L'ANSSI veut que les opérateurs protègent Internet des cyberattaques

Une idée DPIsante 52
image dediée
Crédits : Guénaël Pépin (licence CC-BY-SA 4.0)
Securité
Par
le jeudi 12 octobre 2017 à 10:32
Guénaël Pépin

Pour le directeur de l'agence de cybersécurité, les opérateurs ont une position unique pour prévenir certaines cyberattaques. Le débat serait nécessaire, avant une loi hypothétique. Selon un spécialiste, les boites noires installées sur les réseaux des fournisseurs d'accès pourraient y aider.

À l'occasion des Assises de la sécurité de Monaco, le directeur de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), Guillaume Poupard, a donné l'une de ses prochaines priorités. « Je veux travailler avec les opérateurs télécoms », dans l'idée d'agir contre certaines menaces, a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

L'agence se dit motivée par les attaques distribuées par déni de service (DDoS) de la fin 2016, principalement celle qui a touché la société Dyn, emportant dans sa chute de nombreux sites outre-Atlantique. Le responsable : le botnet Mirai, composé de centaines de milliers d'objets connectés mal sécurisés.

« Quand bien même ceux ciblés sont très bons [en matière de défense], il est trop tard pour les victimes. Les technologies consistant à dérouter les flux malveillants au dernier moment marchent dans certaines limites. Travailler en amont est aussi très compliqué. On aura toujours des flopées d'équipements non sécurisés, déployés en masse, qui serviront de points de départ de ces attaques en DDoS » constate l'ANSSI. La solution serait donc d'agir directement sur le réseau.

Une position unique, peut-être une loi

Lisez la suite : 70 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...