Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil

Options d'affichage

Abonné

Actualités

Abonné

Des thèmes sont disponibles :

Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !

Amazon : avalanche d'annonces autour d'Echo et Alexa, dont une bague et des lunettes

Mon précieux....
Tech 12 min
Amazon : avalanche d'annonces autour d'Echo et Alexa, dont une bague et des lunettes

Cette année encore, la conférence Amazon a été le théâtre de nombreuses annonces sur la gamme Echo, notamment avec l'enceinte Studio. Signalons aussi les programmes Certified for Humans et Day 1 pour tester des produits, avec une paire de lunettes et une bague compatibles Alexa. Voici notre résumé de la déferlante d'annonces autour d'Alexa.

Hier, Amazon a comme prévu fait des annonces tous azimuts sur le matériel. En plus du lancement des produits Wi-Fi mesh eero en France (nous y reviendrons), le revendeur a renouvelé une bonne partie de sa gamme d'enceintes et machines exploitant l'intelligence artificielle Alexa, qui dispose désormais de nouvelles fonctionnalités, y compris en France.

En guise d'introduction, le géant du Net a commencé par donner quelques chiffres : plus de 85 000 produits sont compatibles avec Alexa, qui dispose de plus de 100 000 skills. Amazon ne peut en effet pas luter sur le nombre de terminaux équipés de son assistant numérique face à Google et Apple, qui peuvent respectivement compter sur Android et iOS pour faire grimper leurs statistiques. 

Amazon veut être partout et vante l'ouverture... mais pas sur sa gamme Echo

Pour inonder lui aussi le marché, Amazon joue donc la carte de l'ouverture : Alexa est ainsi souvent utilisée « en plus » sur des produits. C'est le cas de la Freebox Delta, de la SFR Box 8 et de Djingo (qui finira bien par arriver un jour...) en France, où l'intelligence artificielle d'Amazon tient compagnie à celles des opérateurs.

Pour continuer à gagner des parts de marché, le fabricant a d'ailleurs fait de l'ouverture son cheval de bataille en lançant la « Voice Interoperability Initiative » visant à garantir que « les produits à commandes vocales offrent aux clients du choix et de la flexibilité via de multiples services vocaux interopérables ». Bref, Amazon veut tenter d'être partout.

S'il promeut l'ouverture de manière générale, dans le cas particulier de ses Echo seul Alexa est présent pour l'instant et la cuvée 2019 ne déroge pas à la règle. Cette année encore, le fabricant tire dans toutes les directions avec des enceintes de différentes formes dont une misant sur la haute-fidélité, un four connecté, des lunettes et une bague avec micros et haut-parleur, une veilleuse pour les enfants, des écouteurs sans fil jouant sur les plates-bandes des AirPod, etc. 

L'Echo profite d'une partie audio améliorée, pour le même prix

Commençons avec la nouvelle version de l'enceinte Echo avec un « design en tissu revisité et une qualité sonore améliorée ». Le fabricant a repris une partie de son Echo Plus pour son Echo de troisième génération, notamment « un woofer de 7,6 cm [au lieu de 6,3 cm, ndlr] et un volume de charge additionnel pour des basses plus puissantes et des fréquences moyennes et aigües plus claires ». Un tweeter de 2,0 cm est aussi de la partie, contre 1,6 cm auparavant.

Autre changement important, le nouvel Echo prend en charge le Wi-Fi 5 (bi-bande) et pas uniquement du Wi-Fi 4 sur les 2,4 GHz. Les dimensions sont un peu plus généreuses avec 99 mm de diamètre au lieu de 88 mm, toujours pour 148 mm de hauteur.

Le nouvel Echo sera disponible le 16 octobre. En attendant, il est en précommande pour 99,99 euros, soit le prix de celui de la génération précédente, désormais à 80 euros.

Amazon Echo 3e génération

Echo Studio : « haute-fidélité », certifié Dolby Atmos et compatible Fire TV

Plus haut de gamme, nous avons l'Echo Studio, qui mise sur l'audio « haute-fidélité ». Il dispose de cinq haut-parleurs pour une puissance totale de 330 watts : un woofer de 13,3 cm, trois médiums directionnels de 5,1 cm (vers la gauche, la droite et le haut) et un tweeter de 2,5 mm. Une ouverture est présente sur le bas de l'enceinte afin d'améliorer le rendu des basses.

Amazon met aussi en avant « un DAC 24 bits et un amplificateur de puissance avec bande passante de 100 kHz ». De plus, « l’Echo Studio analyse automatiquement l’acoustique de votre pièce et ajuste la lecture audio afin de produire un son optimal, peu importe où l’appareil se situe dans la pièce », une fonctionnalité courante sur des produits haut de gamme. Il est certifié Dolby Atmos et Sony 360 Reality Audio.

Amazon joue la carte de la synergie entre ses produits : « Un ou deux Echo Studio peuvent être jumelés avec certains appareils Fire TV [Stick 4K ou Stick de 2e génération, ndlr] pour une lecture audio avec un son multicanal et une prise en charge Dolby Atmos, Dolby Audio 5.1 et audio stéréo ». Enfin, l'Echo Studio dispose d'un hub Zigbee, comme l'Echo Plus. Du Wi-Fi 5, des entrées jack de 3,5 mm et mini-optique complètent l'ensemble.

Il est en précommande pour 199,99 euros et sera disponible le 7 novembre. Amazon s'attaque donc aux Google Home Max (299 euros) et HomePod d'Apple (329 euros), mais avec un tarif bien plus attractif. Le revendeur doit maintenant transformer l'essai avec une qualité audio qui devra être en phase avec les attentes d'un public exigeant. 

Amazon Echo Studio

Echo Dot avec écran LCD en façade, Echo Flex à brancher sur une prise

Un nouvel Echo Dot avec horloge arrive. Il reprend exactement la même base technique et le châssis que l'actuel Echo Dot de troisième génération, mais avec un écran LED en plus sur le devant. Celui-ci peut ajuster automatiquement sa luminosité et permet d'afficher l'heure, la température extérieure ou les minuteurs par exemple.

Il peut évidemment faire office de réveil et il suffit de toucher le dessus pour décaler l'alarme de quelques minutes (snooze). Il sera disponible le 16 octobre et coûtera 69,99 euros, soit 10 euros de plus que l'Echo Dot de troisième génération, dont le tarif ne bouge pas. 

L'Echo Flex prend la forme d'un répéteur Wi-Fi que l'on branche sur une prise de courant, sauf qu'il s'agit en fait d'une enceinte connectée avec un micro pour profiter d'AlexaAmazon ajoute que son Flex « intègre également un port USB pour que vous puissiez facilement charger votre téléphone [7,5 watts seulement, ndlr] ou ajouter un accessoire optionnel, comme une veilleuse intelligente de nuit (Smart Night Light) ou un capteur de mouvements (Motion Sensor) ».

Il dispose également d'une prise jack de 3,5 mm pour l'audio. Il est compatible Wi-Fi 5 et sera disponible le 14 novembre pour 29,99 euros. Avant de sauter le pas, il faudra attendre les premiers tests afin d'avoir une idée de la qualité du haut-parleur. 

Echo Dot horlogeEcho Dot FlexEcho Dot Flex

Echo Show intermédiaire, écouteurs sans fil Buds avec réduction de bruit

Aux États-Unis, deux autres produits ont été annoncés : Echo Show 8 et Echo Buds. Le premier ne réserve aucune surprise puisqu'il s'agit d'un modèle intermédiaire entre les Echo Show 5 et Echo Show de 10", avec un écran de 8" et une définition de 1 280 x 800 pixels (comme sur le modèle de 10"). Une caméra avec cache comme sur l'Echo Show 5 est aussi présente. L'Echo Show 8 sera disponible à partir du 21 novembre pour 129,99 dollars.

De leur côté, les Echo Buds sont des écouteurs sans fil « true wireless » avec une technologie de réduction de bruit active réalisée en partenariat avec un spécialiste du domaine : Bose. De quoi marquer le pas sur les AirPod d'Apple, tout en étant moins chers.

De plus, « chaque oreillette comporte deux microphones externes et un interne qui agissent ensemble pour réduire le bruit ambiant », explique le fabricant. Chacune intègre aussi deux « drivers » pour la partie audio. Amazon annonce 5h d'autonomie maximum, et 15 minutes de charge permettent de gagner 2h de plus. Alors qu'on attendait des annonces du côté de la santé et des fonctionnalités pour les sportifs, ce ne fut pas le cas. La mise sur le marché aura lieu le 30 octobre, pour 129,99 dollars.

Echo Buds

Day 1 pour les expérimentations : lunettes et bague compatibles Alexa

Amazon lance un nouveau programme Day 1, outre-Atlantique et sur invitation seulement. Le revendeur explique qu'il se servira de ce canal pour proposer plus rapidement à ses clients des idées de nouveaux produits. Ils feront en retour des commentaires à Amazon. Les deux premiers représentants sont les Echo Loop et Echo Frames.

Les Echo Frames sont des lunettes connectées (compatibles avec des verres correctifs sur prescription si besoin) permettant d'accéder aux fonctionnalités d'Alexa. Amazon joue par contre la carte de la sobriété avec des lunettes au design simple, discret et surtout dépourvu de la moindre caméra. On est loin des Spectacles de Snapchat et autres Google Glass.

Quatre micros (désactivables) sont présents, ainsi qu'un système de haut-parleur dirigeant le son directement vers vos oreilles. Les premiers tests permettront d'en apprendre davantage sur les performances et la qualité sonore (surtout dans un environnement un peu bruyant), mais ce système a au moins l'avantage de laisser libres les oreilles pour entendre les sons extérieurs. 

Selon Amazon, l'autonomie devrait être d'une journée, ce qui semble en effet un minimum pour ce genre de produit. Durant la phase de tests (sur invitation pour rappel), les Echo Frames sont vendues 179,99 dollars. Leur tarif final n'est pas précisé. 

De son côté, Echo Loop est une... bague compatible avec Alexa. Elle intègre un haut-parleur et deux micros vous permettant d'interagir avec l'assistant d'Amazon, mais aussi de passer des appels ; « parle à ma main » prend ici tout son sens... Vous définissez un contact et une double tape sur le dessous de la bague lance automatiquement l'appel. 

Là encore, l'autonomie annoncée est d'une journée. Durant la phase d'expérimentation, Amazon Loop est vendu 129,99 dollars

Echo Day 1Echo Day 1

Programme Certified for Humans, four et veilleuse connectés

Toujours aux États-Unis, le géant du Net a dévoilé son programme Certified for Humans pour « aider ses clients à trouver des objets connectés pour la maison facile à configurer et à utiliser avec Alexa ». « Certified pour Mme Michu qui veut utiliser Alexa » était certainement trop long, mais aurait été plus juste. Les premiers badges sont disponibles sur des produits Philips Hue et Kasa Smart (TP-Link) par exemple. 

L'enseigne continue à placer Alexa dans un nombre toujours plus grand de produits électroménagers et, après le four à micro-ondes l'année dernière, c'est au tour du four traditionnel (avec air pulsé et réchauffe plat) de sauter le pas. Là encore, il est possible de le piloter à distance, via un terminal équipé d'Alexa (smartphone, Echo, etc.).

Et puisqu'on n’arrête pas le progrès, « via l'application Alexa ou, à l'avenir, un terminal Echo Show, les clients peuvent simplement scanner le code à barres de l'emballage des aliments pour que le four Amazon les prépare ». Des centaines de produits de chez Foods Market, 365 Everyday Value, Gardein et Marie Callender’s sont compatibles.

Continuons avec la veilleuse pour enfant Smart Glow. Elle n'intègre cette fois-ci aucun micro ni haut-parleur, mais se pilote via Alexa. Les parents peuvent ainsi jouer avec l'ambiance lumineuse à distance, programmer une extinction automatique et progressive, etc. Comptez 29,99 dollars tout de même pour cette veilleuse « 2.0 ».

Alexa Amazon fourAlexa Amazon fourAlexa Amazon four

Alexa peut changer de rythme et améliore sa gestion de la vie privée

Du côté de l'intelligence artificielle AlexaAmazon explique qu'elle est désormais capable d’ajuster sa vitesse d’élocution. Six choix sont proposés en plus de la vitesse standard : deux plus lentes, quatre plus rapides. Pour rester discrète (la nuit par exemple), Alexa peut maintenant vous répondre en chuchotant lorsque vous lui parlez sur le même ton. 

Les anglophones pourront changer la voix par défaut par celle de l'acteur Samuel L. Jackson. Cette option sera facturée 0,99 dollar au lancement, puis 4,99 dollars ensuite. Il sera possible d'activer le style particulier de l'acteur avec des mots grossiers pour ceux qui le souhaitent.

Toutes les phrases ne sont pas enregistrées par l'acteur lui-même et une « synthèse vocale neuronale » se charge de combler les manques. En espérant que, comme quand Alexa fait le bruit du requin avec une bonne dose d'humour, elle sera capable de réciter correctement le fameux Ezekiel 25:17 de Pulp Fiction.

Deux autres fonctionnalités arrivent aussi en France : « Alexa, dis-moi ce que tu as entendu » pour qu'elle répète la dernière commande vocale qu'elle a enregistrée, et « Alexa, pourquoi as-tu fait ça ? » pour avoir une « courte explication » sur sa dernière action. La seconde arrivera plus tard dans l'année. 

