Ubuntu 18.10 : comment mettre à jour depuis Ubuntu 18.04 ?

Basique, simple 67
Accès libre
image dediée
OS TUTO
David Legrand

Si la mécanique d'un outil comme Windows Update est bien connue, qu'est-ce qu'un système tel qu'Ubuntu utilise pour ses mises à jour ? C'est ce que nous allons voir à l'occasion de la publication de sa mouture 18.10.

Comme chaque mois d'octobre, une nouvelle version d'Ubuntu a été mise en ligne. Cette fois il s'agit de Cosmic Cuttlefish, aussi connue sous le numéro 18.10. Elle fait suite à la 18.04 diffusée en avril dernier, qui dispose d'un support à long terme (LTS) de cinq ans après sa publication. 

Comme pour Windows 10 et sa version October 2018, la question d'une mise à jour dès maintenant se pose. Avec Ubuntu, vous avez le choix : pas d'outil comme Windows Update, qui décide plus ou moins pour vous en exploitant du machine learning, et autres assistants de récupération manuelle. Vous choisissez quand vous sautez le pas.

La mécanique de base reste néanmoins identique : des fichiers sont téléchargés puis la procédure de mise à jour est lancée. Voici un petit guide sur la procédure à suivre, que vous soyez adepte des interfaces graphiques ou de la ligne de commandes. Nous utilisons ici les versions Budgie Desktop et Server d'Ubuntu.

Vérifier la version actuellement installée 

Cela peut paraître bête, mais un utilisateur ne sait pas forcément quelle version de Linux est présente sur sa machine. Les utilisateurs de distributions ont beau être souvent avancés, ce n'est pas systématique : un petit rappel sur la manière d'accéder à cette information peut être nécessaire.

Il faut pour cela utiliser l'application Paramètres qui dispose d'une section À propos dans son onglet Détails. Pour aller plus vite, un raccourci direct est proposé dans la section Préférences du menu principal. Vous pouvez également passer par une simple commande : lsb_release -a.

Ubuntu 18.04 Budgie Version

Seulement les versions LTS ou non : un choix à faire

Ensuite, il faudra décider si vous voulez effectuer ou non cette mise à jour. Certains préfèrent attendre un peu par sécurité, d'autres passent uniquement d'une version LTS à une autre. Pour rappel, elles sont publiées tous les deux ans. Avant la 18.04, c'était la 16.04. La prochaine sera donc la 20.04, attendue pour avril 2020.

Ce choix s'exprime dans les paramètres de l'application Gestionnaire de mise à jour d'Ubuntu. Vous pouvez vous y rendre pour le consulter ou le modifier. Trois possibilités s'offrent à vous : ne migrer que vers les nouvelles versions LTS, toutes les nouvelles versions ou aucune.

Ubuntu 18.04 Budgie Mise à jourUbuntu 18.04 Server Mise à jour

Si vous n'avez pas accès à l'interface graphique, il faut passer par l'édition du fichier de configuration du Gestionnaire de mise à jour et lui indiquer le canal à utiliser à travers la variable Prompt. Trois choix sont possibles :  lts, never ou normal.

sudo nano /etc/update-manager/release-upgrades

La commande ci-dessus permet d'éditer ce fichier via l'application nano avec les droits administrateur (sudo). Pour le cas qui nous occupe, qui vise à passer à Ubuntu 18.10, nous opterons pour normal.

Une fois le fichier modifié et enregistré, nous pouvons passer à la mise à jour elle-même. Pensez tout de même à faire une sauvegarde (au moins de vos fichiers importants) avant de procéder. Elle sera utile en cas de problème.

Mettre à jour via la ligne de commandes

Ubuntu utilise APT (voir le détail de ses paramètres) pour la mise à jour des applications, de leurs dépendances et du noyau. Un net avantage sur les mécaniques de Windows par exemple. Entretenir le système se résume ainsi à deux lignes de commandes permettant de récupérer la liste des dernières versions puis de les installer :

sudo apt update
sudo apt full-upgrade

Mais pour le système lui-même, il faut passer par un autre outil. Dans le cas de la ligne de commande, c'est Release Upgrader. Son utilisation est simple, il suffit de le lancer pour qu'il opère :

sudo do-release-upgrade

Il va vérifier si une nouvelle mise à jour est disponible. Si c'est le cas, les fichiers nécessaires seront téléchargés puis exécutés. Les informations nécessaires seront récupérées depuis les dépôts officiels afin de savoir ce qui doit être téléchargé, installé puis supprimé. Une estimation du temps d'installation vous sera alors donnée.

Vous pouvez bien entendu accepter ou refuser, mais aussi demander à connaître les détails à chaque étape. Cette procédure est idéale si vous utilisez Ubuntu Server ou que vous préférez passer par la ligne de commandes.

Notez que Release Upgrader peut également être utilisé pour migrer vers la prochaine version d'Ubuntu lorsqu'elle est en cours de développement. Tous les détails se trouvent sur cette page.

Ubuntu 18.04 Server Mise à jourUbuntu 18.04 Server Mise à jour

Mise à jour via l'interface graphique

Si vous préférez les interfaces graphiques et que vous y avez accès, cela passera à nouveau par le Gestionnaire de mises à jour. Contrairement à la solution précédente, il gère cette procédure pour l'ensemble du système, dont les applications, leurs dépendances, etc.

Une fois lancé, si une nouvelle version d'Ubuntu peut être installée, il vous la proposera. La procédure sera identique à celle via la ligne de commandes, mais plus accessible à des utilisateurs peu habitués, puisque passant par des fenêtres et quelques boutons.

Il faut cependant procéder à une mise à jour des applications avant la nouvelle version du système soit accessible. Une fois faite, une mention indique que la mise à niveau est disponible, avec un bouton dédié.

Notez qu'Update Manager permet lui aussi de migrer vers la prochaine version d'Ubuntu lorsqu'elle est en cours de développement, en passant par une commande spéciale. Tous les détails se trouvent sur cette page.

  • Ubuntu 18.04 Budgie Mise à jour
  • Ubuntu 18.04 Budgie Mise à jour
  • Ubuntu 18.04 Budgie Mise à jour
  • Ubuntu 18.04 Budgie Mise à jour

chargement
Chargement des commentaires...