Les députés s’apprêtent à recevoir des tablettes, en remplacement des amendements papier

Remède contre la liasse 25
image dediée
Crédits : Richard Ying et Tangui Morlier (CC BY-SA 3.0)
Loi
Par
le vendredi 22 décembre 2017 à 16:29
Xavier Berne

Afin d’éviter l’impression des (volumineuses) liasses d’amendements, chaque député disposera, à partir du mois de janvier, d’une tablette. Cet effort de dématérialisation devra toutefois s’accompagner d’un dépoussiérage de l'application qui permet aux élus de suivre les débats.

« L’Assemblée nationale achète 52 000 ramettes de papier et en récupère [pour le recyclage, ndlr] 300 tonnes par an. » Le député Bruno Millienne a beau souligner que le Palais Bourbon a fait de nombreux efforts ces dernières années, en divisant notamment sa consommation de papier « par deux en huit ans », la situation actuelle demeure à ses yeux largement perfectible.

Le rapporteur du groupe de travail chargé de promouvoir « le développement durable dans la gestion et le fonctionnement de l’Assemblée nationale » ne manque d’ailleurs pas de raconter :

« Le tirage relativement banal de 80 liasses d’amendements en commission sur un texte faisant l’objet de 100 amendements suppose un tirage de 8 000 à 10 000 pages, c’est-à-dire autant de papier et d’énergie électrique qu’il est nécessaire. Le même texte venant en discussion dans l’hémicycle nécessitera un volume de tirage imprimé trois fois supérieur. »

Bruno Millienne a ainsi proposé, mercredi 13 décembre, au titre des réformes de l’Assemblée nationale, de « poursuivre et accompagner le processus de dématérialisation des travaux parlementaires » (notamment en matière d’amendements). L’élu Modem considère que ces économies de papier sont profitables à l’environnement, mais aussi aux finances du Palais Bourbon.

L'Assemblée acquiert des iPad mini 4 et des Galaxy Tab S2

Lisez la suite : 78 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...