Free recrute 250 000 abonnés sur le mobile au 3e trimestre, mais ralentit sur le fixe

C'est l'heure de déployer de la fibre 52
Accès libre
image dediée
Société
Kevin Hottot

Iliad a présenté ses résultats financiers pour le troisième trimestre. Comme a son habitude, l'opérateur apparait très en forme sur le mobile. Sur le fixe, il adopte un profil proche de celui d'Orange, avec des recrutements qui restent positifs, mais principalement portés par la fibre. 

Iliad vient de boucler un nouveau trimestre très lucratif. Le groupe fondé par Xavier Niel reste sur une bonne dynamique notamment en termes de revenus. Comme à son habitude, Iliad ne communique pas sur ses résultats opérationnels et nets lors des 1er et 3e trimestres, réservant cette donnée pour les présentations semestrielles et annuelles. 

Des revenus en nette hausse

Sur le troisième trimestre, Iliad a réalisé un chiffre d'affaires de 1,246 milliard d'euros, en hausse de 5,3 % sur un an. Sur les neuf premiers mois de l'année, le total atteint 3,710 milliards d'euros, ce qui marque une progression de 6,6 % sur un an. Des chiffres plus que satisfaisants au regard de concurrents, parfois heureux de voir leurs revenus simplement se maintenir. 

Dans le détail, la progression est moins nette sur le fixe que sur le mobile. Sur le marché fixe, Iliad compte 694 millions d'euros de revenus sur les trois derniers mois, soit 4,4 % de croissance sur un an. Côté mobile, les recettes atteignent 554 millions d'euros, en hausse de 6,3 % sur l'année. 

Le forfait mobile à 19,99 euros comme best-seller

En termes de recrutements, le troisième trimestre fut faste pour Free Mobile. L'opérateur revendique désormais 13,390 millions d'abonnés, soit 250 000 de mieux qu'il y a trois mois, et 1,005 million de plus sur un an.

Free Mobile assure ainsi être le « premier recruteur net de résiliation pour le 23e trimestre consécutif » sur le marché français. Ce point nous semble difficile à confirmer. En effet, nous avons pu voir qu'Orange a annoncé 353 000 recrutements nets au troisième trimestre, hors M2M et 591 000 en incluant le M2M. Deux chiffres significativement supérieurs à ceux annoncés par Free

La seule hypothèse validant l'affirmation de Free nécessite de ne compter ni le M2M, ni les clients MVNO, où dans ce cas, Orange ne compte que 236 000 nouveaux clients sur les trois derniers mois. Auquel cas, Free Mobile reste bien devant, mais d'une courte tête. Cette guerre de communication n'est pas nouvelle : au dernier bilan, Bouygues Telecom et Free Mobile revendiquaient tous les deux la première place...

  • Free Mobile Q3 17
  • Free Mobile Q3 17

Concernant le mix d'abonnés entre le forfait à 2 euros et celui à 19,99 euros par mois, Iliad se refuse toujours à donner des chiffres précis. Toutefois, l'opérateur précise que 100 % de sa croissance nette d'abonnés se fait sur le forfait le plus cher. En d'autres termes, en comptant les migrations internes et les recrutements, Free a engrangé 250 000 nouveaux abonnés à 19,99 euros par mois. 

L'opérateur revendique également 7,4 millions d'utilisateurs sur son réseau 4G, avec une consommation de data moyenne de 6,9 Go par abonné. Attention toutefois, il ne s'agit pas seulement de clients disposant du forfait le plus cher, puisque celui à 2 euros par mois permet également de se connecter à ce réseau (avec seulement 50 Mo de data, certes). L'opérateur annonce également couvrir 93 % de la population en 3G et 84 % en 4G grâce à ses récents déploiements d'antennes, soit tout de même 10 points de moins que ses trois concurrents.

 La fibre devient le moteur des recrutements sur le fixe

Côté fixe, Free continue d'accumuler de nouveaux abonnés mais, comme lors du trimestre précédent, ces recrutements sont réalisés sur les offres FTTH de l'opérateur, plutôt que sur le réseau cuivre. 

En effet, Free compte désormais, 6,495 millions d'abonnés sur ses offres fixes, soit 27 000 de mieux qu'il y a trois mois. Dans le détail il est question de 64 000 abonnés FTTH supplémentaires (pour un total de 483 000), mais de 37 000 départs sur le cuivre. Une tendance que l'on peut également observer chez Orange, ou les recrutements sur la fibre compensent les départs sur le cuivre.

Depuis un semestre, le rythme de recrutement de Free sur le fixe est nettement plus bas que par le passé. Sur les six derniers mois, il est en moyennne de 24 000 abonnés par trimestre, contre près de 62 000 par trimestre sur l'ensemble de 2016.

  • Free Fixe Q3 17
  • Free Fixe Q3 17

Autre indicateur intéressant, celui du nombre de prises raccordables en FTTH. Pour Free il atteint désormais environ 5,6 millions, soit 1,6 million de mieux qu'il y a un an et 300 000 de plus en trois mois. Le groupe ne précise pas s'il est question ici de déploiements en zones très denses, ou bien du fruit de son accord signé avec Orange sur les zones AMII.

L'ARPU de Free reste quant à lui stable et s'établit à 33,90 euros sur l'ensemble de ses offres sur le fixe, et au-dessus de 38 euros avec la Freebox Révolution. Attention toutefois, il s'agit de chiffres « Hors promotions ». N'espérez donc pas connaître ainsi l'effet des ventes privées à 1,99 euro.

En bourse, ces résultats ont été accueillis en début de séance par une baisse du cours de l'action Iliad de 1,2 % environ, à 208,75 euros. L'entreprise est ainsi valorisée à 12,2 milliards d'euros, soit 14 % de mieux qu'au début de l'année.


chargement
Chargement des commentaires...