OVH gère un tiers des domaines en « .fr », et autres révélations des données de l'Afnic

O la VH 21
Accès libre
image dediée
Crédits : Jwyg - Flickr (CC BY-SA 2.0)
Web
Guénaël Pépin

L'Open Data semble encore inquiéter nombre d'administrations en France. Pourtant, la publication de ses données peut nous révéler bien des informations. Pour le montrer, nous nous sommes penchés sur les données publiées depuis 2016 par l'Afnic, l'association responsable du « .fr ».

Le monde des noms de domaine aime les statistiques, et le responsable du « .fr » ne fait pas exception. Depuis deux ans, l'Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic) publie des statistiques très détaillées sur le domaine de premier niveau français. Nombre de noms par bureau d'enregistrement, par pays, fluctuations mois par mois... Ces chiffres copieux méritent qu'on s'y penche un instant.

Il y a quelques jours, l'Afnic a fourni l'état des lieux du « .fr » pour mars 2018. 3,2 millions de noms de domaine en « .fr » étaient en circulation, pour 658 bureaux d'enregistrement répertoriés. Ces bureaux sont les entités qui délivrent les noms de domaine aux entités et organisations, comme OVH, Gandi ou 1&1. Ils sont tous liés à l'Afnic, qui a entre autres la charge technique du registre de l'extension « .fr ».

Sur ces 3,2 millions de domaines, 23 000 à peine sont internationalisés. Il faut dire que la France reste de très loin le pays comptant le plus de noms de domaine enregistrés, en particulier chez un certain bureau roubaisien.

Un marché très concentré

En deux ans, le nombre de ces noms de domaine a bien grimpé. Ils étaient 2,9 millions en mars 2016, soit environ 300 000 de moins. Les bureaux d'enregistrement étaient 630, soit 38 de moins. Ce grand nombre de bureaux est pourtant un mirage. 239 d'entre eux n'ont aucun nom de domaine associé. 315 autres en ont enregistré entre un et 1 000. Cet ensemble représente 85 % des bureaux.

Le marché des « .fr » est très concentré. Les dix principaux bureaux comptent à eux seuls pour 2,47 millions de domaines, soit plus des trois quarts. Et même dans ce peloton de tête, un acteur se détache : OVH. En 2016, il comptait pour 34 % des noms de domaine enregistrés, contre 14 % pour 1&1 et 11 % pour Gandi. Deux ans plus tard, OVH compte pour près de 36 % de ces enregistrements, contre 14,6 % pour Gandi et 13,4 % pour 1&1.

Gandi a donc dépassé 1&1 sur le « .fr », mais OVH a encore creusé l'écart avec ses concurrents, en partie grâce à sa politique tarifaire. D'ailleurs, les Roubaisiens dominent aussi sur le nombre de créations de noms de domaine, en comptant 24 000 sur l'année écoulée, contre 7 000 pour ses deux plus proches concurrents.

Afnic .fr Bureaux 2018-03Afnic .fr Bureaux 2016-03

Les noms de domaine en « .fr » restent (très) français

Ouverte aux particuliers et aux organisations, l'extension reste dominée par ces dernières. En mars, 1,97 million de noms de domaines sont possédés par des personnes morales, contre 1,23 million par des personnes physiques. Un équilibre qui n'a pas bougé en deux ans, malgré la croissance de leur nombre. Pour rappel, l'Afnic a levé l'anonymat de plus de 400 particuliers titulaires de ces domaines en 2017.

La France reste de très loin le premier pays consommateur de « .fr », avec plus de 2,9 millions d'enregistrements, contre 275 000 à peine à l'étranger. 162 pays en référencent au moins un, même si 76 en comptent moins de 10, dont 20 n'en accueillant qu'un seul. Autant dire que, de ce point de vue aussi, la concentration est de mise.

Les 10 premiers pays sont européens. L'Allemagne a ouvert 86 000 de ces domaines (+35 000 en deux ans), suivi des Pays-Bas (+12 000) et de la Grande Bretagne (-300). Autrement dit, les Allemands et Néerlandais semblent bien plus s'adresser aux Français qu'il y a deux ans à peine.

En France, 431 000 noms de domaine en « .fr » sont enregistrés à Paris, contre 188 000 dans les Hauts-de-Seine, 126 000 dans le Rhône, 94 0000 dans les Bouches-du-Rhône et près de 90 000 dans le Nord. Les dix premiers départements concentrent à eux seuls plus de 1,5 million de ces domaines, soit près de la moitié de ceux en activité.

Afnic .fr Bureaux 2018-03

Un Open Data qui montre rapidement son intérêt

Ce petit exercice montre les possibilités statistiques qu'offrent de telles données, même si nous n'avons fait qu'effleurer la surface ici avec quelques croisements. Les variables présentées sont en fait nombreuses. La liste complète de tous les noms de domaine avec l'extension est ainsi mise à jour chaque trimestre, alors que certaines informations remontent à dix ans.

Ces statistiques ne sont pas sans problèmes. Le nombre de noms de domaine, présenté par mois, contient quelques incohérences. À croire ces chiffres, il existait 5,7 millions de « .fr » en janvier 2016 et 6 millions en décembre 2016. Nous avons remonté le problème à l'Afnic, qui nous confirme que ces nombres sont erronés.

Alors que beaucoup d'administrations sont réticentes à publier leurs données ou, si elles le font, à les rendre exploitables, l'association chargée de l'extension française montre qu'une telle démarche est possible. Surtout, ces statistiques sont bien compatibles avec le respect de la vie privée, les informations des particuliers étant masquées par défaut.


chargement
Chargement des commentaires...