Altice sous le coup d'une enquête européenne autour du rachat de Portugal Telecom

Oops, I dit it again... 16
image dediée
Crédits : PeopleImages/iStock
Justice
Par
le jeudi 18 mai 2017 à 11:30
Kevin Hottot

Bruxelles fait les gros yeux à Altice. La Commission européenne reproche au géant néerlandais d'avoir un peu trop anticipé sa prise de contrôle de Portugal Telecom. Des faits qui rappellent ceux épinglés en France par l'Autorité de la concurrence, il y a quelques mois seulement. 

La matinée est plutôt chargée à Bruxelles. Après avoir infligé une amende de 110 millions d'euros à Facebook pour avoir menti lors du rachat de WhatsApp, la Commission européenne lance une enquête sur l'acquisition de Portugal Telecom par Altice, orchestrée en 2015. 

Le régulateur européen reproche à la société fondée par Patrick Drahi d'avoir « enfreint le règlement de l'UE sur les concentrations en mettant à exécution l'acquisition de l'opérateur de télécommunications PT Portugal avant de l'avoir notifiée ou d'y avoir été autorisée ».

En d'autres termes, Bruxelles estime qu'Altice était en mesure d'exercer une influence déterminante sur Portugal Telecom, ce avant même que l'opération de rachat ne soit notifiée à la Commission européenne. Une infraction connue sous le nom de « gun jumping », pour laquelle Altice a déjà fait l'objet d'une condamnation en France pour des faits similaires. 

Faux départ chez Virgin et SFR

Lisez la suite : 66 % de ce contenu reste à découvrir

Seuls nos abonnés peuvent lire l'intégralité de cet article.


chargement
Chargement des commentaires...