La messagerie Kik lève 125 millions de dollars en crypto-monnaie, pour son futur modèle économique

« But first, let me take a selfie » 4
Accès libre
image dediée
Crypto-monnaie
Par
le mercredi 13 septembre 2017 à 15:23
Kevin Hottot

Les ICO ne sont pas réservées à des projets nouvellement nés, et parfois farfelus. L'application de messagerie Kik vient de lancer sa propre levée de fonds en crypto-monnaie, et espère récolter 125 millions de dollars. Objectif : financer un nouveau modèle, fondé sur des « missions de marques » pour les utilisateurs.

Pendant que plusieurs pays se penchent sur la régulation des ICO (Initial Coin Offering), dont la Chine et le Canada, les levées de fonds en crypto-monnaie s'enchaînent, souvent menées par de petites entreprises en mal de notoriété pour pousser leurs projets.

Cependant, une nouvelle époque pour les ICO pourrait démarrer aujourd'hui, avec le lancement de celle de Kik ; la première organisée par une entreprise un tant soit peu renommée. Si ce nom ne vous dit rien, il s'agit de l'entreprise canadienne derrière l'application de messagerie éponyme, lancée en 2010. Dans l'ombre de WhatsApp ou WeChat, elle recense tout de même 15 millions d'utilisateurs actifs chaque mois, et compte bien en tirer avantage. 

125 millions de dollars à lever

La société a démarré la mise en vente de jetons nommés « Kin ». Pour schématiser, il s'agira d'une sorte de crypto-monnaie parallèle qui circulera sur la blockchain d'Ethereum. Pour les puristes, il s'agit d'un jeton de type ERC20, semblable à ceux distribués lors de la toute première ICO, celle de The DAO

Deux tranches de financement sont prévues. La première concerne des investisseurs institutionnels qui ont injecté 50 millions de dollars dans le projet. 75 millions supplémentaires doivent être levés auprès d'individuels, lors de deux phases distinctes.

La première s'achèvera aujourd'hui à 15 heures. Elle autorise les personnes préinscrites à injecter un maximum de 15,20 ETH, soit environ 4 000 euros, ce afin de permettre aux petits porteurs de participer à l'effort. La limite individuelle sera ensuite levée, pour que les plus fortunés puissent porter le total à 75 millions de dollars. Le taux de change a été fixé initialement à 1 ETH (environ 223 euros) pour 1,973,581 Kin.

Les jetons seront ensuite librement échangeables, et les utilisateurs de l'application pourront même en collecter en fonction de leurs actions.

Une monnaie à dépenser sur l'app

À quoi serviront les Kin ? Pas seulement à spéculer sur les plateformes d'échange, prévient Kik. L'entreprise compte en effet se servir de cette nouvelle monnaie pour concrétiser une expérimentation qu'elle a mené pendant près de trois ans et demi avec ses utilisateurs. 

Entre avril 2014 et mars 2017, Kik leur a permis de collecter des « Kik Points » en regardant des publicités vidéo dans l'application. Ces points pouvaient ensuite être dépensés pour acheter des émoticônes divers ou encore des stickers, pour agrémenter les conversations. En moyenne, la société a enregistré 300 000 transactions par jour avec ces points, avec un pic à 2,6 millions sur une journée et 23 millions sur un mois.

Kik Kin Exemples

Kin reprendra donc le même principe, mais avec des fonctions un peu plus poussées. Dans son whitepaper, Kik explique que les Kin pourront par exemple être utilisés pour mettre en avant des messages au sein d'un groupe de discussion. Il sera également possible de placer un message ou un contenu (vidéo, photo, ou audio) derrière un paywall. « Cette place de marché ouverte devrait faire émerger une concurrence pour la création de contenu de qualité et dans l'absolu, permettre la création d'une meilleure communauté » fait valoir l'entreprise.

Kik veut aller encore plus loin, en permettant à quiconque (mais surtout aux célébrités de tous bords) d'ouvrir des salons de discussion privés réservés à un nombre limité de personnes. Leur accès serait permis par un système d'enchères, les plus dépensiers obtenant ainsi le droit d'échanger quelques messages avec leur idole. 

Comment les utilisateurs collecteraient-ils les Kin nécessaires à ce type d'actions ? Tout simplement en accomplissant des « missions de marque », en d'autres termes, en regardant de la publicité, en remplissant des questionnaires ou en créant du contenu pour ces marques. L'exemple mis en avant par Kik consiste à prendre un selfie avec une glace d'une enseigne précise en l'échange d'une petite récompense. Une démarche très qualitative, donc.

Kik Kin Exemples

Dernière éventualité, celle de bots capables d'effectuer certaines opérations, comme commander de la nourriture ou divers articles. Les boutiques installent leur bot sur l'application, les clients y accèdent et paient directement leur produit à l'aide de la crypto-monnaie maison. Échanger ses selfies contre des pizzas semble donc être un modèle d'avenir aux yeux de la plateforme de messagerie. 

Dilution et gouvernance

Les personnes qui investiront dans le projet se partageront 1 000 milliards de Kin sur un total de 10 000 milliards. Les 9 000 milliards restants seront partagés entre plusieurs acteurs, parmi eux, 6 000 milliards seront stockés dans un smart contract Ethereum et distribués progressivement, à raison de 20 % du total restant dans le smart contract chaque année.

Une part de ces 6 000 milliards servira au fonctionnement du « moteur de récompenses » de Kik, c'est-à-dire qu'ils seront distribués aux utilisateurs en fonction de leurs actions. Une autre part sera consacrée au marketing, ce qui inclut la fourniture d'un solde minimum à l'ensemble des utilisateurs, et des versements pour favoriser l'intégration de partenaires.

Une dernière fraction couvrira les coûts opérationnels de la Kin Foundation, notamment pour le développement d'outils liés à la plateforme. Leur code sera libéré, promet l'entreprise. Les 3 000 milliards restants iront directement dans les poches de Kik, en tant que membre fondateur de l'initiative. Comme lors de la ruée vers l'or, c'est une fois de plus les vendeurs de pelles et de pioches qui devraient faire fortune, voire les braqueurs de diligence.


chargement
Chargement des commentaires...