Firefox va à son tour bloquer certaines publicités, la roadmap 2018 disponible

ePrivacy by design 26
Accès libre
image dediée
Navigateurs
David Legrand

2017 aura marqué le renouveau de Firefox avec la version 57 Quantum. Depuis, de nombreuses évolutions ont été mises en place, mais le plus gros reste à venir. Notamment sur le terrain de la publicité, des traceurs ou de l'autoplay, qui vont à leur tour faire l'objet de blocages.

Peu après notre point sur les versions 59 et 60 du navigateur, Mozilla en dit un peu plus sur ses plans pour le reste de l'année. Quatre piliers sont mis en avant : la rapidité, la personnalisation, le mobile et les valeurs.

Sur ce dernier sujet, Mozilla semble avoir pris conscience de sa position particulière face aux autres géants du secteur que sont Apple, Google ou Microsoft. Pourtant, certains marquent des points sur la protection de l'utilisateur à différents niveaux. Une question quelque peu mise de côté par Firefox, concentré sur ses nouvelles fondations.

Surtout, le navigateur pourrait faire face à la montée en puissance d'alternatives comme Brave, Opera ou Vivaldi, qui ont eux aussi quelques avantages à mettre en avant, sans être attachés financièrement à Google.

Il fallait donc réagir sans traîner. C'est chose faite : dès la fin de l'année, de nombreux dispositifs de protection et de blocage seront mis en place, entre autres sur le tracking et la publicité.

Après Apple et Google : blocage de la publicité et du tracking cross-domain

« Firefox va proposer aux utilisateurs une solution de filtrage de la publicité assez simple. Nous sommes encore à un niveau assez basique, recherchant les formes de publicités qui doivent être bloquées par défaut » dès le troisième trimestre. On imagine que l'équipe pourrait se reposer sur les règles de la Coalition for better ads pour se simplifier la vie et favoriser une approche intégrant plusieurs acteurs du secteur autour de règles responsables.

Ces règles, critiquées pour leur laxisme face au pistage des internautes, seraient de toute façon complétées par d'autres outils en préparation au sein de Mozilla. Un dispositif de blocage du pistage entre différents domaines est ainsi attendu. Comme déjà évoqué, des pistes sont explorées, sans garantie sur le résultat final. L'approche d'Apple pour Safari est à ce titre plutôt intéressante.

De manière plus générale, les paramètres de vie privée et des permissions seront regroupés en un même endroit. Un travail déjà entamé. La gestion des traceurs sera plus fine, et les vidéos en lecture automatique pourront être bloquées dès Firefox 62, attendu pour la fin du mois d'août.

Dès le mois prochain, Firefox pour iOS intègrera la protection anti-pistage par défaut. Les alertes de sécurité, enfin, permettront à un utilisateur de savoir si un site a été récemment compromis, en partenariat avec le site Have I been pwned?. Cette fonctionnalité, déjà en test, est attendue pour octobre (sans doute FF 64).

Plus rapide, plus personnel, plus fonctionnel, plus mobile

Pour le reste, les évolutions sont nombreuses et détaillées dans un calendrier complet. WebRender sera introduit dans Firefox 64, et avec lui, l'accélération par le GPU de nombreux éléments graphiques. Il ne fonctionnera dans un premier temps que sur certains GPU NVIDIA, avant d'avoir droit à un support plus étendu, sans doute l'année prochaine.

Le Tab Warming, qui précharge certains éléments lorsqu'un onglet s'apprête à être affiché, sera proposé dans Firefox 61, attendu pour la fin juin. L'implémentation actuelle du stockage local sera remplacée par un système plus efficace, mais pas encore détaillé. Le temps de chargement sera réduit, avec un affichage plus rapide de la fenêtre, le reste étant différé. 

Un système de recommandation d'extensions, annoncé en fin d'année dernière, sera intégré dans le courant du quatrième trimestre. Bien entendu, les extensions auront droit à de nombreuses nouvelles API et autres possibilités, en complément d'un support étendu pour les thèmes et la personnalisation de l'interface. Les outils pour développeurs devraient également grandement évoluer.

Le nouveau gestionnaire de mots de passe Lockbox est aussi attendu cette année, tout comme l'authentification à multiple facteurs pour les comptes Firefox. Elle passera par un code OTP (One-Time Password). Espérons que le support des clés U2F sera de la partie, au moins dans un second temps.

Firefox 2018 roadmap

Notez qu'un outil de récupération du compte et des données (chiffrées), même si le mot de passe est perdu, va aussi être mis en place. Le détail du dispositif technique utilisé risque d'être intéressant.

Sous Android, le navigateur Focus va migrer vers GeckoView plutôt qu'une WebView pour le rendu des sites. De quoi apporter la compatibilité avec WebAssembly, WebRTC, WebGL 2 et WebVR, entre autres fonctionnalités. Il devrait arriver dans le courant du troisième trimestre. Il sera aussi question de recherche et d'autocomplétion (en mai), d'un dispositif d'A/B testing mais aussi de lutte contre le pistage par empreinte (fingerprinting).

Des évolutions similaires sont attendues pour Focus sur Android, dont le blocage publicitaire sera renforcé en décembre, sans doute dans la foulée des nouveautés mises en place dans Firefox. Le moteur CSS Stylo fera son entrée sous Android avec la version 60 prévue pour mai.

iOS intègrera le mois prochain, outre la protection anti-pistage par défaut, une gestion matérielle du clavier et le glisser-déposer depuis les applications tierces. La compatibilité avec l'iPad sera assurée d'ici l'été. Le gestionnaire de mots de passe Lockbox arrivera aussi en version mobile, sous iOS puis Android.

Firefox pour FireTV aura aussi rapidement droit à quelques améliorations, comme la personnalisation des tuiles, un contrôle parental, ou encore l'intégration de Pocket pour un flux vidéo.


chargement
Chargement des commentaires...