La neutralité du Net risque une année 2017 difficile aux États-Unis

Et bonne année ! 10
image dediée
Crédits : gilaxia/iStock
Web

Avec le départ du directeur de la FCC et l'arrivée d'un président dont le camp est ouvertement opposé à la neutralité du Net, le climat n'est pas à l'espoir pour la non-discrimination des contenus en ligne outre-Atlantique. Cela alors que le zero rating est au centre d'une bataille entre le régulateur des télécoms et les principaux opérateurs.

Les défenseurs de la neutralité du Net ont du souci à se faire outre-Atlantique. Il y a quelques jours, Tom Wheeler a annoncé sa démission du poste de directeur de la FCC, le régulateur américain des télécoms. Le 20 janvier 2017, à la prise de fonction de Donald Trump, cet ancien lobbyiste de l'industrie du câble quittera ses fonctions.

Une très mauvaise nouvelle pour la non-discrimination des contenus sur le Net américain, qu'il a porté à bout de bras, parfois contre la FCC elle-même. Comme il a été nommé par Barack Obama, son remplaçant sera directement désigné par le prochain président.

En février 2015, la FCC a adopté les règles garantissant un Internet ouvert, en clair la neutralité du Net. Lors de ce vote, les commissaires étaient séparés selon une ligne nette : les commissaires démocrates pour, les républicains contre. Pour les premiers, il s'agit de protéger les internautes des abus des opérateurs. Pour les seconds, il s'agissait d'une ingérence de l'administration Obama dans le marché des télécoms, qui peut tuer l'innovation commerciale du secteur. Et ils ne sont pas les seuls.

Donald Trump et ses conseillers opposés à la neutralité

Par Guénaël Pépin Publiée le 21/12/2016 à 15:40

chargement
Chargement des commentaires...