Faisceaux hertziens : qui sont-ils, quels sont leurs réseaux ?

La fibre peut aller se coucher !
Internet 3 min
Faisceaux hertziens : qui sont-ils, quels sont leurs réseaux ?
Crédits : Manuel-F-O/iStock/Thinkstock

Quand on parle de connexions sans fil, on pense au Wi-Fi, au Bluetooth, la 4G/5G, la radio ou encore la TNT... mais rarement aux faisceaux hertziens (FH), qui sont pourtant partout. Utilisés par les opérateurs pour connecter certaines antennes, ils ont aussi des avantages sur la fibre pour certains usages.

Il est rare qu'une technologie soit aussi présente dans notre quotidien et si méconnue à la fois. Mais avant de nous plonger dans les faisceaux hertziens, quelques rappels. « Ils sont utilisés […] pour assurer des liaisons point à point », explique l’Agence nationale des fréquences (ANFR). Le signal est ainsi transmis directement entre les deux points qui disposent d’« antennes paraboliques qui émettent de façon très directive ».

Principe d’utilisation et fréquences disponibles

En France, on compte pas moins de 120 000 sites selon le compte de l'ANFR, soit 60 000 liaisons puisque les sites vont par paire afin de créer un faisceau en point à point. Il existe 12 bandes de fréquences utilisables par les opérateurs pour les faisceaux hertziens : 1,4, 6, 8, 11, 13, 18, 23, 26, 32, 38, 70 et 80 GHz.

Celles supérieures à 10 GHz constituent la plus grosse part du gâteau et les FH sur les 18 GHz sont largement majoritaires : ils représentent pas moins de 31 % de ceux en service. Suivent les 23 GHz à 14 %, tandis que les 38 GHz sont sur la troisième marche du podium à 11 %. Tous les autres sont sous les 10 %. On notera que certains fabricants réfléchissent à aller plus haut dans les fréquences, à plusieurs centaines de GHz.

Les quatre opérateurs nationaux sont les principaux utilisateurs de faisceaux hertziens sur le territoire. 27 % appartiennent ainsi à Bouygues Telecom, qui est largement en tête, 20 % à SFR, 18 % à Free Mobile et 17 % pour Orange, le petit Poucet de cette liste. Rien d’étonnant puisque l’opérateur historique peut s‘appuyer sur son réseau fixe. L’ensemble des autres opérateurs (TDF, Completel, EDF, NomoTech, RTE, SANEF, SNCF, etc.) se partagent donc les 18 % restants. 

ANFR FHANFR FH

Pourquoi cet engouement ? Parce que même si les bandes de fréquences sont élevées, les FH permettent d'assurer des liaisons à haut débit sur des distances de plusieurs kilomètres, avec une latence imbattable. 

C'est pour cela qu'on les trouve régulièrement dans le domaine de la téléphonie mobile où ils permettent de relier des émetteurs au réseau de backhaul des opérateurs. Par exemple pour relier une antenne depuis un point haut dans une zone qui n'est pas couverte par la fibre ou lorsque les travaux sont complexes à mener.

C'est aussi une solution privilégiée dans les zones montagneuses puisque bien moins couteuse et plus facile à installer que n’importe quelle connexion filaire. Il suffit d’installer deux antennes et le tour est joué (ou presque) !

Diffusion du signal et ellipsoïdes de Fresnels

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !