Lync deviendra Skype for Business début 2015

Gogeta ou Veku ? 22
En bref
image dediée
Applications
David Legrand

C'était attendu mais l'annonce et le timing sont désormais officiels : Lync, l'outil de messagerie destiné aux professionnels de Microsoft, fusionnera avec Skype pendant la première moitié de 2015. L'outil sera alors connu sous le nom de Skype for Business et intègrera Office 365.

Lorsque Microsoft a racheté Skype, on savait que cela signifiait la mort de Windows Live Messenger, qui est désormais actée. Pour autant, on attendait de savoir ce qu'il en serait concernant son pendant destiné aux entreprises : Lync. En effet, bien qu'il soit populaire et largement utilisé dans le monde professionnel, notamment pour son intégration de services comme Active Directory par exemple, on ne peut pas dire que la solution était convaincante, notamment face à ses nouveaux concurrents.

Skype fait face à une nouvelle concurrence en entreprise

Car comme nous le notions il y a quelques jours (voir notre analyse), Skype fait désormais face à des petits nouveaux tels que FlowDockHallHipChatSlack ou encore Uber Conference. Tous offrent une formule payante, plus ou moins accessible, mais ils prennent petit à petit des parts de marché aux géants du secteur du fait de leur grande flexibilité, de leur capacité à travailler avec de très nombreux outils externes et d'interfaces bien plus pratiques que celle de Lync qui était inspirée de Windows Live Messenger.

On attendait donc avec impatience l'annonce de Microsoft qui allait redonner un coup de jeune à son offre avec une fusion des deux outils, en espérant que cela serait plus convaincant que les dernières évolutions sur le terrain de la version grand public. C'est désormais fait : Skype for Business est annoncé pour la première moitié de 2015.

Pour rappel, Skype proposait déjà une version dédiée aux entreprises, intégrant notamment Skype Manager, qui permet de centraliser la gestion des comptes et la facturation. Deux points important dans une offre pensée pour les professionnels. Mais ici, le but est non pas de remplacer Lync par Skype, mais plutôt d'opérer une plus grande fusion des deux outils, notamment afin de tirer parti de tous les avantages de Lync, et surtout de ne pas bouleverser un écosystème entier et des clients qui ont leurs habitudes.

Une fusion de Lync et de Skype, sans bousculer... mais aussi sans innover ?

On retrouve donc un client avec une fenêtre principale qui ressemble fortement à celle de Lync, mais avec des couleurs et un look général qui reprend les codes de Skype. La gestion des appels, notamment ceux en vidéo, sera aussi la même que dans l'outil grand public. Microsoft indique que les fonctionnalités ont aussi été retravaillées et améliorées, notamment pour leur ergonomie. Le transfert d'appel est ainsi indiqué comme plus rapidement accessible par exemple.

Bien entendu, la capacité de discuter avec des personnes utilisant la version grand public de Skype sera de la partie. Elle sera même un peu plus visible puisqu'un onglet dédié à vos contacts Skype sera désormais affiché, les appels vidéo seront aussi exploitables, ce qui n'est pas le cas dans la version actuelle.

L'équipe indique que dans la première moitié de l'année prochaine, des mises à jour des serveurs Lync seront proposées, ainsi que le nouveau client Skype for Business. Ceux qui bénéficient de Lync à travers une offre Office 365 verront aussi la modification s'opérer. Le calendrier reste néanmoins un peu flou, et on sait finalement assez peu de choses sur cette nouvelle version de la messagerie pour entreprises de Microsoft.

Ceux qui s'attendaient à une révolution afin de s'adapter à la nouvelle concurrence seront sans doute un peu déçus de voir que l'interface semble finalement peu évoluer et que rien n'est évoqué concernant une plus grande ouverture aux services tiers. On aurait aussi pu s'attendre à de nouvelles fonctionnalités surprenantes, mais il ne semble pas encore question de cela dans cette annonce.

Mais tout comme Skype, sa version Business va sans doute subir de nombreuses évolutions l'année prochaine, et peut-être voir naître une version web. Il sera alors sans doute temps d'opposer les différentes solutions et de voir laquelle s'en tire le mieux.


chargement
Chargement des commentaires...