Les quatre messagers de l’astrophysique

2017, année érotique
Tech 1 min
Les quatre messagers de l’astrophysique
Crédits : NASA, ESA, G. Dubner

Pour observer l’Univers qui nous entoure, les astrophysiciens peuvent s’appuyer sur quatre « messagers » : les rayonnements électromagnétiques, les rayons cosmiques, les neutrinos et les ondes gravitationnelles. On vous présente les spécificités et intérêts de chacun.

Tels les quatre cavaliers de l'apocalypse, les messagers du jour permettent d’obtenir des « signaux » – et donc de précieuses informations – sur des événements importants et massifs qui se déroulent un peu partout dans l’Univers, par exemple l’explosion d’une étoile ou d’un trou noir supermassif. 

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, avec l’aide de Fabian Schüssler (astrophysicien au département de physique des particules de l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers), revient en détail sur ces messagers, en expliquant les avantages que l’on peut tirer de leur combinaison. Ce n’est pas que de la théorie, nous avions déjà de l’astronomie « multi-messagers » en 2017.

Rayonnements électromagnétiques au rapport

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !