La CNIL inflige une amende de 50 millions d’euros à Google

Dans ta Google 21
image dediée
Crédits : Xavier Berne
Justice
Xavier Berne

C’est une première : la CNIL a infligé aujourd'hui une amende sur le fondement du RGPD. Google écope d’une sanction pécuniaire de 50 millions d’euros – un record – suite à des plaintes collectives déposées par La Quadrature du Net et NOYB.

Alors qu’Isabelle Falque-Pierrotin s’apprête à quitter la présidence de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL), voilà une décision qui risque de faire date.

La gardienne des données personnelles explique que l’amende infligée à Google et la publicité qui y est associée « se justifient d’abord par la gravité des manquements constatés ». Ceux-ci concernent tous des « principes essentiels du RGPD » : la transparence, l’information et le consentement des individus.

Selon la CNIL, les outils proposés par le géant américain « privent les utilisateurs de garanties fondamentales concernant des traitements pouvant révéler des pans entiers de leur vie privée, car reposant sur un volume considérable de données, une grande variété de services et des possibilités de combinaison de données quasi-illimitées ».

Pire : les problèmes épinglés par l’autorité indépendante « perdurent à ce jour ». « Il ne s’agit pas d’un manquement ponctuel, délimité dans le temps », déplore la commission, visiblement décidée à taper du poing sur la table pour sa première sanction infligée sur le fondement du RGPD, entré en application le 25 mai dernier.

Des informations insuffisantes sur la visée publicitaire des traitements

Lisez la suite : 76 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...