Grand débat : un député réclame la transparence sur les logiciels de traitement des contributions

Qui veut Peu 37
image dediée
Crédits : Henrik5000/iStock
Loi
Xavier Berne

Alors que le gouvernement s’est résolu à publier les contributions issues du « grand débat national » en Open Data, le député Stéphane Peu réclame désormais que le code source des logiciels utilisés pour analyser ces données soit lui aussi ouvert.

Voilà maintenant près d’un mois et demi que les Français peuvent déposer leurs propositions sur le site « grandébat.fr ». Fiscalité, citoyenneté, organisation de l’État, transition écologique... Les thèmes de discussion de manquent pas. Tant est si bien que plus de 360 000 contributions ont été déposées, à quasiment une semaine de la fin de cette grande consultation.

Après une vague de flottement, l’exécutif a accepté le mois dernier de diffuser l’ensemble des données remontant dans le cadre du « grand débat », dans un format compatible avec les standards de l’Open Data : propositions déposées sur Internet ou transmises par voie postale, restitutions de réunions locales, réponses aux questionnaires, cahiers ouverts dans les mairies, etc.

Tous ces éléments ont vocation à être « progressivement et régulièrement mis en ligne sous licence libre ». On en retrouve d’ailleurs certains sur la plateforme du « grand débat » (voir ici) et sur le portail « data.gouv.fr ».

Le gouvernement invité à prendre des « précautions »

Lisez la suite : 83 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...