SSHFS-Win : accédez au contenu d'une machine distante depuis l'explorateur de fichiers Windows

Adieu Samba ! 43
Accès libre
image dediée
Crédits : nadla/iStock
Applications TUTO
David Legrand

Si vous utilisez un Raspberry Pi ou un serveur de manière courante, vous connaissez certainement SSH. Mais savez-vous que ce protocole peut être utilisé pour accéder simplement aux fichiers de la machine distante ?

Lorsque l'on veut se connecter à un serveur distant de manière sécurisée, sans interface graphique, on opte le plus souvent pour OpenSSH, une implémentation open source du protocole Secure Shell, accessible tant sous Linux que Windows 10.

Elle peut aller bien au-delà du simple terminal, pouvant être utilisée pour accéder au contenu distant de la machine par exemple. Pour cela il faut en général passer par des applications spécifiques comme WinSCP qui permet un accès SFTP (SSH File Transfer Protocol). Mais l'on peut aussi vouloir naviguer de manière plus classique dans les fichiers et dossiers.

C'est là qu'une solution comme SSHFS (SSH File System) peut être utile, tout comme son portage sous Windows.

Un accès SFTP comme un simple répertoire distant

SSHFS utilise un système de fichier dans l'espace utilisateur du système (FUSE), il permet ainsi de monter un dossier utilisable de manière classique depuis un protocole spécifique, ici SFTP. Sous Windows, c'est un peu la même chose, sauf que l'accès prend la forme d'un lecteur distant, disponible sur le réseau local.

Il faut tout d'abord installer le composant permettant d'exploiter FUSE sur le système en complément de SSHFS : WinFsp. Vous pouvez opter pour une méthode classique ou en passant par Chocolatey avec une simple ligne de commande. Une méthode qui aura l'intérêt de faciliter vos mises à jour : 

choco install -y sshfs

Ensuite, vous n'aurez plus qu'à demander l'ajout d'un emplacement réseau dans l'Explorateur de fichiers de Windows via un clic droit sur « Ce PC ». Pour notre exemple nous avons utilisé un simple Raspberry Pi configuré pour un usage distant. Vous devrez utiliser les paramètres de la connexion suivants :

\\sshfs\utilisateur@ip!port\dossier
\\sshfs\utilisateur@hostname.domaine!port\dossier

Si vous utilisez le port par défaut (22), il est optionnel. Le nom d'utilisateur et le mot de passe pourront vous être à nouveau demandés. Dans le cas de notre Raspberry Pi, cela donne l'adresse suivante :

\\sshfs\pi@raspberrypi.local

Accéder au dossier de votre choix

Cette méthode permet d'indiquer un dossier relatif à celui de l'utilisateur mentionné. Il sera bientôt possible d'accéder à un dossier relatif à la racine en utilisant sshfs.r au début de l'adresse, une fois la branche 3.x de l'outil disponible. Elle est actuellement en bêta. En attendant il faut opter pour une autre solution :

\\sshfs\pi@raspberrypi.local\..\..
\\sshfs\pi@raspberrypi.local\..\..\var

Créer l'accès en ligne de commandes

Si vous préférez opter pour la ligne de commandes plutôt que l'interface graphique de Windows, il faut utiliser net use avec les paramètres que nous venons d'évoquer, selon ce que vous voulez faire. Dans notre cas cela donne :

net use y: \\sshfs\pi@raspberrypi.local
net use z: \\sshfs\pi@raspberrypi.local\..\..\var

Les identifiants vous seront alors demandés. Vous pouvez directement les préciser, de manière complète ou partielle selon ce que vous préférez :

net use y: \\sshfs\pi@raspberrypi.local /user:pi
net use z: \\sshfs.r\pi@raspberrypi.local\..\..\var /user:pi motdepasse

Les autres commandes utiles

Pour qu'un partage soit monté à chaque démarrage du système, ajoutez ce paramètre :

/persistent:yes

Vous pouvez à tout moment lister les partages actifs :

net use

Pour supprimer un partage, utiliser la commande suivante :

net use z: /delete

chargement
Chargement des commentaires...