Le plan du gouvernement pour atteindre « 100 % de publications scientifiques en accès ouvert »

Science fiction 41
image dediée
Crédits : sanjeri/iStock
Loi
Xavier Berne

Afin que les publications scientifiques françaises soient diffusées en accès libre, gratuitement, le gouvernement entend obliger les chercheurs bénéficiant de fonds publics à ouvrir leurs articles et données de recherche. Plus de trois millions d’euros seront alloués chaque année à cette réforme, dans le cadre d'un « plan pour la science ouverte ».

« Nous ne sommes pas suffisamment aujourd’hui dans une logique de science ouverte », a déploré la ministre de l’Enseignement supérieur, le 4 juillet dernier. Frédérique Vidal regrette en effet qu’il faille « trop souvent payer pour avoir accès aux publications de nos chercheurs », quand bien même ceux-ci ont bénéficié d’aides publiques pour leurs recherches.

À peine dépêtrée de la réforme Parcoursup, la ministre a longuement pointé du doigt le système éditorial actuel, « devenu obsolète à l’heure du web ».

« Bien sûr, la tentation de la fermeture des publications et des données est forte », a poursuivi la ministre. « Pourtant, la science est un bien commun, que nous devons partager le plus largement possible. » Aux yeux de l’exécutif, « le rôle des pouvoirs publics est de rétablir la fonction initiale de la science, comme facteur d’enrichissement collectif ».

Fédérique Vidal a ainsi présenté un « plan national pour la science ouverte », dont l’objectif est pour le moins ambitieux : « atteindre 100 % de publications scientifiques françaises en accès ouvert ».

Une logique d’ouverture, tant pour les données que pour les articles

Lisez la suite : 76 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...