Zcash prévoit deux importantes mises à jour de sa blockchain en 2018

Pour faire simple, vous voyez celle d'Ethereum ? 13
Accès libre
image dediée
Crypto-monnaie
Kevin Hottot

Petit à petit, les différentes blockchains évoluent. En 2018, deux mises à jour majeures sont attendues du côté de celle de Zcash. Contrairement à Bitcoin ou Ethereum, il n'est pas question d'augmenter la capacité du réseau, mais plutôt de faciliter sa gouvernance et de permettre une utilisation sur mobile. 

2017 aura été une année faste pour Bitcoin et Ethereum. Sans même parler de l'explosion du cours des monnaies virtuelles qui circulent sur ces blockchains, elles ont profité d'améliorations majeures destinées soit à préparer leur avenir, soit à augmenter leurs capacités. 

Du côté de Bitcoin par exemple, c'est la mise en place de SegWit qui a rythmé l'année, au fil des tergiversations autour de la meilleure méthode pour faire passer un maximum de transactions dans un même bloc. Si SegWit a été implémenté cet été, une partie de la communauté a opté pour une augmentation de la taille maximale des blocs, donnant ainsi naissance à Bitcoin Cash

Pour Ethereum, 2017 a surtout été l'occasion de préparer le terrain en vue d'une transition entre un fonctionnement par preuve de travail (PoW) à la preuve d'enjeu (PoS) (voir notre explication du fonctionnement d'une blockchain), avec sa mise à jour Byzantium. L'équipe gérant le projet en a d'ailleurs profité pour intégrer quelques éléments déjà utilisés par Zcash comme la possibilité de forger des transactions à l'aide de zk-SNARK (zero knowledge - Succinct Non-Interactive ARguments of Knowledge) afin d'en cacher les détails. 

En ce qui concerne zCash, c'est 2018 qui devrait faire office d'année charnière. 

Zcash, un an après

La blockchain de Zcash (ZEC) est née fin octobre 2016. Depuis, elle se porte plutôt bien, même si son utilisation est loin d'égaler celle de Bitcoin ou d'Ethereum. D'une moyenne de 2 000 transactions par jour début 2017, elle est passée à un rythme compris entre 7 000 et 9 500 échanges par jour en décembre 2017. 

Le hashrate sur le réseau progresse lui aussi de manière assez nette. Après une longue période de stagnation autour de 50 Mh/s entre décembre 2016 et mai 2017, il grimpe régulièrement. Il a même atteint une pointe à 400 Mh/s en octobre, avant de revenir se stabiliser autour des 300 Mh/s. 

Hashrate Zcash

La valorisation de la monnaie a également bien progressé, passant de quelques millions de dollars en décembre 2016 à près de 900 millions aujourd'hui. Le cours du ZEC a quant à lui beaucoup fluctué, passant de 60 dollars l'an dernier à plus de 400 en juin, avant de redescendre à 300 aujourd'hui. 

Deux importantes mises à jour en 2018

Deux étapes doivent être franchies par Zcash l'an prochain. La première en juin, avec la « Network upgrade 0 », qui doit préparer le terrain pour la mise à jour suivante. Son objectif est de « rendre les futures améliorations du réseau plus sûres pour les utilisateurs, y compris en cas de frictions de la gouvernance ». Les détails de cette mise à jour ne sont pas connus pour l'instant. Il serait toutefois intéressant d'étudier quelles solutions ont été imaginées pour éviter un imbroglio de la même ampleur que celui de Bitcoin avec SegWit. 

Zcash

La seconde,  « Network Upgrade 1 », doit quant à elle débarquer en septembre et marquera la mise en place du protocole Sapling. Dans les grandes lignes, il a pour objectif de réduire de plusieurs ordres de grandeur les besoins en temps et en mémoire de la création des transactions, ce afin d'ouvrir la porte à l'utilisation de portefeuilles sur terminaux mobiles par exemple. L'utilisation de la mémoire passerait ainsi de plus de 3 Go à seulement 40 Mo selon l'équipe chargée du projet. Les plus curieux peuvent en apprendre davantage à ce sujet par ici, à condition d'avoir quelques bases sur l'utilisation de courbes elliptiques en cryptographie. 

Entre smart contracts et autres joyeusetés

La suite de la feuille de route est quant à elle très floue. Pêle-mêle il est ainsi question de la prise en charge des smart contracts (des contrats qui déclenchent des transactions automatiquement quand certaines conditions sont remplies), ou d'une transition entre la preuve de travail et la preuve d'enjeu, marchant dans les traces d'Ethereum. 

Autre piste, celle d'une amélioration du réseau pour « gérer un nombre virtuellement illimité de transactions ». Si le protocole n'est pas clairement défini, on reconnaîtra ici la promesse faite avec la future mise en place de Lightning Network pour Bitcoin (voir notre analyse). Des projets ambitieux qui vont se confronter à la réalité du terrain, celle qui fait que les équipes de développement disposent de relativement peu de moyens pour les mener à bien.

La fondation Zcash, qui doit financer l'évolution de la monnaie, ne disposait que de 3 millions de dollars récoltés lors d'une levée de fonds, et d'environ 30 000 ZEC (représentant aujourd'hui 9 millions de dollars) collectés lors d'une phase de pré-minage. Et encore le montant en ZEC n'est que théorique, puisqu'en pratique, la délivrance de la crypto-monnaie à la fondation est progressive, elle n'a donc pas encore collecté l'ensemble de la somme.

Par ailleurs, elle a aussi certainement déjà dépensé une partie de son pécule. Les prochains mois seront donc cruciaux. 


chargement
Chargement des commentaires...