Les jeux à gros budget passent à l'ère de la pochette surprise

Jackpot assuré pour les éditeurs 74
image dediée
Jeux video
Par
le mercredi 11 octobre 2017 à 14:30
Kevin Hottot

De plus en plus d'éditeurs succombent à la mode des loot boxes, ces pochettes surprises virtuelles (et surtout payantes) renfermant des bonus pour les jeux. Une tendance qui semble vouée à s'installer durablement dans le paysage vidéoludique, qui soulève de nombreuses questions.

Il fut un temps où, lorsque l'on achetait un jeu à plein tarif, on disposait tout de suite de l'intégralité du contenu,  parfois rallongée par des extensions optionnelles quand le titre rencontrait un certain succès. Depuis, nous avons eu droit aux DLC ajoutant du contenu optionnel, plus récemment à ceux qu'il est quasi-obligatoire d'acheter sous peine de ne plus pouvoir jouer avec ses amis, avant d'en arriver aux bonus cosmétiques payants.

Des mécaniques tout droit sorties des jeux free-to-play auxquels les éditeurs de jeux dits « premiums » empruntent, afin de générer davantage de revenus tout au long du cycle de vie de leurs titres. Mais la dernière mode va encore un peu plus loin que ça, avec le principe des loot boxes, ou coffres à butin.

Le concept est simple et connu de quiconque a déjà acheté des cartes à collectionner. Le jeu vous propose d'acquérir des boîtes au contenu mystérieux et aléatoire, soit avec de l'argent gagné en jeu, soit avec votre carte bancaire. Dans Overwatch, il s'agit uniquement de contenu cosmétique n'apportant aucun avantage en jeu. Mais d'autres titres vendus au prix fort ont franchi la ligne jaune.

Le Seigneur des Anneaux : L'Ombre des Loot Boxes

Lisez la suite : 74 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...