas se rendre dans Windows Update pour déclencher manuellement le téléchargement de l’Update. Autant attendre une solution, que Microsoft ne manquera pas d’intégrer dans son déploiement.

On peut toujours espérer que la firme en tirera une leçon d’humilité. Elle avait besoin de faire profil bas après l’April Update, mais a choisi un déploiement en avance, sans même passer par le canal de test final du programme Insider (Release Preview). Il aurait peut-être évité ces lourds désagréments pour une partie des utilisateurs.

Si Microsoft envisage le déploiement automatique à compter du Patch Tuesday du 9 octobre, il faut espérer que le correctif aura été intégré d’ici là.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Kali Linux est une distribution basée sur Debian avec une orientation particulière : embarquer tous les outils nécessaires aux tests de sécurité d’une infrastructure. Pour ceux qui s’en souviennent, elle est le successeur de BackTrack qui, elle, était basée sur Ubuntu.

La distribution a reçu hier soir sa première « version à point » de 2019. Estampillée 2019.1, elle embarque une nouveauté majeure : Metasploit 5.0. Ce kit d’exploitation des failles de sécurité présente d’importantes améliorations, dont des API pour les bases de données et l’automatisation, ainsi que de nouvelles capacités d’évasion.

On note également plusieurs progrès sur la version ARM du système, avec le retour de Banana Pi et Banana Pro, tous deux basés sur la version 4.19 du noyau Linux (comme Veyron). Les images pour Raspberry Pi sont également plus simples à choisir.

La page de téléchargement a bien sûr été adaptée pour afficher les nouvelles images ISO. Si vous avez déjà le système, la commande pour déclencher la mise à jour est :

root@kali:~# apt update && apt -y full-upgrade

Copié dans le presse-papier !

La déclaration a été faite par Marc Allera, directeur général de la société, à Pocket-Lint. Le dirigeant reste vague sur les détails techniques et commerciaux.

« Pour une meilleure expérience et plus de débit – ce que la 5G offrira – je pense que les consommateurs seront prêts à payer quelques livres de plus », affirme le dirigeant. Attendons maintenant de voir comment se positionneront ses concurrents.

Copié dans le presse-papier !

Firefox 66, actuellement en bêta, propose une série d’améliorations pour les extensions, dont de meilleures performances.

C’est particulièrement vrai pour celles devant régulièrement apporter de petites modifications dans de larges structures, comme le font les bloqueurs de publicités. Solution de Mozilla : se débarrasser des fichiers JSON au profit du standard IndexedDB.

Les développeurs n’ont rien à faire, Firefox basculant automatiquement de l’un vers l’autre dès qu’une extension fait appel à l’API storage.local(). Selon Mozilla, la hausse des performances est nette, permettant dans la foulée une baisse de la consommation en RAM.

Ce changement s’accompagne d’autres petites améliorations et corrections de bugs, comme une réduction supplémentaire de la mémoire consommée au changement d’objets depuis le stockage, des demandes de permissions plus cohérentes ou encore la suppression de l’alerte quand une extension a défini la propriété background.persistent sur true.

Firefox 66 n’arrivera que dans un mois, mais on peut comme d’habitude récupérer la bêta depuis le site dédié, avec l’habituel avertissement : des problèmes peuvent survenir, même si les préversions de Firefox sont souvent stables.

Copié dans le presse-papier !

Le ministre de l'Économie a fait cette déclaration en inaugurant un centre de données de la société américaine Equinix en région parisienne (son huitième en France). Il accueille des serveurs pour la SNCF et Docapost (La Poste), mais aussi pour des géants américains dont le nom n'est pas précisé.

« Aujourd'hui, nous sommes les quatrièmes derrière l'Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas », affirme Bruno Le Maire. Il met en avant la récente division par deux de la taxe sur la consommation d’électricité pour les datacenters français et la qualité des réseaux de télécommunication. Pour rappel, le ministre a également largement poussé la taxe sur les géants du Net.

Pour Bruno Le Maire, « l'installation sur le territoire national de datacenters est une nécessité pour accélérer l'accès des entreprises aux outils de la transformation numérique et un enjeu de souveraineté pour maintenir sur le territoire national les données sensibles des entreprises »… mais celles-ci sont généralement dupliquées sur plusieurs datacenters à travers le monde, au moins pour les géants américains.

Quoi qu'il en soit, aucun chiffre concret n'est avancé par le ministre ni aucun plan d'action autre que celui déjà adopté par les députés sur la taxe sur la consommation d’électricité.

Copié dans le presse-papier !

Cette information a été confirmée par la plateforme de streaming à Deadline et n'est pas franchement une surprise. Au cours des derniers mois, les fins de Luke Cage, d'Iron Fist et de Daredevil ont été annoncées par Netflix. La troisième saison de Jessica Jones devrait être diffusée comme prévu.

Ces annulations en série arrivent alors que Disney (propriétaire des droits Marvel) va lancer son propre service de streaming. Rien ne dit que les personnages de The Defenders reviendront sur Disney+, mais certains indices le laissent penser.