Pour l'Arcep, un fournisseur d'accès peut refuser de diffuser TF1

Le pavé droit dans la mare 124
En bref
image dediée
FAI
Par
le vendredi 19 mai 2017 à 15:30
Guénaël Pépin

En pleine bataille entre TF1 et certains FAI sur les services en ligne, avec 100 millions d'euros à la clé, le régulateur des télécoms estime que les opérateurs seraient dans leur droit en cas de coupure des chaines sur leurs box. Un signal important pour le groupe Bouygues.

Alors que Play.TV se bat pour le droit de diffuser certaines chaines sur Internet, les fournisseurs d'accès ont un problème inverse. Depuis juillet 2016, TF1 cherche à imposer de nouveaux services numériques pour ses chaines aux opérateurs. Sous le nom TF1 Premium, ils doivent rapporter 100 millions d'euros par an au groupe audiovisuel, contre 10 millions actuellement pour le replay.

Refus net des fournisseurs d'accès, qui ne voient pas l'intérêt de payer autant. Comme nous l'indiquions à la mi-avril, TF1 a dénoncé ses contrats avec les opérateurs pour leur forcer la main. Il menaçait même de couper le signal via certains canaux fin avril, avant de laisser les box dans le noir à l'été. Pour le moment, rien n'en a été fait. Dans ce bras de fer, les opérateurs ont aussi leurs arguments.

Lors d'une conférence de presse ce matin, le président de l'Arcep, Sébastien Soriano, affirme que l'autorité ne verrait pas de problème à ce que Free cesse de proposer TF1 via sa box. Cette menace, Orange l'a déjà brandie fin avril, affirmant qu'il compte pour 25 % de la diffusion totale des chaines du groupe. Il rappelle également diffuser ces contenus à ses frais.

Dans ce combat, l'opérateur historique est officiellement accompagné par SFR, qui estime que la contrepartie serait que les chaines paient elles-mêmes leur transport sur les réseaux des FAI. Selon le Journal du dimanche, Free est sur la même longueur d'onde. Face à eux, M6 suivrait le même chemin que la filiale audiovisuelle de Bouygues.


chargement
Chargement des commentaires...