Des députés souhaitent plus de transparence sur les agendas et salaires de hauts fonctionnaires

Rendez-vous en terre inconnue 30
image dediée
Crédits : Francisco Javier Gil Oreja/iStock/Thinkstock
Loi
Xavier Berne

L’encadrement du lobbying et la transparence de l’action publique s’invitent (à nouveau) au Palais Bourbon. Les députés s’apprêtent à débattre d’amendements proposant notamment la mise en ligne des agendas de quelques hauts fonctionnaires, ou bien encore la publication de certaines rémunérations d’agents publics.

Depuis ce matin, neuf heures, les internautes peuvent participer à un « débat numérique citoyen » initié par le député Sylvain Waserman (Modem). Le rapporteur du projet de réforme du règlement de l’Assemblée nationale souhaite obtenir les avis des citoyens sur trente propositions, ayant toutes trait aux relations entre représentants d’intérêts et décideurs publics.

« Comme cela se fait au Parlement européen et à la Commission européenne, faut-il prévoir que seuls les représentants d’intérêts inscrits au registre de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) sont en droit d’accéder aux bâtiments des assemblées ? » demande par exemple Sylvain Waserman. Ou bien encore : « Le fait que le député fasse toute la transparence sur l’origine de l’amendement (l’idée du dispositif ou la rédaction même de l’amendement) devrait-il constituer une obligation ? »

Les défauts du registre numérique de lobbyistes pointés du doigt

Lisez la suite : 79 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...