Réalité virtuelle : des smartphones ASUS, Huawei et ZTE estampillés Daydream par Google

De la virtualité très réelle 1
En bref
image dediée
Nouvelle Techno
Par
le vendredi 06 janvier 2017 à 15:30
Guénaël Pépin

Les smartphones ASUS Zenfone AR, Huawei Mate 9 (Pro) et ZTE Axon 7 doivent bientôt être marqués par Google comme prêts pour Daydream. Le programme du géant du Net vise à démocratiser la réalité virtuelle via les smartphones, à partir de technologies conçues par ses soins, dont Android.

Google continue d'étendre son programme Daydream, censé démocratiser la réalité virtuelle sur smartphone. Après un SDK dédié finalisé en septembre et un lancement officiel en novembre, le groupe de Mountain View vient d'annoncer l'arrivée prochaine de plusieurs terminaux dans le programme. Marqués « Daydream-ready », ils sont censés avoir des écrans de qualité suffisante, assez de puissance graphique et des capteurs permettant de suivre correctement les mouvements de la tête.

En novembre, Google avait présenté son casque dédié (Daydream View), ses manettes et deux appareils estampillés compatibles, à savoir son smartphone Pixel et le Moto Z de Lenovo. Devraient bientôt suivre l'ASUS Zenfone AR de 5,7 pouces, équipé d'une double caméra Tango (pour de la modélisation 3D), les Huawei Mate 9 (Pro) de 5,5 pouces ainsi que le ZTE Axon 7, de la même taille. Quand les modèles de Huawei et ZTE sont déjà sortis, le Zenfone AR d'ASUS est attendu dans les prochains mois.

Daydream VR Google ASUS ZTE Huawei

Pour mémoire, Daydream propose une interface consacrées à la réalité virtuelle sous Android, avec une sélection d'applications dédiées, dont celles de Google fournissant du contenu multimédia. Le mode Daydream fait son entrée avec Android 7.0, Unity et Epic Games ayant promis en septembre que leurs moteurs de jeux seront compatibles. Pour sa part, Netflix a lancé une application Android dédiée à la réalité virtuelle, compatible avec le projet de Google et le Gear VR de Samsung.

Face à des solutions coûteuses demandant des équipements coûteux, comme le HTC Vive ou l'Oculus Rift, voire le PlayStation VR, Google veut miser sur des prix bien plus raisonnables pour élargir le public de la réalité virtuelle. Dans tous les cas, le domaine attire toutes les convoitises, des petits acteurs (comme Pimax ou KiwkVR qui mise sur le sans fil) aux mastodontes comme Intel, qui pousse sa technologie de casque autonome Alloy (voir notre actualité).


chargement
Chargement des commentaires...