L’État tente de se montrer plus transparent sur ses projets informatiques

SI maman si 9
En bref
image dediée
Crédits : mucahiddin/iStock/ThinkStock
Web
Xavier Berne

Alors qu’un rapport sénatorial épinglait la semaine dernière le manque d'information et de suivi dans les dépenses informatiques de l’État, les pouvoirs publics viennent de mettre en ligne un site permettant d’avoir de nombreux détails sur leurs grands projets SI, notamment en termes de coûts.

Réunir, dans un seul et même document, les principales informations relatives aux plus importants projets informatiques de l’État. Voilà l’ambition de l’« IT Dashboard » mis en ligne vendredi 18 novembre par le Secrétariat général pour la modernisation de l'action publique (SGMAP). En parcourant ce tableau interactif, l’internaute peut ainsi savoir depuis quand chaque projet est en cours, quel est son coût estimé, les objectifs qu’il est censé relever, etc.

Au total, ce sont 57 projets qui sont détaillés au travers de ce panorama, pour un montant de plus de 2 milliards d'euros. « Il intègre notamment tous les nouveaux projets dont le coût estimé global (prenant en compte la construction de la solution ainsi que deux années de maintenance) dépasse 9 millions d’euros », explique-t-on au SGMAP. Les projets répondant à cette caractéristique sont d’ailleurs soumis à la Direction interministérielle du numérique (DINSIC) « pour avis conforme à l’issue de leur phase de cadrage ».

On y retrouve notamment le dispositif d’authentification FranceConnect, au coût estimé de 7 millions d’euros, la solution d’archivage libre VITAM (26,3 millions d’euros), le livret scolaire numérique, etc.

france connect suivi sgmap projets informatiques

« Cet outil inédit a été conçu à la demande du Premier ministre (circulaire du 20 janvier 2015) en collaboration étroite avec l’ensemble des ministères, précisent les pouvoirs publics. Il est le fruit de plusieurs mois de travail avec ces derniers, depuis le prototypage d’un cadre commun, la collecte des données, jusqu’à l’élaboration de ce panorama public. » Les données utilisées pour ce tableau sont par ailleurs diffusées en Open Data sur « data.gouv.fr ».

Avec ce dispositif, l’exécutif espère faire d’une pierre deux coups : améliorer la transparence et valoriser ses projets. Il n’en demeure pas moins que cette initiative contraste avec l’opacité qui règne autour de certains contrats, à l’image du marché conclu par le ministère de la Défense avec Microsoft Irlande...


chargement
Chargement des commentaires...