Les images de vidéosurveillance bientôt exploitées pour lutter contre les décharges sauvages

La poubelle pour aller danser 209
image dediée
Crédits : maxkabakov/iStock
Loi
Xavier Berne

Afin de renforcer la « police des déchets », le gouvernement souhaite autoriser les forces de l’ordre à exploiter davantage les images de vidéosurveillance. Une réforme qui ne ferait qu’entériner des pratiques déjà répandues au sein de certaines communes.

« Même s’il n’existe pas d’état des lieux exhaustif des dépôts sauvages, les acteurs concernés, et au premier plan les collectivités territoriales, constatent que cette pratique est en voie d’augmentation », fait valoir le gouvernement en marge de son projet de loi « relatif à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire ».

En cause, notamment, les jets de déchets en pleine nature (machines à laver, pneus, etc.). Mais aussi les nombreuses atteintes à la propreté des voies publiques : abandon de poubelles, non-ramassage des déjections canines, jet de mégots, etc.

L’étude d’impact annexée au texte présenté mercredi 10 juillet par Brune Poirson, la secrétaire d’État en charge de la Transition écologique, insiste ainsi sur le fait que ces comportements ont des « impacts multiples et directs », tant sur la qualité de vie des Français (« dégradation des paysages et du cadre de vie ») que sur l’environnement et la santé publique (pollution des sols, des cours d’eau, etc.).

Des villes qui recourent d’ores et déjà à la vidéosurveillance, dans l’illégalité

Lisez la suite : 67 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...