149 géants du Net écrivent à la FCC pour un « internet ouvert et libre »

Vu qu'il y a même 4chan, c'est sérieux 43
Nil Sanyas

Ils se nomment Google, Amazon, eBay, Facebook, Twitter, Microsoft, Yahoo, mais aussi Mozilla et même BitTorrent et 4chan, et ils ont écrit une lettre ouverte à l'équivalent de l'ARCEP aux États-Unis pour défendre un « internet ouvert et libre ». En somme, la neutralité du net.

Free Press Net Neutrality

« Cela représente une grave menace pour Internet »

Depuis quelques mois, la question de la neutralité du net est revenue au premier plan outre-Atlantique. Il faut dire qu'entre la décision de justice malmenant les pouvoirs de la FCC, les accord signés par Netflix avec les grands FAI américains, et surtout les dernières et très critiquables propositions de la FCC, tous les signes montrent que la neutralité du net est en danger aux États-Unis. Une situation qui tranche avec l'Union européenne, où les députés du continent ont voté en faveur de la neutralité en avril dernier.

Face à une telle situation, 149 sites et entreprises liées à internet ont rédigé une lettre ouverte commune à la Federal Communications Commission (FCC), qui se prononcera le 15 mai prochain sur sa vision du réseau des réseaux. « Ces vingt dernières années, les innovateurs américains ont créé d'innombrables applications basées sur internet, des offres de contenus, et des services qui sont utilisés dans le monde entier. Ces innovations ont créé une valeur considérable pour les utilisateurs d'Internet, ont alimenté la croissance économique, et ont fait de nos entreprises Internet des leaders mondiaux » argumentent ainsi les signataires de cette lettre.

Expliquant que c'est ce réseau sans discrimination, ouvert et libre, qui a permis tout ceci, sans compter la garantie de la liberté d'expression, ces géants du Net ne cachent pas leur inquiétude. « Selon les derniers rapports de presse, la Commission a l'intention de proposer des règles qui permettraient aux opérateurs de téléphone et de services Internet par câble de discriminer à la fois techniquement et financièrement les entreprises Internet et d'imposer de nouveaux droits sur eux. Si ces informations sont exactes, cela représente une grave menace pour Internet. » Il est donc demandé à la FCC de protéger les internautes et les sociétés du net au lieu de permettre de telles discriminations. La domination mondiale des entreprises américaines est en jeu expliquent même les auteurs de cette lettre ouverte.

Entre DuckDuckGo, Cogent, Github, Ustream, KickStarter et Netflix

Mais qui sont ces 149 signataires ? Outre les grands noms cités en introduction, on retrouve aussi Dropbox, KickStarter, Zynga, Tumblr, LinkedIn, Reddit, Foursquare, Digg, DuckDuckGo, Opera (qui n'est pas américain), mais aussi des spécialistes des réseaux comme Cogent, Level3, CloudFlare ou encore OpenDNS. On y voit aussi les célèbres iFixit, Gandy, Github, ainsi que Ustream et Duolingo. On notera aussi la présence de Netflix, qui ne s'est pas spécialement illustré ces derniers temps pour un internet totalement ouvert. Même Google, qui a signé certains partenariats assez étonnants il y a peu et qui fait face à de nombreuses critiques vis-à-vis de son abus de position dominante dans le domaine de la recherche, est-il forcément le plus à même de pointer du doigt les positions de la FCC ?

Il est aussi intéressant de noter les absents parmi les signataires américains de cette lettre. On ne retrouve ainsi ni Apple, ni AOL, ni Salesforce, ou encore des sociétés plus ou moins éloignées du Net (mais qui y ont tout de même un pied) comme IBM, Oracle, Cisco, Adobe ou encore Red Hat. Et sans surprise, aucun grand opérateur télécom américain n'est présent.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de la FCC a indiqué que son président Tom Wheeler (à qui est adressée la lettre) est « favorable à un débat public solide sur la meilleure manière de protéger l'internet ouvert ». Il a de plus été précisé qu'après le 15 mai, une période de consultation publique sera ouverte afin de débattre sur le sujet. « Avancer dans le processus permettra aux Américains d'examiner et de commenter les propositions sans délai, et nous rapprochera de règlementations pour protéger les consommateurs et les entrepreneurs en ligne. » De quoi rassurer les signataires ? Première réponse la semaine prochaine.


chargement
Chargement des commentaires...