Bouygues Telecom va expérimenter la 4G sur la bande des 2,1 GHz

Pour quelques MHz de plus 9
Accès libre
image dediée
Téléphonie
Par
le jeudi 08 juin 2017 à 10:44
Sébastien Gavois

Bouygues Telecom va mener des tests sur la réutilisation de la bande des 2 100 MHz pour de la 4G. En attendant le feu vert de l'Arcep, l'opérateur a pris les devants en demandant des autorisations à l'ANFR.

Dans le dernier observatoire du déploiement de la 4G (voir notre analyse), nous avions pointé du doigt une nouveauté : l'apparition d'une colonne pour la bande de fréquence des 2 100 MHz en plus de celles des 700, 800, 1 800 et 2 600 MHz. Contacté par nos soins, l'Arcep et Bouygues Telecom nous ont apporté des précisions.

En attendant l'autorisation de l'Arcep, Bouygues Telecom prend les devants

Le régulateur nous confirme que l'opérateur a demandé « l’autorisation de reconvertir ses fréquences 2,1 GHz de la 3G en 4G ». Il nous précise qu'il ne s'agit pour le moment que de sept autorisations et pas d'une mise en service. En effet, l'Arcep n'a pas encore donné son feu vert, mais Bouygues Telecom a décidé de commencer ses démarches pour « gagner du temps », nous explique-t-il.

ANFR 4G juin 2017

De son côté, Bouygues Telecom nous indique qu'il ne s'agit que d'une expérimentation « purement technique », qui ne sera donc pas accessible aux clients pour l'instant. L'opérateur s'est refusé à nous donner une date pour un lancement commercial de la 4G sur la bande des 2 100 MHz. Cela dépendra des résultats des tests, ajoute-t-il simplement.

Deux pistes : améliorer la couverture, augmenter les débits

Pour rappel, Bouygues Telecom dispose de 14,8 MHz (duplex) dans la bande des 2,1 GHz qui est pour le moment dédié à la 3G. Il ne s'agit pas de fréquences en « or » comme les 700/800 MHz qui portent plus loin et pénètrent mieux dans les bâtiments, mais réutiliser ces fréquences permettra certainement à l'opérateur d'étendre sa couverture 4G et de renforcer sa 4G+.

En effet, comme dans le cas des 1 800 MHz, il peut réutiliser une partie de son infrastructure pour la migrer de la 3G à la 4G. Il peut également agréger un nombre plus important de bandes et ainsi multiplier les débits en 4G+. En mai 2016, l'opérateur avait annoncé avoir dépassé les 1,1 Gb/s en laboratoire en utilisant un spectre de 60 MHz, ce qui est impossible pour le moment puisqu'il ne dispose que de 50 MHz (en comptant les 700, 800, 1 800 et 2 600 MHz). Cela devient néanmoins possible en utilisant une partie des 14,8 MHz de la bande des 2,1 GHz.

Les opérateurs disposent de 5 à 19,8 MHz dans les 2,1 GHz

Bouygues Telecom n'est pas le seul à s'intéresser à la réutilisation des 2,1 GHz. SFR explique par exemple qu'il compte notamment utiliser cette bande pour atteindre le Gb/s en 4G d'ici 2019. De son côté, la marque au carré rouge dispose de 19,8 MHz duplex dans les 2,1 GHz, contre 19,6 MHz duplex pour Orange et seulement 5 MHz pour Free Mobile.

Voici pour finir un récapitulatif des fréquences (FDD duplex) attribuées aux principaux opérateurs mobiles en France métropolitaine. Pour rappel, les 700, 800, 1 800 (depuis le 25 mai 2016) et 2 600 MHz sont d'ores et déjà disponibles pour de la 4G chez l'ensemble des opérateurs. La migration des 2 100 MHz est visiblement en court, il ne restera donc plus que la question des 900 MHz, des fréquences basses très intéressantes pour les opérateurs.

Fréquences 4G opérateurs juin 2017


chargement
Chargement des commentaires...