Alors qu'il est possible depuis quelques mois de supprimer son historique ou sa dernière phrase via une commande vocale, l'intelligence artificielle permettra à ses clients « d’activer la suppression automatique continue de leurs enregistrements vocaux et transcriptions textuelles datant de plus de trois ou 18 mois ». 

Des changements qui arrivent après que les principaux assistants numériques (Apple Siri, Amazon Alexa, Google Assistant et Microsoft Cortana) ont tous été pris la main dans le pot de confiture à laisser des employés (et parfois partenaires) écouter certaines conversations sans que les clients en soient toujours informés, pour améliorer l'expérience utilisateur avaient répondu en cœur les protagonistes. 

Dans tous les cas, il est important de rappeler que les enceintes (chez Amazon, mais aussi chez n'importe qui) écoutent en permanence à la recherche des mots clés qui la feront sortir de sa torpeur pour récupérer votre commande vocale, l'envoyer sur les serveurs de sa maison mère afin de transcrire en texte, puis en ordre, avant de vous apporter une réponse ou de réaliser une action. 

Des faux positifs peuvent donc facilement arriver, avec parfois des conséquences plus ou moins graves, quand ce n'est pas une erreur humaine qui vient jouer les troubles-fêtes.

26 commentaires
Avatar de jpaul Abonné
Avatar de jpauljpaul- 26/09/19 à 15:46:54

Alors c’est ça le futur.

Non seulement c’est flippant, mais en plus c’est chiant.

Avatar de secouss Abonné
Avatar de secousssecouss- 27/09/19 à 06:26:42

Ce sous titre :
Alexa peut changer de rythme et améliore sa gestion de la vie privée

Vie privée / améliore et Alexa dans la même phrase ! Kamoulox ?

Avatar de aldebourg Abonné
Avatar de aldebourgaldebourg- 27/09/19 à 07:36:13

Parler à sa bague, quelle idée !

Je veux.
 

Avatar de Nerg34 Abonné
Avatar de Nerg34Nerg34- 27/09/19 à 07:43:41

Entre leur campagne de pub et la réalité, il y'a quand même un sacré gap... Globalement ça sert pas à grand chose façon Siri ou Google assistant mais expose à plein de dérives.

Avatar de Ami-Kuns INpactien
Avatar de Ami-KunsAmi-Kuns- 27/09/19 à 07:48:42

Des bagues d’asservissement.:transpi:

Avatar de yvan Abonné
Avatar de yvanyvan- 27/09/19 à 07:57:04

J'ai déjà demandé dans des commentaires si des gens s'en servaient et pourquoi.
Pas de réponses.

Je pense que le public next impact ne fait pas partie du coeur de cible :transpi:

Avatar de numerid Abonné
Avatar de numeridnumerid- 27/09/19 à 09:06:45

Oui !
Pi c'est pas donné.

Avatar de numerid Abonné
Avatar de numeridnumerid- 27/09/19 à 09:08:08

aldebourg a écrit :

Parler à sa bague, quelle idée !  

On n'a pas besoin qu'elle soit électronique et qu'elle nous traque pour ça. :D

Avatar de blackmilk Abonné
Avatar de blackmilkblackmilk- 27/09/19 à 09:42:09

Ah c'est rigolo, je suis en train de lire le dernier bouquin de Alain Damasio "Les furtifs" et les gens sont tous bagués pour que leur vie soit hyper-personnalisée avec des trucs kikoolol dans les rues avec plein d'objets connectés, c'est géééééééééniial !  Le futur ça promet :) tellement impatient :youhou:

Avatar de gathor Équipe
Avatar de gathorgathor- 27/09/19 à 09:47:19

Il y a une amélioration, mais comme rappeler dans le reste du para c'est encore loin d'être parfait et il faut être prudent ;)

 

Il n'est plus possible de commenter cette actualité.
Page 1 / 3
  • Introduction
  • Amazon veut être partout et vante l'ouverture... mais pas sur sa gamme Echo
  • L'Echo profite d'une partie audio améliorée, pour le même prix
  • Echo Studio : « haute-fidélité », certifié Dolby Atmos et compatible Fire TV
  • Echo Dot avec écran LCD en façade, Echo Flex à brancher sur une prise
  • Echo Show intermédiaire, écouteurs sans fil Buds avec réduction de bruit
  • Day 1 pour les expérimentations : lunettes et bague compatibles Alexa
  • Programme Certified for Humans, four et veilleuse connectés
  • Alexa peut changer de rythme et améliore sa gestion de la vie privée
S'abonner à partir de 3,75 €