Qu'attendre du futur ? De l'intelligence artificielle à l'humain augmenté

Tout ça pour finir dans la matrice 34
image dediée
Crédits : Devrimb/iStock
Science
Sébastien Gavois

Après avoir regardé dans le rétroviseur des 20 dernières années de la science (au sens large), tournons les yeux vers l'avenir. Les promesses sont nombreuses : développement de l'intelligence artificielle, informatique quantique, santé 2.0, humain augmenté, révolution du stockage...

Dans la première partie de notre dossier sur 20 ans de découvertes scientifiques, nous étions revenus sur le séquençage du génome humain, la découverte du graphène, la blockchain, le bitcoin, les ondes gravitationnelles, le boson de Higgs, la conquête et la compréhension de l'univers, le transport du futur, etc. 

Notre dossier sur les découvertes scientifiques, les promesses pour l'avenir :

L’intelligence artificielle ne date pas d’hier (ni d’avant-hier)

Si nous n’avons pas cité l'intelligence artificielle dans les révolutions scientifiques des 20 dernières années, c’est tout simplement car elle est bien plus ancienne. On retrouve des traces de machines « pensantes » dans la science-fiction dès les années 1920.

En 1950, c’était au tour des scientifiques de s’intéresser au sujet, sous l’impulsion du célèbre mathématicien Alan Turing et de son article « L’ordinateur et l’intelligence ». Il expose également un test pour savoir si une machine s’approche d’une intelligence humaine : « le jeu de l'imitation », plus connu sous le nom de test de Turing.

Publication Turing 1950
Crédits : manhattan rare books

Les travaux de recherches sont nombreux et, en 1956 (en même temps que le premier disque dur), le premier logiciel d’intelligence artificielle est créé par Allen Newell et Herbert Simon : Logic Theorist. « Il réalise tout seul des démonstrations de théorèmes mathématiques », explique le CEA. Un an plus tard, en 1957, le psychologue Frank Rosenblatt invente le premier logiciel d’apprentissage grâce à un réseau de neurones : le Perceptron. Bref, l’intelligence artificielle existait déjà dans les années 50.

Ce n'est pas tout : en 1965, Joseph Weizenbaum présente ELIZA, un programme informatique capable de remplacer une personne pendant des entretiens thérapeutiques : le premier chatbot était né. Toujours en 1965, les premières questions autour de l’éthique et critiques sont soulevées par Hubert Dreyfus. Il met notamment en avant les émotions, absentes des algorithmes.

Après des « hivers », l'âge d’or de l’intelligence artificielle

Lisez la suite : 86 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...