Windows 10 November 2019 Update : le déploiement commence

On demande des volontaires 25
Accès libre
image dediée
OS
Vincent Hermann

Comme prévu, le Patch Tuesday de novembre a servi de plateforme de tir pour la première phase du déploiement de la November 2019 Update de Windows 10. Les utilisateurs qui le souhaitent peuvent la récupérer dans Windows Update.

C’est l’heure des premières installations de la November 2019 Update. En dépit de sa petite taille, son installation reste optionnelle, comme pour la mise à jour semestrielle précédente. Une seule exception : les machines ayant une version de Windows 10 dont le support se termine ou vient de s’achever (nous y reviendrons).

Nous avons pour rappel publié un article résumant les nouveautés de cette mise à jour. On y trouve par exemple la création rapide d’évènements dans le calendrier depuis la barre des tâches (en cliquant sur la date), l’intégration de OneDrive dans la recherche de l’Explorateur (avec une légère retouche graphique des résultats) ou encore une gestion plus poussée des notifications. La mise à jour est donc clairement mineure, en dépit de certaines améliorations de performances en fonction des processeurs.

Vous retrouverez le détail des nouveautés dans notre dossier :

Première phase du déploiement : uniquement les volontaires

Le processus de Windows 10 est maintenant rodé, même si les premières informations autour de la November 2019 Update laissaient penser qu’il s’agirait d’une mise à jour cumulative mensuelle ordinaire, avec quelques fonctions supplémentaires. Il n’en est finalement rien, comme pouvaient déjà le voir les testeurs depuis plusieurs semaines dans le canal Release Preview.

En clair, pour l’immense majorité des utilisateurs, la nouvelle version 1909 de Windows 10 n’apparaîtra dans Windows Update que si l’on s’y rend pour cliquer manuellement sur le bouton « Rechercher ». La mise à jour apparaîtra alors dans une zone dédiée, nommée « Mises à jour facultatives ».

Si vous n’avez jamais rencontré cet encadré, rappelons que Microsoft l’a mis en place en même temps que la May 2019 Update. Pour en finir avec les problèmes conséquents rencontrés par les versions semestrielles – tout particulièrement en 2018 – l’éditeur a rendu leur installation optionnelle, du moins pendant un temps.

November 2019 UpdayteNovember 2019 Updayte

C’est la première phase du déploiement. La version 1909 est disponible, mais uniquement pour ceux qui iront la chercher. Microsoft s’assure ainsi que seront d’abord servis les fameux « enthousiastes », qui cherchent plus volontiers la nouveauté et souvent équipés de machines plus maitrisées. Ils sont donc servis en premier, mais avec un bémol toutefois : en cas de problème, ils seront en première ligne pour l’affronter.

Il s’écoulera entre plusieurs semaines et plusieurs mois avant que tout le monde voie spontanément la version 1909 proposée par Windows Update. Ce temps est mis à profit par Microsoft pour analyser les retours, envoyés manuellement par les utilisateurs ou générés par la télémétrie. L’éditeur surveille également les forums et collecte les soucis signalés au service client.

Si vous avez en revanche cliqué sur « Rechercher », mais ne voyez pas la mise à jour proposée, c’est que votre machine n’est pas compatible. Microsoft a déjà de son côté une liste d’incompatibilités. Si un ordinateur présente un de ces critères, la mise à jour ne lui est tout simplement pas proposée. La situation a de fortes chances de se débloquer ensuite, au fur et à mesure que les problèmes connus sont réparés.

Quant à l’installation proprement dite, elle est aussi rapide qu’une mise à jour mensuelle. Comme nous l’avions signalé dans notre dossier, le processus aura à peine le temps d’afficher ses étapes. En cas de SSD, il y a même des chances pour que vous ne voyiez même pas de pourcentage pendant la phase de redémarrage. Seule différence, selon les machines : le système peut redémarrer deux fois.

November 2019 Update

Le cas des ordinateurs avec une vieille version de Windows 10

Avec le changement introduit par Microsoft dans la distribution de ses mises à jour semestrielles, il faut tenir compte du support technique. Chaque version est ainsi supportée pendant 18 mois.

Il y a donc un tapis roulant à connaître. L’utilisateur reste maitre des versions semestrielles pendant les 12 premiers mois. Quand il entre dans les 6 derniers, des messages l’informent régulièrement de l’échéance. Mais Windows ne le laisse pas aller jusqu’au bout : la dernière mise à jour finit par se télécharger et s’installe automatiquement. Objectif pour Microsoft, ne pas laisser les ordinateurs sans correctifs de sécurité.

La May 2019 Update étant la première mise à jour optionnelle, votre machine est peut-être encore sur l’October 2018 Update. Dans ce cas, vous entrez dans la dernière phase de support et la version 1909 ne tardera pas à s’installer. Sans doute d’ici un ou deux mois, le temps que Microsoft gère les éventuels retours.

Notez à propos de ces derniers que Microsoft dispose depuis un moment maintenant d’un site résumant les problèmes connus pour une version en cours de Windows. Dans le cas de la mouture 1909, on peut voir qu’il y en avait trois : des déconnexions intempestives du Wi-Fi, l’impossibilité de découvrir ou se connecter à des appareils Bluetooth utilisant des puces Realtek et l’impossibilité de créer des comptes locaux dans certaines langues.

D’après leur statut, ces soucis ont tous été réglés, mais peuvent réclamer le téléchargement d’un pilote depuis le site du constructeur concerné.

Et pour les entreprises ?

La première phase du déploiement signifie pour les entreprises qu’elles peuvent soit déclencher manuellement la mise à jour si elle les intéresse, soit la mettre de côté pour plus tard, notamment si elles se servent de WSUS (Windows Server Update Services) pour centraliser la gestion.

Pour Redmond, c’est surtout le bon moment pour désigner quelques machines spécifiques, les mettre à jour et commencer à tester les applications régulièrement utilisées pour vérifier que tout va bien. En clair, la routine d’un département informatique… quand il existe.

Quant à Windows Server, il faudra attendre la fin du mois pour voir arriver la version 1909, via le portail Azure ou le Volume Licensing Servicing Center.


chargement
Chargement des commentaires...