Facebook F8 : moins de technique pour les développeurs, plus de philosophie

Vous avez quatre heures 11
image dediée
Développeurs
Vincent Hermann

La conférence F8 avait cette année un parfum différent, fait d'annonces grand public, de justifications et de problèmes éthiques. Cette édition 2019 s'est révélée nettement moins dense pour les développeurs, qui ont été invités à réfléchir à leur approche globale du machine learning, au-delà des avancées techniques.

Contrairement aux années précédentes, la conférence F8 de Facebook contenait cette année une importante partie sur les produits destinés aux utilisateurs finaux. On a pu voir notamment un aperçu de la nécessaire refonte de Messenger, qui doit revenir (quand ?) dans une version beaucoup plus légère et rapide. Une promesse déjà faite l’année dernière.

Les annonces se sont enchainées, avec des versions de Messenger pour ordinateurs de bureau (du moins pour macOS et Windows), un recentrage de Facebook sur les Groupes avec une nouvelle mouture « desktop » en préparation, l’arrivée du Secret Crush, les nouvelles fonctions Instagram, le renforcement de la Marketplace, le lancement de Portal en Europe prévu pour septembre ou encore les casques Oculus Quest et Rift S, qui débarqueront le 21 mai.

Mark Zuckeberg ne pouvait que sauter également sur l’occasion pour enfoncer quelques portes ouvertes : « Nous n’avons pas la meilleure réputation sur le sujet en ce moment, pour le dire gentiment ». Et de promettre que « le futur est privé ». Nous attendrons quand même des gestes plus concrets qu’une communication en mode extincteur, après deux années riches en scandales liés à la vie privée.

Mais la conférence F8 est avant tout destinée aux développeurs. Les habitués de l’évènement verront cependant que les annonces sont cette année moins nombreuses. Elles n’en restent pas moins substantielles dans certains domaines, tout particulièrement le machine learning, dans lequel Facebook investit depuis longtemps. Parallèlement, l’ouverture vers l’open source continue.

Intelligence artificielle : c’est reparti pour un tour !

Lisez la suite : 86 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...