Compteur Linky : la CNIL met en demeure Direct Energie pour sa gestion du consentement

De l'électricité dans l'air 122
image dediée
Crédits : ERDF
Justice
Marc Rees

La CNIL vient de mettre en demeure Direct Energie. Le fournisseur d'énergie a été épinglé pour défaut de recueil du consentement des abonnés, alors qu'Enedis prévoit d’installer 35 millions de compteurs communicants Linky d'ici 2021.

Direct Energie glane-t-elle, dans les règles de l’art de la loi de 1978, le consentement des abonnés en amont de l’installation de ces nouveaux compteurs connectés ? La CNIL est persuadée que non, après des contrôles organisés en octobre 2016 et février 2018.

Le nœud du problème ? Lors de la mise en place d’un compteur communicant, Direct Energie demande « au gestionnaire du réseau de distribution, la société ENEDIS, de lui transmettre les données de ses clients correspondant à leur consommation journalière d’électricité ainsi que les données de consommation à la demi-heure », explique la CNIL dans un communiqué

Or, les données sont parfois glanées sans obtenir le feu vert des personnes concernées.

Le feu vert du propriétaire n'est pas celui du locataire

Lisez la suite : 82 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...